À bout de soufre – Chroniques et nouvelles vagues – Par Jul – Ed. Dargaud

7 mars 2010 0
  • Après le succès de Silex in the City, Dargaud n’a plus de raison de lâcher Jul, l’une des signatures les plus corrosives de Charlie Hebdo, un auteur qui, à l’instar d’un René Pétillon, sait ménager dessin d’humour et bande dessinée.

On en apprend de belles dans cet album : Tous les personnages de BD sont pédés, et leurs auteurs, n’en parlons pas ! Astérix et Obélix, en dépit de ce que disent les journaux « people » attribuant une liaison entre Obélix et Yoko Tsuno (il paraît que s’est un coup d’éditeurs pour justifier le rapprochement Dupuis/Dargaud), sont homos. C’est du moins ce que dit un des personnages de Jul. Et de justifier son diagnostic stigmatisant leur look : « …les couettes, les moustaches « village-people… On se pose des questions ! La liste continue : Le capitaine Haddock et Tintin, Blake et Mortimer sur le mode anglais, Alix et Enak (« C’est connu !  »), Spirou et Fantasio qui font on-ne-sait-quoi avec Spip, Et les Schtroumpfs : « Ca y va, chez les Schtroumpfs ! ». On ne nous conseille pas d’aller se balader tout nu chez les Schtroumpfs…

On apprend aussi que l’effet Obama s’est effacé avec l’auto-bronzant, que Ségolêne Royal est une création en 3D des socialistes pour emmerder la droite, que la Terre promise des juifs a failli se retrouver en Alaska, que Le Petit Prince s’est fait refaire un lifting à la clinique du docteur Sfar et que le fin des fins, en ces temps numériques crépusculaires, est de s’adresser à une agence de voyage spécialisée pour nous acheter le dernier frisson dont tout le monde parle : Lire un livre !

À bout de soufre – Chroniques et nouvelles vagues – Par Jul – Ed. Dargaud
À bout de soufre – Chroniques et nouvelles vagues – Par Jul
(c) Ed. Dargaud

Le dernier album de Jul est une merveille. Avec son dessin à l’as de pique, il nous égrène des vérités qui, sérieusement, nous font bien rire.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?