Abe Sapien T3 - Par Mignola, Arcudi, Allie & Fiumara (trad. Anne Capuron) - Delcourt

3 juin 2014 0 commentaire
  • Revenu à la vie après un long coma, Abe Sapien n'est plus tout à fait le même. Le monde a changé, ainsi que sa personne... À cette occasion, son histoire prend une nouvelle dimension et devient une véritable série régulière.

Personnage secondaire du comic Hellboy, Abraham Sapien, alias Abe, prend de la consistance en 2004, quand le démon rouge quitte le B.P.R.D. (Bureau for Paranormal Research and Defense). Il lui succède dans le rôle de leader de l’équipe mais aussi comme figure de proue de la série dédiée aux enquêtes du célèbre bureau de recherche du paranormal.

Depuis, la popularité de l’homme-poisson n’a cessé de croître au point de se voir octroyer en 2008, son propre titre. Les deux premiers tomes d’Abe Sapien furent consacrés à des one-shots, et des histoires courtes indépendantes, revenant sur d’anciennes missions qu’il mena en solo.

Abe Sapien T3 - Par Mignola, Arcudi, Allie & Fiumara (trad. Anne Capuron) - Delcourt
Un nouveau "Abe" pour inaugurer de nouvelles aventures.
© Dark Horse /Delcourt
Abe a par moments une allure inquiétante...

Mais ce troisième tome, baptisé Nouvelle espèce, marque une rupture. Se situant chronologiquement après le tome 2 de B.P.R.D. – l’Enfer sur terre, il débute sur le coma dont réchappe Abe, qui décide à ce moment de prendre ses distances avec ses anciens coéquipiers. Le lecteur est invité à suivre désormais ses aventures dédiées.

À la différence d’Hellboy, Abe ne sait pas vraiment d’où il vient, et aucune destinée ne lui a été promise. Trouvé dans un tube d’eau, endormi, au cœur d’un laboratoire secret et abandonné, Abe n’a aucun souvenir de son passé. Au fil de ses aventures, il apprend cependant qu’il fut un homme, Langdon Everett Caul, ayant vécu au XIXe siècle. Au contact d’une relique découverte en mer, il tomba dans le coma et son corps se mit à changer, adoptant sa forme actuelle d’amphibien.

Certains pensent qu’Abe a un lien avec le Fléau des grenouilles car son apparence possède des similitudes avec certaines créatures apparues suite au nouvel ordre mondial. Notre héros lui-même n’est pas sûr dans quelle proportion il se partage entre l’homme nommé Langdon Everett Caul et l’entité mystérieuse trouvée dans l’océan. La question de sa nature exacte, et de sa place dans le monde en train de se métamorphoser, constituent le thème principal de sa quête personnelle.

Plongé dans le coma après que Fenix, une jeune médium nomade, lui ait tiré dessus, Abe découvre à son réveil que son corps a encore évolué durant son sommeil. Devenu encore moins « humain » et davantage « poisson » -avec une ligne plus effilée et la disparition de son nez- il cherche à comprendre ce qui lui arrive. Certains voient en lui le porte-étendard de la prochaine évolution de l’humanité –en bien ou en mal, et cela au sein même du B.P.R.D. Parmi ses coéquipiers, tous ne lui font plus totalement confiance et se méfient de ce qu’il pourrait cacher.

Une vision presque ordinaire, au détour d’une plage.
© Dark Horse /Delcourt

Dans ce volume, Abe fuit dans le sud des États-Unis. Deux histoires sont au programme, dans lesquelles il ne trouvera malheureusement ni réponse, ni un véritable réconfort dans sa situation.

Dans Sombre et terrible (trois épisodes), Abe fait halte dans un village, dont les habitants sont victimes du fléau de mutation d’un Ogdru Hem. Dans ce récit de réintroduction, notre héros fait face à la peur et à la violence suscitées par son apparence, trop « familière » pour eux.

Puis dans La Nouvelle Race d’hommes (deux épisodes), Abe est confronté à l’autre face du monde actuel : il est accueilli tel un héros, un guide, par une communauté qui croit que l’humanité se trouve à l’aube d’un changement et que seuls survivront ceux qui l’accepteront.

Écrits à six mains par Mike Mignola, John Acurdi et Scott Allie, le dessin de ces histoires est assuré par les frères Sebastiàn et Max Fiumara, dont le style sombre et « rugueux » se marie à merveille à l’état d’esprit de notre héros.

Abe n’est pas le seul à subir des mutations : un fléau infecte également les gens ordinaires...
© Dark Horse /Delcourt

Un peu action, quelques créatures monstrueuses et un meurtre à élucider sont les éléments qui accompagnent la quête existentielle d’Abe dans ce « premier » tome. L’ensemble développe en effet une ambiance d’errement et de désenchantement des plus réussis. Abe fait de son mieux pour ne nuire et ne gêner personne, mais évidemment les situations ont tendance à lui échapper...

Des récits simples mais qu’apprécieront les amateurs de l’homme-poisson, qui a rarement été aussi perdu et déboussolé. Un fil rouge se dessine à la fin du tome, grâce à un sorcier qui cherche lui-aussi des « réponses », ce qui convaincra sans doute le lecteur de lire la suite des aventures de notre homme-poisson !

Abe tente d’arrêter un lynchage par une foule en furie.
© Dark Horse /Delcourt

L’édition proposée par Delcourt comporte une étrangeté : la couverture utilisée est une variante et non celle originale de l’édition US. Les couvertures variantes de la série ont pour thème d’anciennes aventures d’Abe -celle utilisée ici rend hommage à la rencontre d’Abe et d’Hellboy avec Daryl le Wendigo. Un choix qui peut porter à confusion car la couverture n’a donc rien à voir avec son contenu -ni Hellboy, ni Daryl ne sont en effets présents dans ce tome, et Abe n’a plus cette apparence désormais... Une fausse note.

La couverture du tome original, dessinée par Mike Mignola.
© Dark Horse

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Abe Sapien T3. Par Mike Mignola, John Arcudi, Scott Allie, Sebastiàn Fiumara & Max Fiumara. Traduction Anne Capuron. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 4 juin 2014. 144 pages. 14,95 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique du tome 2 de B.P.R.D. - L’Enfer sur terre

  Un commentaire ?