All My Darling Daughters - Fumi Yoshinaga - Casterman

20 octobre 2006 0
  • Quelques femmes encore jeunes mais déjà marquées par les heurts familiaux et sentimentaux... Un manga tendance réaliste moins subtil que ceux de Kiriko Nananan mais avec de très bons moments.

Trentenaire habituée aux fanzines parodiques, Fumi Yoshinaga livre avec ce recueil de nouvelles plus ou moins liées entre elles un autre versant de son travail : les relations intimes, la famille et la romance.
Ni vraiment sentimental ni véritablement comique, le ton de All My Darling Daughters s’affirme réaliste, avec des moments farcesques. Les dialogues, vifs et concis, qui vont à l’essentiel, sont pour beaucoup dans l’aspect convaincant de ces scènes intimes.

C’est le dessin, en alternant de façon un peu abrupte finesse de trait et visages déformés typiques, qui oriente partiellement cet album vers le comique social. Ce choix graphique convient parfaitement à l’histoire de ce prof qui noue une relation avec une élève... Cliché ? Pas vraiment, tant l’interdit de départ finit par mener au ridicule...

Par ailleurs, toutes les histoires n’ont pas la même force narrative. L’épisode mettant en scène Sayaka, jolie fille à marier, est le plus réussi. La demoiselle cumule les rencontres arrangées pour trouver enfin un époux, finit par tomber sur un charmant prince souffrant d’un handicap à la jambe... pour se rendre compte qu’elle préfère rester seule, allant même plus loin dans sa quête de pureté.
Même si le côté inégal des nouvelles ternit légèrement ce manga, All My Darling Daughters convainc par la justesse des personnages, la sensibilité du graphisme (de très belles expressions du visage) et les échanges plutôt rudes entre mère et fille, dans la nouvelle qui ouvre cet album.
All My Darling Daughters - Fumi Yoshinaga - Casterman

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?