Angoulême 2019 : Taïwan lance les festivités de Manga City

25 janvier 2019 0 commentaire
  • Le Festival d'Angoulême inaugure un nouveau pavillon asiatique, dans le bas de la ville, près du musée (de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image). Les Taïwanais, présents sur l'événement charentais depuis 2011, ont lancé le bal des inaugurations des différents stands. Parmi les membres d'une délégation nombreuse, de nouvelles têtes se sont mêlées à des artistes confirmés.

C’est une délégation importante de dessinateurs taïwanais qui a cette année pris ses quartiers d’hiver à Angoulême, cette fois près du musée, avec leurs autres collègues asiatiques présents sur Manga City.

Angoulême 2019 : Taïwan lance les festivités de Manga City
Les nombreux artistes taïwanais présents cette année à Manga City, dont Li Lung-chieh, (sur la droite), venu la première fois à Angoulême dès 2011.

Elle est menée par Rex How, président de l’Association des éditeurs taïwanais et patron de la maison d’édition Locus, après avoir dirigé la Foire internationale du livre de Taipei (TIBE), la plus importante d’Asie. Sa filiale, Dala Publishing a par ailleurs grandement contribué à l’émergence d’une bande dessinée plus adulte à Taïwan et à y mieux faire connaître de grands dessinateurs du domaine franco-belge.

Le fils de Chen Une et Rex How, sur la gauche, avec les artistes de Taïwan ayant dessiné sur une grande banderole

Une exposition rétrospective est consacrée à l’œuvre de Chen Uen, décédé en 2017, dont Rex How scénarisa parfois les productions. Le fils de l’artiste, pris pour modèle enfant dans un de ses titres sur la Chine ancienne, a même fait le voyage !

Chen Uen fut l’un des rares parmi ses compatriotes à percer, dès les années 1990, sur le marché japonais, ouvrant une nouvelle voie pour ses collègues artistes. Après sa mort, son travail connut aussi le privilège de revêtir temporairement les murs du prestigieux Musée national du Palais, près de Taipei.

Pour la première fois, cette représentation met également en avant la production alternative de l’île.

Lin Li-chin et KCN sur leur stand

En face du stand des officiels taïwanais, la dessinatrice Lin Li-chin (Formose, aux éditions Ça et Là), contribue à la promotion et à la vente des productions très orientées Steampunk ou mâtinées de références à des anime nippons de son collègue KCN.

Après s’être fait remarquer comme son aîné Chen Uen par la voie de concours au pays du Soleil-Levant, il semble lui aussi devoir y creuser son sillon, et cette édition du festival procure l’occasion de l’y rencontrer.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En logo de cet article : Zuo Hsuan, auteure de "Retour aux sources" (deux tomes, Kana).

Photos : © 2019 Florian Rubis

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BD D’ANGOULÊME 2019
Du 24 au 27 janvier 2019.

LE SITE DE L’EVENEMENT

  Un commentaire ?