Apocalypse Dragz - Les Dragz N°3 - O. Groj(nowski) Corcal - Dupuis

19 mars 2003 0 commentaire
  • Ils sont repoussants, ils vivent dans la saleté la plus crasse, ils mangent des blattes, du fromage de rat et des rognures d'ongles … ce sont les Dragz, père et fils. Mais dans le monde de monstres dans lequel ils vivent, ce sont finalement eux les plus gentils et les plus attachants.

Mésaventures immobilières et catastrophes ménagères

Quand on vit dans un univers peuplé de monstres plus ou moins inquiétants, on a tendance à ne plus quitter son home sweet home. Grave erreur que commettent là Max et Oscar... Quand le papier peint en véritable peau de géant pique sa crise d’acné, quand une jungle de vaisselle sale envahit la cuisine, quand le pull aux vers amoureusement tricoté digère celui qui a l’impudence de l’enfiler, quand la centrale nucléaire recyclée en chauffage d’appartement rejoue Tchernobyl, on n’a qu’une envie : fuir loin, très loin ! Chez les Dragz, l’apocalypse est toujours probable mais jamais très grave.

(par JLM)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Troisième album des Dragz, album charnière qui décide souvent l’arrêt ou la poursuite d’une série. Si les chiffres de vente sont bons, elle devrait donc continuer son petit bonhomme de chemin, car dans les séries "humours" de Dupuis, c’est assurément une des meilleures et des plus novatrices. Difficile de renouveler le genre des gags en une planche ou des courts récits. O. Groj et Corcal y parviennent pourtant et font mouche presque à tous les coups. Si on ne rit pas franchement à chaque page, on se laisse prendre par cet univers plus amusant que cauchemardesque. Et les petits, qui adorent avoir peur, ont finalement l’air moins effrayé que l’on pourrait le penser. Et plus c’est crade, plus ils aiment. Mmm, manger des rognures d’ongles, mais oui, pourquoi ne pas essayer ?

Lire un extrait

  Un commentaire ?