Alain Henriet : "Les personnages doivent être présents pour eux même, et pas pour l’aventure qu’ils vivent"

9 mai 2008 0 commentaire
  • {{Alain Henriet}} réalise en alternance les séries {Golden Cup} et {[Damoclès->6429]}. Dans cette dernière série écrite par {{Joël Callède}}. les auteurs imaginent dans un futur proche des gardes du corps appartenant une agence d protection nommée Damoclès. Dans le premier tome de la série, Ely, l’héroïne, est chargée d’assurer la protection rapprochée du fils d’un industriel…

Comment est née votre collaboration avec Joël Callède ?

Nous nous étions rencontrés au festival de Sierre lors du repas des auteurs. Nous nous sommes retrouvés à la même table et nous étions les seuls qui ne buvaient pas de vin (Rires). Nous avons sympathisé, et nous nous sommes aperçu que nous avions beaucoup de points communs ! J’appréciais la profondeur de son écriture. Ses scénarios étaient à l’opposé de ceux que j’ai dessinés. Cela m’intéressait de travailler avec lui… J’avais accroché à la Comptine d’Halloween, Les Enchaînés, etc. Je voulais créer une nouvelle série, et force est de constater que c’était l’homme de la situation.
Nous avons travaillé ensemble sur un projet qui n’a pas abouti. Un matin, il m’a téléphoné pour me parler de cette histoire qui collait à nos envies respectives.

Alain Henriet : "Les personnages doivent être présents pour eux même, et pas pour l'aventure qu'ils vivent"Est-ce vous qui avez eu l’idée de placer le récit dans un futur proche ?

Je ne sais plus. Mais c’est plutôt un récit contemporain qui se situe dans cinq ans ! Des informations sur les prototypes des voitures qui circuleront en 2013 sont déjà disponibles aujourd’hui. Je m’en inspire pour dessiner les véhicules de nos héros. Ces voitures sont mélangées avec celles qui circulent dans la rue aujourd’hui. Pareil pour les autres technologies…

Chaque histoire trouvera-elle sa fin au bout de deux albums ?

Toujours. Je ne voulais plus dessiner une série où il faut attendre cinq ans, soit cinq albums, pour connaître la fin d’une histoire.

Vous avez travaillé notamment avec Alcante (sur Pandora Box) et avec Pecqueur (sur Golden Cup).

J’ai apprécié la collaboration avec Alcante. Lorsque j’ai reçu ce projet, j’ai lu les 54 pages découpées d’un bloc. Quant à Pecqueur, le scénariste de Golden Cup, il a fait un récit léger, presque « pop-corn ». Les personnages et l’univers de Damoclès me correspondent parfaitement.

Croquis pour le T2 de Damoclès
(c) Henriet, Callède & Dupuis

Malgré sa profession de garde du corps, Ely est loin d’être monolithique. Dès le premier album, vous dévoilez beaucoup d’éléments sur sa vie, sa personnalité.

Oui. Les personnages devaient être présents dans le récit pour eux même, et pas pour l’aventure qu’ils vivent. Il était hors de question que je dessine une série où les héros soient aussi creux qu’une coquille d’œuf. Si cela avait été le cas, cela serait vite devenu lassant pour les lecteurs, mais aussi pour le dessinateur.
Nous avons, Callède et moi-même, beaucoup discuté des personnages. Je suis avant tout un lecteur de comics, et j’adore l’action. Mais il falllait ménager une profondeur dans le récit…

Croquis pour le T2 de Damoclès
(c) Henriet, Callède & Dupuis

Le produit que ces gardes du corps s’injectent peut être mal perçu…

Ce n’est pas un élément très positif, je vous l’accorde. Mais ce produit va amener à une certaine dérive, qui sera exploitée dans le troisième cycle.

Vous travaillez à la rédaction du journal de Spirou… Qu’y faites-vous ?

C’est une bulle d’air, un rafraichissement hebdomadaire. Presque un second dimanche ! Tous les mardis, je me rends à la rédaction du journal. Le correcteur orthographique relit les nouveaux numéros de l’hebdomadaire le lundi, et je corrige les planches le lendemain. Ce travail m’offre une coupure, et me permet de me fixer des objectifs dans mon propre boulot. J’essaie de terminer ma planche en cours pour le lundi soir…

Quand sortira le prochain Damoclès ?

J’ai terminé le quatrième tome de Golden Cup. Celui-ci est annoncé pour le 2 juin. Je n’ai plus qu’un album de cette série à dessiner. Le dernier tome sortira dans deux ans. Je veux me concentrer sur Damoclès. Mais je ne m’interdis pas de dessiner un one-shot de temps à autre. J’aimerais aborder la Seconde Guerre mondiale par exemple …

Une planche du T2
(c) Henriet, Callède & Dupuis

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?