Ange - Charly, n°10 - Magda et Lapière - Dupuis

20 septembre 2002 0 commentaire
  •  "Charly" fut l'un des meilleurs thrillers des années 90, une série qui révéla au grand public les talents du scénariste Denis Lapière. Au départ petit garçon, Charly, dont la vie n'a cessé de basculer dans le drame et l'horreur à cause des pouvoirs supra-normaux qui ne lui permirent jamais d'avoir une enfance normale, est désormais devenu adolescent. Mais les pouvoirs sont toujours là. Et ils continuent à l'isoler des autres. Jusqu'à ce que...

Paris, août 2001. Charly a seize ans quand il rencontre dans une boîte de nuit une mystérieuse et belle jeune fille au doux prénom : Angèle. Charly tombe sous le charme de cet "ange" venu de nulle part et qui semble, comme lui, différente des autres. Lui dont les prémonitions hantent le quotidien est, pour une fois, désarmé. Il ne le devrait pas. Car ses "visions" lui auraient certainement permis de faire le lien entre la vague d’assassinats aussi dramatiques que violents qui secoue la capitale et l’apparition, à la même date, d’Angèle, dont il est tombé amoureux.

Avec Ange, Charly quitte définitivement le monde de l’enfance. Il a seize ans et n’a plus de doute sur ses capacités hors du commun. C’est un médium, condamné à voir ce que les autres ne perçoivent pas. Ensuite, les couleurs, plus sombres, plus réalistes, dues au talent de Céline Puthier, mettent en évidence le dessin juste et sensible de Magda : un changement dans la ligne de ce qui a été effectué — avec succès — pour "Jérôme K. Jérôme Bloche". Enfin, la maquette change : plus moderne, elle est en phase avec le ton plus adulte de la série. Les titres du fonds seront également remaquettés, avec de nouvelles couvertures, au fur et à mesure des réimpressions.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Alcool, boîtes de nuit, sexe... c’est clair, Charly a bien changé. Les auteurs ont bien observé les ados d’aujourd’hui et en restituent avec efficacité le langage (qui, donc, va vite dater ce livre) et le mode de vie pas forcément le plus sain. Mais on n’attend pas d’eux une étude sociologique sur l’adolescence, et le thriller s’installe vite, par l’incursion dans le récit de scènes d’envoûtement et de violence dans une famille du XIXe siècle, et par l’ingénieuse narration mêlant le récit de Charly à un étrange écrivain et des flash-backs sur les événements qu’il a vécus... jusqu’à la fin, terrible. Au dixième tome, les auteurs lancent leur héros sur de nouvelles voies. Tout en maintenant ce qui a fait leur succès : un suspense prenant, angoissant, une psychologie poussée des personnages, et un dessin particulièrement clair et efficace. Notons également les couleurs lumineuses de Céline Puthier, particulièrement réussies.

Lire un extrait

  Un commentaire ?