American Vampire Intégrale T. 1 – Scott Snyder, Stephen King, Raphael Albuquerque & collectif – Urban Comics

6 mars 2020 1 commentaire
  • Exit les vampires pour midinettes qui brillent au soleil et draguent au lycée. Les monstres sanguinaires et sans pitié qu'étaient à la base les vampires signent leur grand retour sous la plume de deux maîtres en la matière. C’est la vocation de cette série culte rééditée en intégrale par Urban Comics : rendre ses griffes et ses crocs au prédateur de la nuit.
American Vampire Intégrale T. 1 – Scott Snyder, Stephen King, Raphael Albuquerque & collectif – Urban Comics
© Urban Comics.

Réunir le scénariste Scott Snyder et l’écrivain Stephen King derrière une histoire de vampires à tendance gore et horrifique, voilà une idée qui a de quoi ravir les amateurs : le premier est un scénariste incontournable du comics, célèbre pour son Batman et son Swamp Thing, l’autre est sans doute l’auteur d’horreur le plus important de sa génération.

Les deux acolytes nous narrent les aventures de vampires américains, une race un peu différente de leurs cousins de l’ancien monde, capable de se déplacer en plein jour. Nous suivons donc les aventures de Skinner Sweet, premier de cette nouvelle race. Ne vous y méprenez pas : le portrait qui est dressé de la créature et de ses congénères est assez éloigné du fantasme romantique à la Twilight et se rapproche plutôt du prédateur de Bram Stoker.

Nous avons donc affaire à une histoire sensiblement atroce, qui déborde de sang, de vice et de tripes, sur fond de western bien classique. Les auteurs profitent également de la période de leur aventure, la fin du XIXe, pour lancer quelques pistes de réflexion autour de cette époque pour le moins troublée aux États-Unis.

En plus d’une histoire d’horreur, American Vampire se fait donc récit de société sur une période marquée par le racisme et l’arrivée de la révolution industrielle. Une double dimension relativement maîtrisée par les auteurs, qui il faut bien le dire sont quand même plus convaincants en conteurs de la crypte qu’en sociologues. Nous le leur pardonnerons volontiers.

© Urban Comics.

Le récit est servi par le dessinateur Raphael Albuquerque, remplacé selon les chapitres par une flopée de dessinateurs plus ou moins talentueux. Lui en tout cas maîtrise les effusions de sang, les expressions de terreurs et la violence outrancière, mais l’alternance de style à mesure que les différents dessinateurs échangent leur place pourra rebuter certains lecteurs. Quelques chapitres sont même franchement décevants graphiquement par rapport à ceux d’Albuquerque.

American Vampire s’impose malgré tout comme une série remarquable. Elle a d’ailleurs été récompensée d’un Eisner Award en 2011, excusez du peu. La traitement réservé aux personnages démontre une fois de plus le talent de Snyder pour le développement de ses protagonistes, et celui de King pour l’horreur - mais en doutions-nous réellement ?

Ce premier volume intégral se borne chronologiquement à la période entre 1588 et 1925 et s’accompagne d’un imposant appareil éditorial reprenant des croquis, des storyboards et des couvertures originales. Cette dernière partie est peut-être un peu trop importante par rapport à l’histoire : elle représente presque un tiers du volume. Dommage, nous aurions aimé suivre les aventures du yankee suceur de sang un peu plus longtemps… Il ne nous reste donc plus qu’à attendre les tomes suivants : le volume deux est prévu pour le printemps 2020, le troisième pour l’été 2020 et le quatrième pour l’hiver 2020-2021.

© Urban Comics.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"American Vampire Intégrale T. 1" - Scott Snyder, Stephen King, Raphael Albuquerque & Collectif - Urban Comics - 448 pages - 28€.

 
Participez à la discussion
1 Message :