Newsletter ActuaBD

Angoulême 2008 : la revue des expos

  • Le Festival international de la bande dessinée propose comme chaque année de nombreuses expositions qui permettent aux amateurs de se plonger dans l’univers de leurs auteurs préférés et d’admirer des originaux de leur travail.

L’exposition "star" de cette édition 2008 est sans conteste celle préparée par son président José Muñoz et consacrée à la bande dessinée argentine. La scénographie qu’il cosigne avec Giusti Zuccato nous transporte dans le Buenos Aires de la fin du XIXe siècle et ses conventillos, auberges qui furent le creuset d’une identité façonnée par l’immigration. Les visiteurs peuvent admirer les originaux d’auteurs argentins de plusieurs générations, mais aussi bien sûr de Muñoz lui-même, tantôt sur une place, devant un kiosque, ou dans de petites pièces au décor plein de cachet, et dans une ambiance musicale très réussie. Un ensemble somptueusement scénographié présenté au CNBDI, qui propose également deux expositions consacrées à des artistes majeurs : Bottaro, maestro de la bande dessinée pour la jeunesse italienne, et Ben Katchor, mémorialiste de New-York en constante recherche formelle.

Angoulême 2008 : la revue des expos
Salle de l’expo BD argentine consacrée à José Muñoz
Photo D. Pasamonik pour L’Agence BD
José Muñoz devant le kiosque de l’expo BD argentine
Photo D. Pasamonik pour L’Agence BD

S’il fallait une raison supplémentaire de descendre en contrebas du centre-ville, sur les bords de la Charente, elle serait aisément fournie par la présence, au Musée du Papier, de l’exposition Sergio Toppi : un ensemble d’originaux saisissants par le maître italien du réalisme fantastique. Également sur les bords de la Charente, on peut visiter l’exposition "Villes du Futur", deuxième volet de l’Exposition Universelle de la Bande Dessinée. Le décor, sorte de vaisseau spatial bordé de hublots à travers lesquels le visiteur découvre des reproductions de planches de bande dessinée représentant des villes de science-fiction, est certes très réussi ; mais, comme l’an dernier, le visiteur qui cherchait un regard, un point de vue sur le sujet abordé, devra se contenter d’une collection de planches sans commentaire…

Exposition Sergio Toppi
Photo A. Claes pour L’Agence BD
Un robot centre de l’attention à l’expo "Villes du futur"
Photo A. Claes pour L’Agence BD

À l’espace Franquin, rebaptisé "Manga Building" et entièrement consacré à la bande dessinée asiatique (une première pour le Festival), on découvre avec plaisir une grande exposition consacrée à Clamp, quatuor d’auteures japonaises très populaires au Japon (et ailleurs !) qui œuvrent en quasi-symbiose sur plusieurs séries à la fois. Un grand nombre de documents éclairent les multiples facettes de leur travail qui, à travers de nombreux thèmes et genres, du drame fantastique à la magical girl, explore le monde du surnaturel… L’atelier des quatre mangakas est en partie reconstitué, et on découvre avec intérêt un documentaire inédit tourné dans l’atelier original. A ne pas manquer également, au Manga Building, une exposition d’originaux de Lady Snowblood, le manga qui a inspiré le Kill Bill de Quentin Tarantino : le trait élégant et souple de Kazuo Kamimura, prématurément disparu, est un véritable régal.

Reconstitution de l’atelier Clamp
Photo A. Claes pour L’Agence BD
Un original de Lady Snowblood par Kazuo Kamimura
Photo A. Claes pour L’Agence BD

Signalons par ailleurs l’exposition Lou, au Pôle Jeunesse, qui reconstitue l’univers de l’héroïne de Julien Neel et propose aux enfants des panneaux explicatifs sur l’élaboration d’une bande dessinée, mais aussi des projections de dessins animés (avantage aux seconds…) ; celle qui célèbre les 50 ans des Schtroumpfs, très présents dans les rues d’Angoulême cette année ; une exposition Lax concoctée par Francis Groux très riche en informations ; enfin, au Théâtre d’Angoulême, une installation vidéo de Benoît Peeters qui, à l’occasion de l’anniversaire du Festival, nous emmène en voyage à travers les planches des 35 Grands Prix de la Ville d’Angoulême.

Exposition 50 ans de Schtroumpfs
Photo D. Pasamonik pour L’Agence BD

(par Arnaud Claes (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : exposition Sergio Toppi (photo A. Claes pour L’Agence BD)

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Angoulême 2008 : la revue des expos
    26 janvier 2008 14:10

    Bonjour,

    Certaines des expositions seront-elles présentées au-delà des dates du Festival ? Je ne parviens pas à trouver d’information satisfaisante à ce sujet.

    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 28 janvier 2008 à  11:54 :

      Oui :
      L’exposition consacrée à la bande dessinée argentine sera visible jusqu’au 31 août. Celles relatives à Bottaro et à Ben Katchor, sont maintenues jusqu’au 31 mars. Les trois sont présentées par La Cité internationale de la Bande dessinée et de l’image, 121, rue de Bordeaux à Angoulême.

      Jean-Philippe Martin.
      Directeur de l’Action Culturelle
      Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

      Répondre à ce message

  • Angoulême 2008 : la revue des expos
    29 janvier 2008 11:42

    Et l’expo Toppi ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 janvier 2008 à  18:23 :

      L’article en parle :

      S’il fallait une raison supplémentaire de descendre en contrebas du centre-ville, sur les bords de la Charente, elle serait aisément fournie par la présence, au Musée du Papier, de l’exposition Sergio Toppi : un ensemble d’originaux saisissants par le maître italien du réalisme fantastique.

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD