Adamson, tomes 1 & 2 - Par Pierre Veys & Carlos Puerta - Delcourt

14 novembre 2009 0 commentaire
  • 1913, au large de l'Arctique, des marins anglais repèrent un passage semblant mener vers une autre dimension : c'est le début d'une folle et fantastique épopée. Delcourt continue de surfer sur le catalogue de Robert Laffont en sortant conjointement les deux premiers de tomes d'une passionnante saga.

À la veille de la Première Guerre mondiale, au large du Spitsberg. Deux morutiers découvrent une porte qui donnerait sur une autre dimension. Ce n’est pas une fable ou une improbable manifestation d’hystérie collective. Un passage existe. Dans le plus grand des secrets, l’Angleterre prépare une expédition et désigne Henry Adamson, aventurier de l’extrême, comme l’homme de la situation. Mais nul ne peut être préparé à ce qui l’attend...

Nous avons déjà eu l’occasion de vous préciser tout le bien que nous pensions des scénarios humoristiques de Pierre Veys : Hercule Potiron, Malgret, mais surtout sa transposition de célèbres personnages britanniques, tels que Sherlock Holmes dans Baker Street, Blake et Mortimer dans les aventures de Philip et Francis, ou encore Harry Cover !

Adamson, tomes 1 & 2 - Par Pierre Veys & Carlos Puerta - Delcourt
Tout en impressions, le dessin est au service de l’action

C’est dans un thème bien moins humoristique que fantastique dans lequel il nous embarque avec Adamson. Dans un registre britannique du début du XXe siècle (décidément, une période qu’il apprécie), Pierre Veys flirte avec les thèmes des grands romanciers du genre : Jules Verne, H.G. Wells et les autres. Le récit est habilement agencé, présentant les préparatifs d’un périple vers l’inconnu, pendant lequel il faudra se prémunir de toute menace. Parallèlement, le choix des divers protagonistes qui participeront à ce voyage sans retour ne manque pas de piquant.

Le tome 2 est sorti simultanément

Bénéficiant du rachat du fond Robert Laffont, Delcourt réédite le premier tome et sort dans la foulée le second. Une opération au bénéfice du lecteur, car si le suspense est bien mené, la lenteur du premier récit laisse vraiment sur sa faim. Heureusement, le deuxième tome, dans l’œil du cauchemar, donne enfin les premières mesures de cette nouvelle dimension, vraisemblablement une porte temporelle ...

Malgré une construction parfois alambiquée, car on aurait pu présenter une meilleure alternance des deux intrigues dans le second tome, Adamson est une série d’une très bonne efficacité, rendant hommage aux récits fantastiques d’antan, tout en lorgnant vers le cinéma à effets spéciaux, Starship Troopers en tête. Le mérite de cette réussite revient notamment au dessin de Carlos Puerta, dont la peinture se mêle aux influences classiques et à la photographie pour nous livrer un résultat impressionnant.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- le tome 1 Opération Spitsberg chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 Dans l’oeil du cauchemar chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?