Newsletter ActuaBD

Annie Goetzinger Grand Boum de Blois 2014

  • De "Casque d'or" (Glénat, 1976), à "La Demoiselle de la Légion d'Honneur (Dargaud, 1980), à "Félina" (1982-1986), à "L'Agence Hardy" (Dargaud, 2001-2012) jusqu'à "Jeune Fille en Dior" (Dargaud, 2014), c'est l'œuvre d'une grande dame de la bande dessinée française qui est célébrée lors de la 31e cérémonie annuelle de remise des prix de Blois. De son côté, Guillaume Bouzard remporte le Prix Jacques Lob qui distingue la carrière d'un scénariste.

C’est toujours dans une atmosphère bon enfant que se remettent les prix de Blois. Pour des raisons d’affluence, la cérémonie a lieu désormais dans la plus grande salle du cinéma de la ville. Mais venons sans attendre au palmarès.

C’est Annie Goetzinger qui reçoit le Grand Boum. Discrète, la dessinatrice française se signale par un parcours impeccable au service des meilleurs scénaristes de sa génération : Victor Mora, Pierre Christin et Rodolphe. Elle avait appris le métier dans la classe de Georges Pichard. C’est Jacques Lob, dont une place de Blois porte désormais le nom depuis hier, comme le Prix du meilleur scénariste décerné chaque année lors de ce festival, qui la fait entrer à Pilote.

Annie Goetzinger Grand Boum de Blois 2014
La cérémonie a commencé avec un petit concert de deux jeunes talents qui nous ont notamment transposé Nirvana au violon et au violoncelle électriques. Ils entourent ici Bruno Genini, le Directeur Général de la manifestation.

En publiant son premier album chez Glénat, Casque d’Or, en 1975, elle fait une entrée en fanfare dans le monde de la BD en raflant deux prix à Angoulême cette année-là. Circus, L’Écho des savanes, Fluide glacial… l’accueillent.

Mais c’est Félina, sur un scénario du grand scénariste espagnol Victor Mora (El Capitán Trueno) qui constitue son premier succès. Une relation qui va au-delà d’une simple collaboration puisque notre dessinatrice vit désormais entre Paris et Barcelone.

Etienne Davodeau (à dr.), "Grand Boum" de l’année dernière, accueille la nouvelle lauréate en présence de Marc Gricourt, maire de Bois.

Elle travaille bientôt avec un autre scénariste de renom : Pierre Christin, avec qui elle signera pas moins d’une quinzaine d’albums. Le dessin d’Annie Goetzinger est raffiné, élégant, d’une grande sensibilité que sa gamme chromatique transpose avec subtilité. Il était normal qu’un tel talent soit un jour célébré. Au passage, elle est la première femme à recevoir un Grand Boum à Blois.

Autre distinction justifiée : Le Prix Jacques Lob, décerné à un scénariste, et qui revient à Guillaume Bouzard. Le créateur de Plageman, de The autobiography of me too, du Club des quatre, de Moi auteur de BD, de Mégabras, se distingue par un humour décapant servi par un dessin rapide, proche du croquis. Depuis mai 2012, il tient un blog intitulé On veut travailler pour le Canard enchaîné, où il est bientôt rejoint par le dessinateur James. Le fameux volatile de la presse parisienne exauce ses vœux puisque, depuis novembre 2013, il est effectivement publié dans la feuille satirique du mercredi.

Couetsch Bousset, épouse du scénariste Lob (Blanche Epiphanie, Superdupont, Le Transperceneige...), décédé en 1990, remet le Prix Lob à Guillaume Bouzard.
Dominique Bertail, Prix de la Nouvelle République

Les autres lauréats sont :

- Prix région Centre (qui distingue une bande dessinée pour sa portée citoyenne) : Le Muret, de Céline Fraipont & Pierre Bailly, coll. Écritures, Ed. Casterman.

-  Prix Ligue de l’Enseignement 41 pour le jeune public (pour une œuvre de bande dessinée de qualité pour l’enfance et la jeunesse) : Les Carnets de Cerise, Le livre d’Hector, par Joris Chamblain & Aurélie Neyret, Ed. Métamorphose.

Cécile, auteure de la BD "Papa ne sait pas" sur l’illettrisme (avec Bastien Griot & Alain Dary, une coédition BDBoum et Glénat)

- Prix du Conseil général (pour une bande dessinée de qualité, pour les 11-14 ans) : Mots rumeurs, mots cutter, de Charlotte Bousquet, & Stéphanie Rubini, Ed. Gulf Stream.

- Prix de la Nouvelle République. Il met la lumière sur un auteur de la région de la zone de diffusion du quotidien (Centre, Poitou-Charentes, Pays de la Loire) : Omaha Beach, 6 juin 1944, de Dominique Bertail & JD Morvan, collection Aire Libre, Ed. Dupuis.

- Les médailles en chocolat. Elles constituent la distinction conviviale de la cérémonie puisqu’elles sont attribuées à des amis de la manifestation. Cette année, sont distingués, outre des membres de l’organisation du festival et de la municipalité (notamment les concepteurs de la future Maison de la BD), la dessinatrice Cécile, auteure de la BD Papa ne sait pas sur l’illettrisme (scénario de Bastien Griot & Alain Dary, une coédition BDBoum et Glénat) et, ô surprise, Patrice Gentilhomme, discret mais régulier collaborateur d’ActuaBD depuis des années, membre de notre comité de rédaction. Bravo, Patrice !

Charlotte Bousquet reçoit le Prix du Conseil général pour "Mots rumeurs, mots cutter", (avec Stéphanie Rubini, Ed. Gulf Stream.)
Patrice Gentilhomme (à dr.), membre de la rédaction d’ActuaBD, reçoit la Médaille au chocolat réservée à la presse.
Jean Dufaux est venu conclure à Blois la tournée d’hommages au regretté Philippe Delaby, dessinateur de "Murena" décédé en janvier.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le Festival se termine ce soir.

Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

 
Newsletter ActuaBD