À Monaco : Marginalia, dans le secret des collections de bande dessinée.

26 mars 2021 0
  • C’est un évènement d'exception : du 1er avril au 5 septembre 2021, l’exposition "Marginalia - Dans le secret des collections de bande dessinée", sera présentée au Nouveau Musée National de Monaco (NMNM-Villa Sauber). Entièrement dédiée et consacrée à la bande dessinée, cette exposition ne contiendra que des pièces d’artistes majeurs qui ont fait l’histoire de la bande dessinée à travers le monde. Des œuvres rares et peu montrées dans une exposition qui sort de l'ordinaire.

La bande dessinée est un art jeune, né en même temps que le cinéma ou la psychanalyse, nous rappellent les concepteurs de cette exposition, elle a souvent choisi la marginalité plutôt que la convention, l’humour plutôt que l’académisme. Elle est une discipline artistique alternative qui a évolué de façon significative au cours du siècle dernier. Le Nouveau Musée National de Monaco propose aujourd’hui un panorama historique et complet sur la bande dessinée à travers les œuvres de 90 artistes qui ont définitivement marqué le genre.

À Monaco : Marginalia, dans le secret des collections de bande dessinée.
Jean-Claude Mézières, Paris sera toujours Paris, 1999 (scénario de Pierre Christin)
Encre sur papier, 44 x 55 cm, Collection Privée, Paris © Jean-Claude Mézières

Conçue à partir d’emprunts inédits issus de collections publiques et privées, cette exposition, conduite par la commissaire Marie-Claude Beaud, grande figure de l’art contemporain, Damien MacDonald, commissaire invité et Stéphane Vacquier, commissaire associé, est une opportunité pour repenser nos rapports à la bande dessinée, et son lien conflictuel avec l’académie et les institutions : «  Le but est de comprendre comment un art populaire et alternatif peut-il aujourd’hui être exposé en galeries et dans les musées tout en conservant une dimension transgressive » nous dit le communiqué.

George Herriman, Krazy Kat, ca. 1969/1972
Encre sur papier, 42 x 52 cm, Collection privée, Paris © D.R.

« Marginalia », un mot qui interroge forcément. Il désigne de petits dessins qu’on pouvait trouver au moyen-âge dans la marge des manuscrits. Un "doodle" de scribe, parfois une enluminure d’un genre particulier et très graphique. Ces petites notes entretenaient un dialogue avec les textes et en agrémentaient le propos, parfois avec des phylactères. En somme, une sorte de forme première de la bande dessinée. En marge, déjà.

Richard Felton Outcault, The Yellow Kid, 1896
Encre sur papier, 31 x 53 cm, Collection privée, Paris © DR

Avec une scénographie originale permettant d’appréhender différemment les œuvres de ces artistes -de Outcault à Moebius, en gros- et la place qu’elles occupent dans le monde de la bande dessinée, l’exposition s’accompagnera d’ici à quelques semaines d’une publication généreuse et ludique (co-éditée par le NMNM avec les éditions Glénat) destinée à concilier le plaisir de la lecture à l’exigence d’analyses riches grâce aux contributions de Jean-Luc Fromental, Thierry Groensteen, Numa Sadoul et Didier Pasamonik. Ce dernier, que nos lecteurs connaissent bien, est d’ailleurs conseiller scientifique de cette exposition-manifeste. Voici l’introduction de son texte publié dans le catalogue, intitulé « Un art en constante mutation » :

« Pourquoi refuse-t-on depuis si longtemps aux artistes de bande dessinée leur statut de créateurs ? Pourquoi ce mépris va-t-il jusqu’à, aujourd’hui, leur dénier le droit d’être exposés parce qu’on ne présenterait, avec une planche accrochée au mur, que l’extrait d’une œuvre ? On fait moins de cas des cariatides du Parthénon au British Museum, des Quatre études de la tête d’un Maure de Pierre-Paul Rubens aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ou des esquisses des Demoiselles d’Avignon sur les cimaises du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía. Ces œuvres sont pourtant toutes sorties de leur contexte d’usage, de leur champ de signification. Et toutes transmettent, qu’elles soient signées George Cruikshank, Katsushika Hokusaï, Rodolphe Töpffer, Gustave Doré, Wilhelm Busch, Christophe, Richard Felton Outcault, Winsor McCay ou Hergé, la même fantaisie, la même force, la même irrésistible puissance de créer. »

Une exposition qui donne une nouvelle perspective à la lecture de l’histoire du 9e Art et dont nous reparlerons.

LA LISTE (non exhaustive) DES AUTEURS EXPOSÉS

Neal Adams – Alex Barbier – Gilles Barbier – Carl Barks – Jordi Bernet – Enki Bilal – Jean Boullet – Martin Branner – Alberto Breccia – Claire Bretécher – John Buscema – Calvo – Milton Caniff – Yves Chaland – André Chéret – Gene Colan – Guido Crepax – Robert Crumb – Paul Cuvelier – Phil Davis – Rudolph Dirks – Walt Disney – Philippe Druillet – Will Eisner – Lee Falk – Emil Ferris – Max Fleischer – Jean-Claude Floc’h – Jean-Claude Forest – Hal Foster – André Franquin – Frank Frazetta – Gengoroh Tagame – Jochen Gerner – Dave Gibbons – Paul Gillon – Jean Giraud – José Gonzalez – Gotlib – Floyd Gottfredson – Juanjo Guarnido – Ralph Heimdahl – Hergé – Hermann – George Herriman – Burne Hogarth – Edgar P. Jacobs – Jijé – Jeff Catherine Jones – André Juillard – Jack Kirby – Ralf König – Liberatore – Régis Loisel – Milo Manara – Mandryka – Francis Masse – George McManus – Winsor McCay – Jean-Claude Mézières – Frank Miller – Moebius – Tomás Nadal – Kevin O’Neill – Osamu Tezuka – Richard Felton Outcault – Peyo – Georges Pichard – Joseph Pinchon – Gérald Poussin – George Pratt – Hugo Pratt – Benoît Prévot – Benjamin Rabier – Alex Raymond – Julio Ribera – Alain Saint Ogan – José Luis Salinas – François Schuiten – Charles Monroe Schulz – E.C. Segar – Sempé – Denis Sire – Pat Sullivan – Jean Tabary – Jacques Tardi – Maurice Tillieux – Tom of Finland – Roland Topor – Albert Uderzo – Myron Waldman...

Quelques héros exposés :

Barbarella – Batman – Bécassine – Benoît Brisefer – Betty Boop – Bianca – Black Bolt – Black Panther – Blacksad – Blake et Mortimer – Blueberry – Bugs Bunny – Captain and the Kids – Charlie Brown – La Chose (The Thing) – Cisko Kid – Coquin le petit cocker – Corto Maltese – Concombre masqué – Daredevil – Donald Duck – Félix le Chat – Flash Gordon – Fritz the Cat – Gaston Lagaffe – Iznogoud – Jerry Springer – Johnny Comet – Jungle Jim – Krazy Kat – Little Nemo – Mandrake – Marsupilami – Mickey Mouse – Phantom – Picsou (Scrooge McDuck) – Popeye – Prince Vaillant (Prince Valiant) – Les Quatre Fantastiques (Fantastic Four) – Rahan – RanXerox – RIP Kirby – Les Schtroumpfs – Snoopy – Spirit – Spirou – Steve Canyon – Tanguy et Laverdure – Tarzan – Terry and the Pirates – Tintin – Vampirella – Watchmen – Winnie Winckle – X9 – Zig et Puce, ...

François Schuiten, Les Cités obscures. Couverture de l’Intégrale, tome 1, 2017 (scénario de Benoît Peeters)
Acrylique et encre, 44 x 57 cm, Collection privée, Paris © François Schuiten, Benoît Peeters et Casterman.

Voir en ligne : Visitez le site du Nouveau Musée National de Monaco

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Marginalia - Dans le secret des collections de bande dessinée"
du 1er avril au 5 septembre 2021
Nouveau Musée National de Monaco
Villa Sauber
17, avenue Princesse Grace
Tel +377 98 98 91 26

Visuel médaillon : Herr Seele (Visuel Affiche de l’exposition)

  Un commentaire ?