Aimée de Jongh (L’obsolescence programmée des sentiments) : "Nous trouvions important de montrer un couple de sexagénaires parler de sexe..."

6 octobre 2018 0 commentaire
  • Avec "L'obsolescence programmée des sentiments", un album publié aux éditions Dargaud, Zidrou et Aimée de Jongh nous proposent une histoire traitant de l'amour lorsque l'on a plus de soixante ans.

Nous avions rencontré Zidrou et Aimée de Jongh l’été dernier, lors de la publication de leur roman graphique. Ils nous proposent un album touchant et optimiste qui fut lauréat du "Prix de la BD citoyenne", une récompense obtenue durant la remise des "Prix Atomium de la bande dessinée", qui s’était déroulée à Bruxelles pendant la Fête de la BD. Rencontre.

Aimée de Jongh (L'obsolescence programmée des sentiments) : "Nous trouvions important de montrer un couple de sexagénaires parler de sexe..."
Aimée de Jongh
Photo © Christian Missia Dio

Comment est né le projet L’obsolescence programmée des sentiments ?

Aimée de Jongh : Il y a trois ans, j’ai publié chez Dargaud un album intitulé Le retour de la bondrée. Par la suite, mon éditeur m’a demandé si cela m’intéressait de travailler avec Zidrou. J’ai dit oui car je connaissais son travail mais lui ne connaissait pas le mien. Notre éditeur lui a alors envoyé mon livre. Après l’avoir lu, Zidrou a accepté de travailler avec moi.

Je ne savais pas encore sur quel projet nous allions travailler mais je lui ai quand même rendu visite en Espagne où il vit. J’y suis resté un weekend et c’est comme cela que nous avons élaboré l’histoire de L’obsolescence programmée des sentiments.

Qui a eu l’idée de cette histoire ?

Zidrou : C’est moi car c’est un thème qui me hantait depuis longtemps. J’avais d’ailleurs commencé un scénario intitulé « Méditerranée » qui racontait l’histoire d’une baby-boomeuse, ancien mannequin née dans les années 1960, mais Aimée de Jongh m’avait confié qu’elle aimerait bien travailler sur une histoire d’amour. Je me suis alors dit que j’allais éviter la facilité de lui proposer une histoire d’amour concernant une ado de 15 ans ou d’une jeune femme, parce qu’à l’époque de notre rencontre, Aimée devait avoir 25 ans environ. J’ai essayé d’écrire une histoire qui serait, professionnellement parlant, une aventure pour elle comme pour moi car elle nous pousserait à tirer le meilleur de nous-même.

Votre album raconte l’histoire d’amour entre Ulysse, un retraité, veuf de 59 ans et de Méditerranée Solenza, une fromagère qui ne s’est jamais mariée et qui, dans sa jeunesse, a posé nue pour le magazine Lui, avec le consentement de ses parents... C’était une autre époque.

Zidrou : Oui, c’était une tout autre époque.

Zidrou & Christian Darasse
Photo © Christian Missia Dio

Ces personnages, ces portraits de vie représentent finalement Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Aimée de Jongh : Oh oui, c’était notre intention ! Cette histoire raconte que peu importe notre âge, que nous soyons un homme ou une femme, ou notre parcours dans la vie, nous pouvons à nouveau rencontrer l’amour même à plus de 50 ou 60 ans.

Zidrou : Même à 70 ans, c’est possible de rencontrer quelqu’un si on est seul à ce moment de notre vie. Mis à part cela, je n’avais pas de message en particulier à transmettre, seulement l’envie de raconter une belle histoire.

Aimée de Jongh : Et puis, nous trouvions important de montrer un couple de sexagénaires parler de sexe, blaguer sur ce sujet et avoir des relations sexuelles. C’est une activité naturelle que nous pouvons avoir tout au long de notre vie. L’âge ne doit jamais être une barrière pour l’amour. Nous ne cherchions pas à délivrer un message mais c’est vrai que l’on ne voit pas souvent ce genre de choses dans la BD, alors que c’est tout à fait normal. Il y a une sorte de réticence à parler publiquement de la sexualité après soixante ans.

L’obsolescence programmée des sentiments
Zidrou & Aimée de Jongh © Dargaud

C’est pour cela que vous montrez vos personnages nus et durant leurs ébats amoureux ?

Aimée de Jongh : Exactement car cela n’avait aucun sens de parler de la vie sexuelle des sexagénaires SANS montrer ces personnages en action. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu dessiner cette histoire telle que je le voulais.

Le retour de la bondrée
Album paru le 29 janvier 2016
Aimée de Jongh © Dargaud

Aimée de Jongh, pourriez-vous nous présenter votre parcours ?

Aimée de Jongh : J’ai étudié l’Animation aux Beaux Arts de Rotterdam aux Pays-Bas puis j’ai enchaîné différents boulots dans l’animation tels que du story-boarding et de l’animation. Par la suite, j’ai publié pendant 6 ans une BD humoristique dans un journal néerlandais. J’ai arrêté cette série l’année dernière afin de me consacrer pleinement aux romans graphiques. Faire de la BD est vraiment un plaisir pour moi car je m’y épanouis plus que dans l’animation.

Avez-vous d’autres projets en commun ?

Aimée de Jongh : Pas pour le moment mais why not (rires) ?

Zidrou : Je pense qu’après les étapes qu’elle a franchi, elle doit maintenant faire un album seule ou faire une adaptation, ou travailler avec une femme scénariste... Du moins, elle doit faire quelque chose de différent, selon moi.

Aimée de Jongh : Une femme scénariste ? Ah oui, il y a de l’idée...

Shi T.3 - Revenge !
Parution prévue le 26 octobre 2018
Zidrou & Homs © Dargaud

Zidrou : De toute façon, je ne suis pas un scénariste possessif. C’est comme avec mes enfants ou ma femme, c’est bien que l’on vive des choses chacun de notre côté. Cela rend nos retrouvailles encore plus intéressantes. Aimée est en train de franchir les étapes dans son parcours d’auteure de BD. Elle vient de franchir deux paliers, elle a tenu compte des remarques de son éditeur, ce qui lui permet de mieux gérer la création d’un album. Elle a encore deux ou trois choses à améliorer mais elle est déjà en “première division” pour moi car sur notre one-shot, elle a réalisé un travail sur les émotions qui est absolument remarquable si on le compare à son ancien livre Le retour de la bondrée !

Dans le reste de votre actualité, il y a bientôt la parution du tome 3 de Shi, une série que vous menez avec le dessinateur catalan Josep Homs. Il est intéressant de souligner que votre série, débutée un an avant le lancement du mouvement #MeToo fait échos à cette actualité car vous y racontez l’histoire de deux femmes victimes de mauvais traitements et qui se vengeront des hommes qui sont responsables de leurs malheurs.

Tamara T.16 - Taille adulte
Album paru le 15 juin 2018
Christian Darasse & Lou © Dupuis

Zidrou : C’est normal puisque c’est moi qui ai lancé le mouvement #MeToo. Vous ne le saviez pas (rires) ? Plus sérieusement, l’arrivée de ce mouvement ne me surprend pas puisque cela flottait déjà dans l’air à l’époque. Après, on aura des excès dans l’autre sens. Nous aurons des stupidités comme en France par exemple où vous pouvez vous prendre une amende pour avoir tenu des propos machistes à une femme. Ça, c’est jeter de la poudre aux yeux, c’est faire de la politique ! Si on veut vraiment lutter pour les droits des femmes, il faudrait déjà garantir l’égalité salariale entre les hommes et les femmes. Nous vivons dans une période où il y a un mouvement de balancier mais c’est normal.

Avez-vous arrêté la série Tamara ?

Zidrou : Oui, j’ai passé la main à Lou, la fille de Christian Darasse. C’est elle qui scénarisera désormais la série.

Pourquoi ?

Zidrou : Parce que j’avais déjà donné et il était temps de renouveler la série en y insufflant une autre énergie. J’ai donc préféré sortir par la grande porte au moment de la sortie du premier film Tamara, sans me douter qu’il y aurait un second film. Vu que tout se passe bien pour cette série, je me suis dit que je pouvais me le permettre. J’ai d’ailleurs l’intention d’arrêter d’autres séries mais je veux le faire dans de bonnes conditions afin que mes collègues dessinateurs ou dessinatrices ne se retrouvent pas le bec dans l’eau. Si je le voulais, je pourrais sortir cinquante albums par an mais cela ne sert à rien car j’ai aussi d’autres envies et il me faut du temps pour les réaliser. Et j’ai aussi envie de garder le plaisir de faire des albums un peu différents comme celui que j’ai fait avec Aimée de Jongh.

Zidrou & Aimée de Jongh © Dargaud

Voir en ligne : Découvrez "L’obsolescence programmée des sentiments" sur le site des éditions Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD.com :

"L’obsolescence programmée de nos sentiments"
- Commander L’obsolescence programmée des sentiments sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Shi T.1 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Shi T.2 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Shi T.3 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Le retour de la bondrée sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Tamara T.16 sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Aimée de Jongh sur son site, sur Facebook, Twitter et Instagram

  Un commentaire ?