"Ada" de Barbara Baldi (Ici Même) Grand Prix Artémisia 2020 de la Bande Dessinée des femmes

9 janvier 2020 0 commentaire
  • DISTINCTION. En ce 9 janvier, date-anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir, le Prix Artémisia dévoile le palmarès de son prix de la bande dessinée des femmes. Cinq prix et un Grand Prix viennent couronner des œuvres éclectiques qui ont toutes en commun d’avoir été créées par des autrices. Le but poursuivi par l’association est ainsi de promouvoir les femmes de la bande dessinée, milieu qui reste essentiellement dominé par les hommes.
"Ada" de Barbara Baldi (Ici Même) Grand Prix Artémisia 2020 de la Bande Dessinée des femmes
© Mauvaise foi

On commence avec le Prix Spécial du jury, Carnage de Florence Dupré Latour (éd. Mauvaise Foi). En quatre histoires, l’autrice interroge notre rapport à la pornographie, en mettant en valeur l’ambivalence de notre fascination pour ce milieu, entre fantasme et répulsion. L’ouvrage était sorti en février 2019.

© Lapin

Vient ensuite le Prix de l’originalité, décerné par Artémisia à Waldo de Lorraine Les Bains (éd. Lapin). Dans cet ouvrage, elle raconte les réactions d’une foule de personnages suite au décès d’une star de la chanson française et à une série d’assassinat, qui installe un suspens de plus en plus prenant... Autant de focus sur des personnalités drôles, attachantes, dépressives, insupportables, toutes mises en avant par leurs habitations qui deviennent les véritables héros du récit. Un petit bijou hilarant.

© Buchet-Chastel

Puis c’est au tour du Prix de l’environnement, qui revient à L’Âge bleu d’Anne Defréville (éd. Buchet-Chastel), une invitation à se tourner vers nos océans pour constater le désastre en cours. Un récit puissant, original, et drôle, qui parvient à aborder des thèmes engageants sans jamais s’appesantir.

© Flblb

Le Prix Artémisia de l’émancipation a récompensé Saison des roses de Chloé Wary (éd. Flblb). Un album qui rend hommage au football féminin et dénonce l’injustice et le manque de considération que subissent au quotidien les footballeuses, professionnelles ou non. Sorti en mai dernier, cet album fait également partie de la sélection officielle du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

© Cornélius

Quand au Prix Matrimoine mettant en valeur une ou des autrices majeures de l’histoire de la bande dessinée, c’est La Main verte et autres récits de Nicole Claveloux et Edith Zha (éd. Cornélius) qui se trouve distingué. Il vient ainsi couronner les carrières très prolifiques des deux autrices à travers cette intégrale, premier volume d’une anthologie au long court consacré à la dessinatrice qui fera l’objet d’une exposition exceptionnelle au FIBD à la fin de ce mois.

© Ici Même {JPEG}Enfin, le Grand Prix Artémisia est cette année attribué à Barbara Baldi, pour son roman graphique Ada (éd. Ici Même) qui raconte comment une jeune femme sous l’emprise de son père parvient à s’évader grâce à la peinture. Une splendide ode à l’émancipation par l’art, dans un style expressif et magnifique. L’œuvre a de toute évidence su conquérir le jury d’Artémisia, tant pour la maîtrise graphique de son autrice que par la justesse de sa narration. Barbara Baldi est ainsi devenue la treizième lauréate du grand prix, félicitations à elle.

Barbara Baldi - Ici Même

Barbara Baldi, artiste italienne à la carrière internationale, a été coloriste et illustratrice pour le cinéma d’animation (Disney, Pixar, Marvel) ou la maison d’édition hispano-italienne DeA Planeta. En 2017 elle réalise son premier roman graphique Lucenera, paru en 2018 chez Ici Même sous le titre La Partition de Flintham et déjà sélectionné pour le Prix Artémisia 2019.

Ada © Barbara Baldi - Ici-Même

Pour rappel, les prix étaient décernés parmi une sélection de quinze bandes dessinées. Une rude compétition vu la grande qualité des œuvres choisies qui brillent par leur grande diversité et qui donne un éclairage bienvenu sur la production des bandes dessinées faites par les femmes.

Documents
Rencontre avec les figures de l'Art Viennois du début du XXè siècle © Barbara (...)

Voir en ligne : Voir le site de l’Association Artémisia

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les 15 albums retenus par le jury :

Ada de Barbara Baldi (éd. Ici même)
Cassandra Darke de Posy Simmonds (éd. Denoël Graphic)
Carnage de Florence Dupré la Tour (éd. Mauvaise foi)
Corps à cœur, cœur à corps de Léa Castor (éd.Lapin)
Dans le même bateau de Zelba (éd. Futuropolis)
Guerre de Marion Jdanoff (éd. Super Loto)
Il fallait que je vous le dise d’Aude Mermilliod (éd. Casterman)
L’Âge bleu d’Anne Defréville (éd.Buchet-Chastel)
La fille dans l’écran de Lou Lubie et Manon Desveaux (éd. Marabout)
La vie intelligente d’Aurélie William Levaux (éd. Atrabile)
Les deux vies de Pénélope de Judith Vanistendael (éd. Le Lombard)
Made In France : 68-78, chronique d’une famille chinoise à Paris de Christel Han et Brigitte Tchao (éd. Les Enfants rouges)
Notes de bas de page de Nacha Vollenweider (éd. Ilatina)
Saison des Roses de Chloé Wary (éd. Flblb)
Waldo de Lorraine les Bains (éd. Lapin)

Le jury :

Cécilia Capuana - Artiste peintre, illustratrice, bédéaste et professeur d’arts
appliqués et de peinture,
Gilles Ciment - Théoricien du cinéma et de la bande dessinée, ancien directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (CIBDI),
Pierre-Laurent Daures - Médiateur culturel, Auteur de bande dessinée, commissaire et scénographe d’expositions
David Enu - Économiste, formateur et responsable bénévole d’associations dans le domaine de l’accessibilité et de l’accompagnement vers l’emploi
Patrick Gaumer - Écrivain, journaliste et historien de la bande dessinée
Lise Lamarche - Journaliste BD, rédactrice en chef adjointe à Actuabd et enseignante d’anglais
Marion Laurent - Autrice de BD et enseignante
Chantal Montellier - Autrice de BD, écrivaine et fondatrice du Prix Artémisia
Silvia Radelli - Plasticienne
Christophe Vilain - Enseignant, scénariste,animateur radio, journaliste BD

  Un commentaire ?