Andersen, les ombres d’un conteur - Par Nathalie Ferlut - Casterman

5 septembre 2016 0 commentaire
  • Hans Christian Andersen. Prononcer son nom suffit à ouvrir les portes de notre imaginaire. Mais qui se cachait derrière les contes qui ont bercé notre enfance? C'est ce que va nous révéler en partie Nathalie Ferlut dans ce magnifique album biographique.

C’est l’histoire du fils d’un cordonnier qui, croyant en son talent et faisant preuve d’une grande volonté, finit par devenir un artiste aimé et reconnu, tout en donnant ses lettres de noblesse à un genre littéraire jusque là méprisé.

La manière de raconter une histoire est importante. Et cela, Nathalie Ferlut l’a bien compris. C’est donc judicieusement qu’elle relate la vie exaltante de l’écrivain à la manière d’un conte. Un choix de narration qui se justifie par le caractère exceptionnel de son destin, digne des histoires merveilleuses dont il fut plus tard l’auteur.

Le principe est d’ailleurs poussé à son paroxysme puisque le narrateur s’avère être l’un des personnages les plus emblématiques créés par Andersen, à savoir le Petit Soldat de plomb ! Mais il n’est pas le seul à faire son apparition et c’est avec grand plaisir que nous croisons au fil des pages d’autres de ses congénères, comme la Bergère et le Ramoneur, le Rossignol, ou encore, le Vilain Petit Canard.

Andersen, les ombres d'un conteur - Par Nathalie Ferlut - Casterman

Tous parsèment le récit de façon pertinente, leur rôle ne se cantonnant pas à de simples références, mais plutôt à celui de conscience auprès de l’écrivain danois. Leurs interventions sont réfléchies et font parfois écho à la morale émanant directement des contes dont ils sont issus, apportant des réponses aux dilemmes rencontrés par leur créateur.

Car, si Andersen a brillé par son succès en société, les ombres nées de cette lumière n’en furent que plus intenses et omniprésentes dans sa vie d’homme. Les difficultés qu’il doit surmonter, aussi bien du côté de la création que côté cœur, sont nombreuses. Andersen est un homme qui se cherche sur tous les plans. C’est aussi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’époque où il évolue, avec ses mœurs et ses préjugés tant artistiques que moraux.

Le style graphique, tantôt dans le figuratif, tantôt dans l’abstrait, est magnifique. Outre la maitrise des couleurs, à la symbolique éloquente, le trait est quant à lui vibrant, offrant une impression de mouvement permanent. Le corps d’Andersen tel qu’il est dessiné sur certaines vignettes, tout en arabesques, n’est pas sans rappeler les personnages de Rodolphe Töpffer.

L’ouvrage s’achève sur quelques pages de texte révélant une partie du travail de recherches fait en amont. Andersen, les ombres d’un conteur, est un album emprunt de sensibilité et de poésie, qui nous permet de voir sous un jour nouveau cet artiste à la fois étrange et attachant.

Documents

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?