Angoulême 2006 : satisfaction des organisateurs

1er février 2006 0 commentaire
  • Les organisateurs du Festival International de Bande Dessinée d'Angoulême tirent un premier bilan plutôt positif de cette 33ème édition.

La satisfaction affichée dans le communiqué de presse publié dès dimanche après-midi appelle quelques commentaires.

Angoulême 2006 : satisfaction des organisateurs la fréquentation : elle sera en baisse par rapport à l’édition 2005. Les festivaliers ont pris peur face aux flocons de neige qui se sont abattus sur Angoulême vendredi midi. Le samedi accuse donc un déficit marqué (-50%), alors que les deux premiers jours auguraient d’un bon millésime.

- les nouvelles structures d’accueil des éditeurs : la ville a réalisé de gros efforts d’aménagement pour minimiser le préjudice des travaux du Champ de mars. La municipalité a sans doute fait du mieux qu’elle a pu, mais la "satisfaction d’une grande majorité des éditeurs" est sans doute due aux énormes craintes préalables. Chez Soleil, par exemple, la réduction de la surface allouée était un vrai souci, et il était très difficile de se mouvoir dans leur stand.

- l’international : "les 8.000 professionnels présents viennent de 40 pays différents". Le communiqué souligne "la montée en puissance des délégations asiatiques" et "le succès des douze rencontres internationales". Plus de 400 spectateurs auraient assisté aux rencontres avec Mike Mignola, Jim Lee ou Enki Bilal. Le discret Marché international des droits aurait connu une forte activité (25 exposants de plus de 10 pays), démontrant ainsi que le festival est un lieu de rendez-vous pour les professionnels.

- la jeunesse : satisfaction justifiée pour la programmation jeunesse. Les expositions Jeunes Talents et Capsule Cosmique ont connu un vif succès. Le cosplay du samedi a affiché complet.

- les médias : le festival a enregistré cette année "900 accrédités média (700 nationaux et 200 internationaux) représentant une vingtaine de pays". Les journalistes ont apprécié la salle de presse ; les grands salons de l’hôtel de Ville, pourvus d’une connection pour la Wi-Fi, étant mieux adaptés que le sous-sol de l’espace Franquin. L’aménagement des salles d’interviews a facilité le travail de chacun.

- les partenaires : les historiques (Caisses d’Épargne et Centres E. Leclerc) sont toujours là et fidèles. Deux nouveaux font leur apparition : Pentel et Canson. "Le partenariat avec France 2 marque une étape importante dans la médiatisation du festival. Notons, tout de même, que cet ambitieux partenariat avec la chaîne-phare du service public n’a pas débouché sur l’annonce du Grand prix dans le JT du 20h de la chaîne...

- l’offre internet : "développée significativement depuis deux ans, les ressources internet du Festival engrangent de bons résultats avec une moyenne de fréquentation quotidienne de près de 8.000 visiteurs, avec une pointe à plus de 9.200 visites et 72.000 pages lues pour la journée de vendredi 27 janvier". Les organisateurs ont beaucoup communiqué via le site, il est donc normal qu’ils soient récompensés de leurs efforts. Notons au passage le succès d’ActuaBD pendant cette période, quelquefois saturé à cause des demandes record de la part des internautes.

Le communiqué se termine par l’annonce du "rapprochement entre éditeurs de bande dessinée et équipe du festival pour envisager une collaboration autour de la fête de la BD de juin prochain". Si ce rapprochement débouche sur du concret, alors là, ce serait la surprise, car la rivalité entre les éditeurs du Syndicat National de l’Edition avait précisément abouti au lancement de cette nouvelle manifestation sans que le Festival y soit associé. Jean-Marc Thévenet n’avait pas manqué de le faire remarquer à l’époque.

En conclusion, disons qu’il s’agit d’une bonne édition du Festival (nous vous en reparlerons), grâce au travail magnifique des services de la Ville et des responsables techniques du FIBD. Malheureusement, de mauvaises conditions climatiques exceptionnelles ont quelque peu coupé l’élan qui s’annonçait prometteur.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Jean-Marc Thévenet et Benoit Mouchart. Ph : D. Pasamonik.

Documents à télécharger:
  Un commentaire ?