Altaïr T8 & T9 - Par Kotono Kato - Glénat Manga

22 janvier 2016 0 commentaire
  • Retour en grâce pour Mahmud qui retrouve son rang de Pacha de la Türkiye. Avec une nouvelle charge, spécialement créée pour lui : celle des affaires étrangères. C'est ainsi que les grandes manœuvres se poursuivent dans le monde d'{Altaïr}.

Le Baltrhain n’a qu’à bien se tenir : Mahmud, qui vient de mettre en échec son plan visant à briser l’unité de la Grande Türkiye, se voit dépêché pour intriguer et nouer des alliances afin de renverser le rapport de force pour l’heure en la défaveur du Divan. Et c’est avec le commerce que notre héros compte avancer ses pions et marquer des points.

Encore une fois, la série séduit par la vivacité de son rythme et par les horizons qu’elle ouvre. Nous courons d’Argyros, cité marchande ouvrant la voie des caravanes vers l’Orient, aux monts enneigés de l’Urad, puissant, mais glacial, pays vivant en autarcie, à l’accès réputé impossible.

Charme majeur de la série, l’exotisme fonctionne à plein sur ces deux volumes nous faisant découvrir paysages, coutumes et mœurs les plus divers. L’impression d’appréhender un monde fictif sur une si large étendue impressionne, d’autant que, dans le même temps, les dimensions diplomatique et militaire sous-tendent constamment le déroulement de l’action. La guerre, envisagée sur une vaste échelle, fait rage et il nous tarde d’en découvrir les nouvelles péripéties.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?