Angoulême 2021 : Loo Hui Phang remporte le prix Goscinny.

29 janvier 2021 2
  • Romancière, dramaturge, scénographe, Loo Hui Phang est scénariste d’une dizaine de titres, tous doués de qualités graphiques et littéraires remarquables. Elle vient de remporter le 21e prix Goscinny. La distinction, délivrée en collaboration avec l’Institut René Goscinny, est la récompense qui sacre chaque année un ou une scénariste de bande dessinée pour l’ensemble de son œuvre.

L’autrice, née au Laos en 1974, a grandi en Normandie. Après des études de lettres modernes et de cinéma, elle fait la rencontre du dessinateur Jean-Pierre Duffour. Ils cosigneront un certains nombre d’ouvrages ensemble, ce qui lancera la carrière de la jeune femme.

C’est avec le dessinateur belge Cédric Manche que Loo Hui Phang réalise une première bande dessinée : le roman graphique Panorama est publié par Atrabile en 2004. Premier volume d’une trilogie, l’auteur y développe une vision personnelle et propre du désir, et l’un des thèmes récurrents de son travail : la confusion des sentiments.

D’autres albums suivront dont le remarqué Prestige de l’uniforme (Dupuis), première collaboration avec le dessinateur Hugues Micol. Suivra Cent Mille Journées de Prières (Futuropolis), voyage initiatique racontant le génocide cambodgien à hauteur d’enfant.

En 2012, paraît Les Enfants pâles dessiné par Philippe Dupuy et publié par Futuropolis. Ouvrage hors norme, c’est un roman graphique de 432 pages qui mêle texte, dessins et bande dessinée.

Angoulême 2021 : Loo Hui Phang remporte le prix Goscinny.
Black Out, avec Hugues Micol

L’un de ses scénarios les plus marquants est sans aucun doute L’Odeur des garçons affamés, lauréat du prix Landerneau BD 2016, un western délirant avec Frederik Peeters au dessin. En s’accaparant une mythologie aux archétypes fermes et aux conventions établies, Loo détourne, réinterprête et transgresse pour fournir un récit autonome et innovant. Une rêverie hypnotique et fantastique aux frontières du réel avec des personnages complexes et attachants.

Loo Hui Phang, ce sont des scénarios originaux extrêmement aboutis, teintés de rêveries et d’onirisme, à la frontière des genres et des conventions, où les racines et l’origine demeurent un questionnement récurrent comme en témoigne son premier roman, L’Imprudence (Actes Sud).

"Les Enfants pâles", avec Philippe Dupuy

Son dernier ouvrage, Black Out (Futuropolis) est sélectionné à Angoulême. Elle y retrouve le dessinateur Hugues Micol. Ensemble, ils revisitent le Hollywood de l’âge d’or des studios au travers du personnage de Maximus Wyld, un acteur spécialisé dans les rôles "ethniques". Cette biographie, fictive mais nettement inspirée d’acteurs ayant existé, opère un retour sur l’Histoire d’un cinéma alors conditionné par la ségrégation raciale.

Ce que l’on retient du travail de l’autrice, c’est bien évidemment son caractère protéiforme. C’est grâce a des initiatives comme les siennes qu’aujourd’hui la bande dessinée sort des cases pour devenir autre chose.

Entre adaptation cinématographique, représentation scénique, installations et performances, l’artiste exploite la matière de ses œuvres, ou de celles des autres, et élabore des propositions artistiques contemporaines et modernes. La bande dessinée est le matériel de base, mais elle se transforme parfois en quelque chose de beaucoup plus abstrait et profond. Il n’y a pas de cloisons dans son travail, uniquement des ponts. Tout communique et se répond dans un ensemble en perpétuelle mutation. Plus qu’une scénariste de bande dessinée, Lou Hui Phang est une artiste contemporaine ne se limitant jamais à une seule discipline.

Covid oblige, le jury "présentiel" a été limité cette année. Outre Gwen de Bonneval et Fabien Velhman (Lauréats 2020), Flavie Flammant (RTL) , Philippe Graton (photographe, auteur) qui ont voté par vidéoconférence, Fred Felder et Sonia Deschamps, directeurs artistiques du Festival de la BD et Anne Goscinny faisaient partie du jury.
Photo : Institut Goscinny

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Quatre chroniques des ouvrages de Loo Hui Phang :

- Nuages et Pluie
- L’art du chevalement
- Prestige de l’uniforme
- Black Out

 
Participez à la discussion
2 Messages :