Achille Talon, Best of - Greg - Dargaud

7 novembre 2003 0
  • Le 7 novembre 1963, un bonhomme ventripotent apparaissait comme bouche-trou dans le journal "Pilote". Il allait y rester longtemps et marquer la bande dessinée par sa jactance. Achille Talon est toujours là, quarante ans plus tard, avec d'autres auteurs pour lui donner vie. Mais, pour tout le monde, c'est le génialissime Greg qui en reste le seul et unique auteur. Et ce livre, paru à l'occasion de cet anniversaire, nous permet de le retrouver dans ses meilleures pages.

Les très nombreux amateurs du plus bavard et du plus prétentieux des héros de bande dessinée auront l’impression d’avoir vu ça quelque part. Et pour cause ! "Best of - 40 ans, 40 gags" n’est qu’un recueil de gags choisis dans des albums déjà édités.

Bon, l’avantage est qu’on a, en 61 planches, un aperçu de toutes les facettes gagesques de Greg, depuis ses débuts (certains gags datent des premiers mois de la série, alors que Chichille n’avait pas encore atteint sa disproportion loghorréique). Mais on eût apprécié quelque chose de neuf pour cet anniversaire. Certes, on évite ainsi le phénomène "grattage de fonds de tiroir" où l’éditeur recherche tout ce qui n’a pas encore été publié, y compris ce que l’auteur ne voulait pas, de son vivant, voir publié, mais on reste sur sa faim.

Le plaisir est réel de retrouver Achille Talon, et de relire ses meilleurs gags (la sélection est de qualité). De revoir, aussi, la Rédaction de Pilote et René Goscinny, qu’il représentait sous la forme d’un nabot hargneux. Mais l’ampleur du personnage méritait beaucoup plus que ce recueil opportuniste. Pourquoi pas un travail critique ou historique, un complément sous forme de commentaires, des documents rares, voire des extraits de scénarios de Greg ?

Le livre sera une excellente introduction à l’humour et au génie de Greg. Mais tout ceux qui le connaissent déjà ne pourront qu’être frustrés par ce trop modeste hommage à l’une des plus fortes personnalités de l’histoire de la bande dessinée européenne.

Lire un extrait

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?