Angoulême 2022 : « De Popeye à Persépolis, bande dessinée et cinéma d’animation », la prochaine grande expo du Musée de la BD d’Angoulême

  • Fin janvier prochain, au premier jour du FIBD 2022, à qui l'on souhaite de tout cœur de pouvoir se maintenir cette année, le Musée de la bande dessinée proposera l'exposition « De Popeye à Persépolis, bande dessinée et cinéma d’animation », une grande rétrospective sur un siècle et demi d'entrelacements entre le 7e et le 9e art. Ouverte au public du 27 janvier au 6 novembre 2022, l'installation, dont le commissariat est assuré par Anne-Hélène Hoog (directrice du Musée), Serge Bromberg (producteur et spécialiste de l'histoire du cinéma) et Pascal Vimenet (enseignant et expert du cinéma d'animation), offre une traversée des continents et des époques en quatre parcours, de la fin du XIXe siècle à nos jours. Une approche bougrement intéressante.

Comment, dans l’imaginaire collectif, la bande dessinée et le dessin animé, puis les films d’animation, sont-ils devenus associés ? Comment l’un entre-t-il en résonance avec l’autre ? À quel moment, et avec quelle intensité, Angoulême a-t-elle participé aux mondes dessinés ? L’exposition propose d’éclairer à la faveur d’un quadruple parcours ces espaces de créativité en interaction constante.

Se déployant dans la grande salle des expositions temporaires, sur une surface de 400 m², l’exposition rassemble plus de quatre cents œuvres, documents et objets : planches, dessins originaux et carnets préparatoires, périodiques et albums imprimés, films d’archives, appareils cinématographiques, ainsi que des écrans sur lesquels les visiteurs peuvent découvrir des documents et des extraits de films d’animation.

Un parcours ordonné chronologiquement : classique, mais bien pensé

Le parcours de l’exposition se découpe comme suit :

  1. Les nouveaux divertissements de l’image fixe à l’image en mouvement : cette première partie s’intéresse à la prolifération des images fin du XIXe siècle et début du XXe, et comment cette nouvelle forme de divertissement visuel aboutit à l’apparition conjointe de la bande dessinée et du dessin animé. Sous l’impulsion de visionnaires, comme Charles-Émile Reynaud et son praxinoscope, et plus tard l’incursion dans la presse et les salles obscures de mascottes animées, l’image tant fixe qu’animée se fraye un chemin dans les usages populaires ;
  1. L’émergence des studios de production d’animation et l’essor de l’édition de bandes dessinées : cette seconde partie se focalise sur l’intrusion des bandes dessinées et dessins animés dans les foyers, d’abord américains bien sûr, grâce à des studios qui comprennent son intérêt commercial et diverses améliorations technologiques. Dans les années 1920, les projecteurs pour particuliers apparaissent, et avec cela une croissance des talents, du budget et de la production de BD et de dessins animés. Le succès de Krazy Kat ou encore Betty Boop et Popeye est catapulté par la complémentarité des deux arts ;
  1. Du grand au petit écran, la révolution des formats : cette troisième partie reprend là où la seconde s’arrête, c’est-à-dire les années 1940 et la production de dessins animés sérialisés, à un rythme industriel. La "guerre" des studios accouche de films et séries animés qui révolutionnent les formats et schémas de narration ;
  1. La création artistique contemporaine, BD et film d’animation, entre marché global et laboratoire esthétique : dans cette dernière partie, les expérimentations visuelles du nouveau siècle sont passées au crible (3D, CGI...), ainsi que la grande liberté graphique et narrative permise par l’accès actuel à toutes les techniques existantes. La frontière entre BD et dessin animé est plus que jamais brouillée, avec des auteurs qui adaptent eux-mêmes leurs propres bandes dessinées à l’écran : Marjane Satrapi, Winshluss, Joann Sfar, Riad Sattouf, Jul...

Une vision inédite qui, enfin, restitue la bande dessinée dans son environnement artistique et commercial.

Angoulême 2022 : « De Popeye à Persépolis, bande dessinée et cinéma d'animation », la prochaine grande expo du Musée de la BD d'Angoulême

Voir en ligne : Découvrir le Musée sur le site de la Cité BD

(par Auxence DELION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

« De Popeye à Persépolis, bande dessinée et film d’animation »
Du 27 janvier au 6 novembre 2022
Musée de la bande dessinée
Quai de la Charente, Angoulême
05 45 38 65 63
contact@citebd.org
Du mardi au vendredi de 10h à 18h
Samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h

En médaillon : © Affiche provisoire de l’exposition réalisée par Philippe Ghielmetti

 
Newsletter ActuaBD