Angoulême 2016 : Delitoon développe un Webtoon à la française

29 janvier 2016 0 commentaire
  • Le tournant numérique s'annoncerait-il avec l'émergence d'un Webtoon français, ce mode de lecture vertical pour tablettes et smartphones ? C'est en tout cas ce que clame Delitoon, en annonçant la publication d'un catalogue plus de cent séries avant la fin de l'année. La révolution est-elle en marche ?

La bande dessinée numérique, voilà des années que ce concept effraye et fascine à la fois tous les acteurs de la bande dessinée. Nous en avions encore fait un bilan dans un précédent article. Mais actuellement, malgré un bon nombre d’initiatives, on est encore loin de la fameuse révolution numérique qui focalisait espoir et appréhension.

La faute à qui ? Peut-être à ceux qui s’évertuent à faire rentrer des planches sur des écrans alors qu’il aurait mieux valu privilégier une création pure qui corresponde aux caractéristiques et aux usages des smartphones et autres tablettes en réponse à une demande potentielle ? Bien des tentatives ont été d’ailleurs réalisées dans ce domaine.

"Avec plusieurs auteurs, nous explique Guillaume Chifflot, ’Nous avons créé Nemo Editions en 2013 et nous publions régulièrement depuis février 2015 des Écrans Dessinés (ED) via notre application iPad. Ces Écrans Dessinés sont de vraies bandes dessinées digitales, à rebours du portage PDF et autres d’Izneo ou Comixology. Nous avons sortis huit albums (plus pas mal de contenus interactifs en BD) depuis le lancement de Nemo."

Angoulême 2016 : Delitoon développe un Webtoon à la française
Le site de Nemo Editions propose huit écrans dessinés, à lire gratuitement.

"Mais lorsque nous avons soumis ces ED au Challenge Digital du Festival d’Angoulême->art19134], nous explique M Chifflot, On nous a répondu qu’étant parus, ils ne peuvent plus concourir ! Et que, d’un autre côté, la compétition officielle ne sélectionne pas de BD digitale par manque d’offre. "Professeur Cyclope y a lui-même a renoncé" nous dit-on.

C’est à la fois triste et surtout dommage pour l’avenir : cela ne fait que retarder le développement de la vraie BD digitale ! En effet son problème principal, c’est surtout la visibilité :

- La plupart des lecteurs n’en entendent pas parler ;
- Les auteurs, n’y voient que la BD scannée en PDF (Comixology ou Izneo) et une partie de bras de fer sur les droits digitaux avec les grands éditeurs ;
- Quant aux éditeurs, ils ne se lanceront dans l’aventure que s’ils sont certains de gagner de l’argent… Ils prendront le train en marche.
"

"Un Futur Brillant", un Ecran Dessiné très qualitatif, proposé gratuitement à la lecture sur le site de Nemo Editions

Et M Chifflot de conclure : "Si on ne la sort pas du ghetto de l’expérimental,Professeur Cyclope a par exemple visé un public trop confidentiel, ou du ghetto « écoles/travaux d’étudiants » réservé au « milieu » du graphisme et de la BD, La BD digitale se fera ailleurs et sans nous ! (USA, Corée, etc) Pourtant, n’est-ce pas la mission d’un festival comme Angoulême que d’encourager la création ?"

Delitoon : histoire d’une renaissance

Si les Écrans Dessinés sont une intéressante concrétisation es possibilités de la bande dessinée dans le domaine du numérique, leur limite est la vitesse maximum de lecture, imposée par le système et qui pourrait frustrer le lecteur papier. Plus simple, le webtoon pourrait être le déclencheur de cette révolution qui vient.

Le webtoon, kezako  ? le WebToon = WEBscroll + carTOON est une forme de bande dessinée qui se lit sur tous types d’écrans connectés, ordinateurs, tablettes, smartphones… Elle propose une succession de cases sur la base d’un défilement vertical. Véritable création prévue pour ce format, la bande dessinée y trouve une nouvelle forme d’expression, jouant sur les cases, les répétitions, la localisation sur l’écran ou encore l’espace entre deux cases.

Véritable phénomène né en Corée du sud où la moitié de la population lit quotidiennement des histoires par épisodes sur écrans, c’est aujourd’hui dans ce pays l’un des plus grands vecteurs de consommation culturelle aux côtés de la K-Pop et du cinéma. Ce nouveau type de lecture numérique se retrouve d’ailleurs désormais dans de nombreux pays asiatiques comme le Japon, Taïwan, l’Indonésie, ou encore la Chine.

C’est dès 2008 que l’éditeur de Casterman Didier Borg s’intéresse au webtoon, convaincu que ce format répond aux fondamentaux d’une transition digitale qui s’imposera rapidement au secteur de la bande dessinée. Il fonde donc Delitoon en 2010, dans l’idée de créer le premier site dédié au webtoon et développé en dehors de Corée.

Marie-Amélie Toullec et Didier Borg présente la nouvelle mouture de Delitoon
Photo : Charles-Louis Detournay

Lancé en 2011 à titre expérimental, la première version du site aura permis d’apprendre les préceptes du webtoon et de tester différentes options de diffusion et de création. C’est notamment sur Delitoon que la célèbre série Lastman de Vivès, Balak et Sanlaville, a vu le jour en 2013 en prépublication intégrale.

Une nouvelle étape

Delitoon profite du 43e FIBD pour faire peau neuve, avec une nouvelle application qui se déploie sur tous les écrans. En effet, Delitoon propose désormais un service équivalent à ceux développés en Asie, via un catalogue de séries innovantes et inédites. Le problème de ce type d’innovation est la pauvreté des titres actuellement disponibles à la lecture. Mais, renforcé par l’entrée dans son capital de Daou Technology, qui apporte son soutien financier et la signature d’un accord exclusif avec sa filiale spécialisée Kidari, Delitoon se voit offrir un accès sans limite aux webtoons de la société coréenne. En conséquence de quoi, Delitoon diffusera donc un catalogue de séries exclusives, majoritairement coréennes donc, qui seront déployées tout au long de l’année pour atteindre une centaine de titres fin 2016.

Un échantillon des séries proposées par Delitoon

Ces séries aborderont tous les genres et tous les thèmes, de la romance au thriller en passant le sport et même l’horreur. En couleurs ou en noir et blanc, pour adultes ou pour le grand public, Didier Borg désire décliner le webtoon sous toutes ses facettes, afin de conquérir rapidement le public le plus large.

On s’en doute, Delitoon ne se contentera pas de traduire une sélection de webtoons coréens. L’ambition de Didier Borg est de proposer des produits de création francophone. Tout d’abord, Lastman qui, pour l’occasion, se décline en couleurs. Et Delitoon a installé son centre de création à Lille afin de rapidement accueillir les auteurs qui souhaiteraient faire partie de son aventure.

Des épisodes hebdomadaires

Les séries de Delitoon sont proposées par épisodes diffusés en une fois ou de façon hebdomadaire. Les lecteurs ont alors accès à l’ensemble du catalogue sans restriction, accédant librement à des séries gratuites ou payantes, selon leurs désirs. En effet, reprenant le principe des séries télévisées à la demande, Delitoon propose une série d’épisodes gratuitement, avant les épisodes payants, une fois le lecteur convaincu de la qualité du webtoon.

Et à l’occasion du lancement de Delitoon lors du 43e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, l’ensemble des titres disponibles seront accessibles gratuitement.

Quant à la durée de chaque épisode, Didier Borg ne désire pas compter en nombre de cases car cette limite de construction n’a plus vraiment de sens en webtoon. Il parle plutôt en minutes de lecture, soit cinq minutes par épisode. Et un nouvel épisode chaque semaine toujours au même prix lorsqu’ils ne sont pas gratuits.

Delitoon semble résolu à bousculer le monde de la bande dessinée numérique. Nous y reviendrons dans un prochain article...

Envie de découvrir Delitoon à Angoulême sans vous prendre la tête ? Halez un cyclotaxi Delitoon pour aller visiter l’expo Lastman, et pendant le trajet, essayez la nouvelle version de leur site internet et leurs webtoons.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Si vous voulez en savoir plus sur Delitoon, Didier Borg tiendra une conférence ce vendredi 29 janvier de 14h à 16h à la médiathèque l’Alpha sur le Festival d’Angoulême.

Ou découvrez dès aujourd’hui sur le Festival d’Angoulême tous leur webtoons sur leur site internet

Visiter aussi le site de Nemo Editions.

  Un commentaire ?