À l’assaut du roi T1 - Par Minori Kiguchi et Takahiro Wakamatsu - Kana

1er octobre 2016 0 commentaire
  • Ippei se rêve chevalier terrassant dragons et armées adverses. Une vocation sans guère de perspectives dans le monde dans lequel nous vivons. Mais la découverte des échecs , de son univers et de ses règles vient bouleverser son quotidien et offrir un espace où son imaginaire peut venir s'épancher.
À l'assaut du roi T1 - Par Minori Kiguchi et Takahiro Wakamatsu - Kana
Un héros qui se rêve en héros, justement...
© 2015 Minori Kiguchi & Takahiro Wakamatsu

À l’Assaut du Roi se présente comme un manga de compétition - pour ne pas dire sportif - fondé sur le thème des échecs. À la manière de son illustre prédécesseur, Hikaru no Go, nous découvrons donc des enfants qui se passionnent, et s’enflamment littéralement, pour des parties de jeux de stratégie. Et si a priori la comparaison avec le manga de Yumi Hotta et Takeshi Obata pourrait faire de l’ombre à la nouveauté de Minori Kikuchi et Takahiro Wakamatsu, À l’Assaut du Roi possède de réelles qualités qui en font un titre attrayant et doté d’un certain charme.

Certes le point de départ pourra sembler tiré à gros traits, avec l’inévitable promesse faite à l’amie d’enfance et l’imaginaire enfantin de chevaliers qui sous-tend la passion du héros. Mais les personnages sont très vite attachants, et leur caractérisation apparemment convenue s’avère suffisamment habilement élaborée pour les rendre pleinement vivants. Qu’il s’agisse du franc et candide Ippei, ou du froid et manipulateur Ren, nous avons affaire à des héros stimulants qui animent littéralement le récit.

Rencontre avec les échecs, et Hime
© 2015 Minori Kiguchi & Takahiro Wakamatsu
Promesse, ambition, rivalité : les fondements du shonen sont bien là !
© 2015 Minori Kiguchi & Takahiro Wakamatsu

L’autre réussite du titre réside dans le déroulement des parties. On retrouve là la dynamique des shonen nekketsu dans laquelle le dépassement de soi et l’intensité déployée constituent les fondements de l’action. Les auteurs parviennent à insuffler une énergie inattendue à ces parties que l’on aurait pu craindre statiques du fait du thème, les échecs. Ce sont de vrais combats auxquels nous assistons et le lecteur en retirera un plaisir assez jubilatoire pour peu que le genre - manga de sport, action nekketsu - lui plaise.

Enfin, par son dessin, rond et soucieux de la lisibilité, par l’âge de ses personnages et l’imaginaire dont ils témoignent, et par son caractère très didactique, tout est fait pour que l’on apprenne à jouer aux échecs avec Ippei, ce titre s’adresse d’abord aux jeunes lecteurs, sans doute ceux d’élémentaire ou du début du collège. Des enfants que l’on pourrait ainsi intéresser aux échecs, ce qui est, là encore, un véritable atout de ce manga.

Représentation fantasmagorique d’une partie par Ippei
© 2015 Minori Kiguchi & Takahiro Wakamatsu

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

À l’assaut du roi T1. Par Minori Kiguchi (scénario) et Takahiro Wakamatsu (dessin). Traduction Aline Kukor. Kana, collectio Shonen. Sortie le 26 août 2016. 192 pages. 5,45 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?