Angoulême 2019 : Fauve jeunesse pour « Le prince et la couturière » de Jen Wang (Akileos)

24 janvier 2019 0 commentaire
  • Une fois de plus, le jeudi soir du FIBD est consacré aux collégiens, lycéens, étudiants et jeunes amateurs divers, tous réunis au théâtre d’Angoulême pour les prix "Découvertes" 2019. Une cérémonie une fois de plus rythmée par un très bon Davy Mourier, et honorée par la présence de Bernadette Després, l'auteur de "Tom-tom & Nana".

En guise d’introduction pour cette cérémonie des Prix Découvertes, Davy Mourier a réalisé d’humoristiques présentations de chacun des albums sélectionnés pour le fameux Fauve jeunesse. Une présentation co-animée avec une marionnette très vulgaire, dont les gros mots étaient bien entendu bippés, vu le jeune public présent !

Puis, le directeur artistique du FIBD, Stéphane Beaujean a inauguré la cérémonie avec Bernadette Després, l’ultra-sympathique auteur de Tom-tom & Nana. D’emblée, l’autrice s’est assise à la table à dessin, et s’est mise à raconter sa vie tout en dessinant, avec énormément de décontraction et d’émotion :

"Il faut que je sois contente pour dessiner mes personnages en train de faire des bêtises. Puis quand on dessine, il faut aussi toujours se raconter des histoires., explique-t-elle en train de dessiner. D’ailleurs, j’en profite pour vous dire que mon mari a vraiment vécu une vie formidable... enfin, grâce à moi !"

Angoulême 2019 : Fauve jeunesse pour « Le prince et la couturière » de Jen Wang (Akileos)
La Boîte à musique T.1 : Bienvenue à Pandorient
Gijé & Carbone © Dupuis

Une séquence touchante et pleine d’émotions, dont ces quelques phrases citées témoignent très mal. Au point que Stéphane Beaujean en a oublié de remettre le prix d’honneur à l’autrice... Une fois celle-ci remontée sur scène, elle a déclaré : "Ah, je vais devoir mettre ça chez moi ?". Et Stéphane Beaujean presque muet, de lui répondre : "Je ne sais pas comment je dois le prendre". Forcément, avec beaucoup d’humour....

Le ton de la soirée étant donné, Davy Mourier a continué sur cette lancée, en animant la cérémonie avec décontraction et surtout beaucoup de second degré. Notamment en expliquant pourquoi les dinosaures n’ont pas inventé la bande dessinée... "Ben oui, les T-Rex ont des bras trop petits pour voir ce qu’ils dessinent !" Et la salle, majoritairement composée d’enfants, de rire de bon cœur...

And the Winners are…

Sans transition, voici la liste des lauréats :

Prix des Écoles d’Angoulême :

- La Boîte à musique de Gijé & Carbone (Dupuis)

Gijé et Carbone reçoivent son prix des mains du jury qui l’ont élu.

Prix hippocampe : 33 prix différents !

Pour ces 20 ans du prix hippocampe, beaucoup de prix seront décernés plus tard lors du FIBD. Et l’Hippocampe d’or est attribué à Julien Auclair pour sa bande dessinée Le mélange des mondes

Prix des Collèges de Poitou-Charentes :

- La Brigade des cauchemars T. 1 de Franck Thilliez et de Yomgui Dumont (Jungle)

Les auteurs de La Brigade des cauchemars

Prix des lycéens de Poitou-Charentes :

- Il faut flinguer Ramirez T.1 de Nicolas Pétrimaux (Glenat)

L’auteur est venu chercher son prix en expliquant qu’il avait pu réaliser cet album grâce au support de sa maison d’édition (Glénat)... et qu’il avait envie de raconter des histoires grâce au film Retour vers le futur : "Et ma citation préférée du film est : « Quand on veut vraiment quelque chose, on finit vraiment par y arriver. » Effectivement.

Prix du concours de la BD scolaire :

Prix espoir : Thomas Ouedraogo avec Le Fruit du hasard
Prix du scénario : Fela Maazou pour C’était une blague
Prix du graphisme : Louise Moutessier avec Skate or Die
Prix Angoulême : Julien Auclair, pour Jap vu par Jap

Nous tenons une fois de plus à féliciter Julien Auclair, un jeune garçon autiste, qui s’est déjà illustré précédemment. Notons que cette fois, le jeune homme a été récompensé dans les prix Hippocampe, et le prix de la Concours de la BD scolaire.

- Prix Jeunes Talents pour le 1er lauréat : Louis Lanne
- Prix Jeunes Talents Région de Poitou-Charentes pour Robin Pouch
- Un nouveau prix, celui de Drawmecomics, qui récompense des bandes dessinées de neuf pages réalisées sur Instagram. Et le prix est décerné revient à Flavie Roux, qui était très heureuse d’être ainsi récompensée, même si son œuvre assez sensuelle "n’était peut-être pas très appropriée pour le public d’aujourd’hui", dit-elle finement.

Fauve d’Angoulême - Prix Jeunesse

La cérémonie s’est conclue comme de coutume par la remise du Fauve Jeunesse. Le Jury composé des enfants l’a attribué à Le prince et la couturière de Jen Wang (Akileos).

Cette bande dessinée fait un bien fou !, nous expliquait notre collaboratrice Tahani Biernat, La relation entre le prince et la couturière s’avère particulièrement bien traitée. On assiste à la transformation d’un respect mutuel en un amour sincère où chacun aime l’autre pour ce qu’il est.[...] Tout est dit avec justesse, sans provocation, ni leçon de morale et malgré la légèreté apparente qui se dégage de ces planches, on ressent les conflits intérieurs de nos héros. Le dessin de Jen Wang aide aussi beaucoup en cela. Son style graphique est à la fois épuré et très expressif et l’on se prend à sourire, voire à rire, devant les bouilles parfois pittoresques de Francès et Sébastien. En d’autres moments, c’est la mélancolie ou le désespoir qui prennent le dessus, formant un masque presque mortuaire sur les visages. Les passages muets sont aussi éloquents et lourds de sens que les passages dialogués aux propos intelligents. Le décor n’est pas très détaillé, mais n’en demeure pas moins plaisant et reconnaissable. Ce qui compte ce sont les personnages et leurs émotions, le plus souvent mis en avant sur un fond immaculé [...] Le Prince et la Couturière de Jen Wang est donc un véritable coup de cœur ! À mettre entre toutes les mains !"

Francès en pleine inspiration
Le Prince et la Couturière © Jen Wang / Akileos 2018

Une récompense amplement méritée à nos yeux !

Nous reviendrons plus tard sur cette cérémonie, avec des photos et les réactions des lauréats.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?