Adrastée T2 - par Mathieu Bablet - Ankama Editions

1er février 2014 0 commentaire
  • Un roi immortel anéanti par la solitude, erre en direction des Dieux en quête de réponses. Magnifique et contemplatif.

L’immortel sans nom, ancien roi d’Hyperborée, poursuit son voyage en direction du mont Olympe, en quête de réponses auprès des dieux : pourquoi lui, pourquoi eut-il à pleurer la disparition des siens, sans jamais mourir en mille ans d’existence ?

C’est l’histoire d’un homme détruit, qui possède pourtant ce pour quoi les hommes se sont toujours battus : la vie éternelle.

Son très long périple se finira-t-il un jour ? Les réponses l’attendent-elles seulement au bout du chemin ? Est-ce un jeu mené par les dieux ?

Mathieu Bablet (La Belle Mort) clôt son diptyque comme il l’avait débuté : avec de longues plages contemplatives, alternant avec des scènes de dialogue plus frontales et au langage plus familier.

Les paysages, l’atmosphère, les décors, les harmonies de couleur, sont absolument à tomber. L’album doit se lire très lentement, car ne pas s’attarder sur les détails d’arrière-plan serait un crime : la richesse architecturale, la place de la nature, la sérénité qui se dégage des déserts, des cités en ruine, des reflets dans les bassins à l’abandon, doivent se savourer.

Le scénario est fumeux, vide diront certains ? Les planches sont trop parfaites ? Là n’est pas l’important. Le sujet ici est l’errance, et sur ce terrain, ce diable de Bablet réussit son coup.

Adrastée T2 - par Mathieu Bablet - Ankama Editions
©Bablet/Ankama Editions

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?