Albert le magnifique - Par Daniel Blancou - Ed. Sarbacane

10 mars 2009 0 commentaire
  • Parce qu’on a tous, un jour, côtoyé un collègue particulièrement fayot, la lecture d’{Albert le magnifique} est absolument réjouissante. Cette fable post-écologique confirme le talent indéniable de Daniel Blancou.

Daniel Blancou avait déjà marqué les esprits avec Le Roi de la Savane, sa première bande dessinée parue l’an dernier dans la collection Shampooing. Ce récit du déclin d’un cirque et de son lion d’attraction vedette, réussissait à alterner le rire et l’émotion. Son deuxième album, Albert le magnifique publié chez Sarbacane, confirme tout le bien que l’on pensait de ce nouveau venu.

En rejeton spirituel de Macherot, Daniel Blancou dresse le portrait d’une société orwellienne et anti-nature, où l’écologie est un business, les libertés réduites à peau de chagrin, et l’individualisme la norme. Albert, employé modèle, frotte-manche rarement égalé, est un parfait petit soldat. Pas d’initiative, un écœurant train train, et surtout un terrible secret ! Car derrière ce lisse employé lambda sommeille un phénomène que cette société conformiste ne veut plus voir. Contraint et forcé à un retour à la terre, plus dure sera la chute pour Albert…

Dans cette bande dessinée de science-fiction douce-amère, Blancou n’épargne personne : ni la bureaucratie absurde, ni une certaine écologie commerciale, et encore moins la mesquinerie quotidienne. Albert le magnifique est une grande réussite, drôle et profonde, par un auteur résolument original. Signalons qu’il montre une toute autre facette de son travail avec sa série feuilleton Samuel Limpinski dans la revue Lapin.

On n’a pas fini de parler de Daniel Blancou, c’est une certitude.

Albert le magnifique - Par Daniel Blancou - Ed. Sarbacane
Un extrait d’Albert le magnifique
© Blancou - Sarbacane

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?