Allergies par Claire Brétécher - Chez l’Auteur

19 septembre 2004 0 commentaire
  • Il est difficile d'imaginer à quel point Brétécher a apporté une incroyable caution à la BD adulte francophone. Sa publication dans « Le Nouvel Observateur » en 1973 était pour toute une génération d'amateurs de BD une source de fierté : enfin un auteur de BD faisait office d'éditorialiste dans un média politique de premier rang.

Ses Frustrés ont marqué leur époque et continuent, si l’on se donne la peine de les relire, à garder leur pertinence morale. Plus de trente ans plus tard, la plume acérée de Claire n’a pas perdu de sa vigueur. Ce ne sont plus les soixante-huitards lymphatiques vaguement culpabilisés par le renoncement aux valeurs de la Révolution qui sont aujourd’hui mis sur la sellette. C’est la génération de leurs enfants, voire de leurs petits-enfants. Inutiles de dire que les valeurs de leur jeunesse gauchiste se sont déliées devant les coups de boutoir de la société de consommation.

Agrippine raconte les aventures d’une jeune ado devenue jeune adulte. Produit typique d’une génération qui n’exerce plus d’esprit critique, elle est, effectivement, disponible pour le temps libre que Coca-Cola paie à TF1. Ainsi que j’ai pu l’écrire ailleurs, les allergies, qu’elles soient réelles ou imaginaires, ont remplacé toutes les idéologies. Agrippine est allergique aux poils de chat comme à Georges Bush et au McDo. Brétécher en profite pour croquer férocement cette jeunesse consumériste aux idées courtes. Brétécher est peut-être pour certains en passe de devenir une (jolie) mamie, mais c’est une mamie qui n’a pas perdu ses dents.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?