Appartement 44 T4 - Par Dara - Ankama Editions

3 avril 2013 0
  • La colocation prend fin dans ce dernier tome. Caché parmi les quatre occupants de l'appartement, l'alien révèle enfin son identité. Un "manga-like" français mêlant adroitement les histoires de cœurs.

Depuis le tome précédent, de grands chamboulements sont venus perturber la vie des quatre jeunes Parisiens : Mick et Coco forment un drôle de couple, aucun n’arrivant à se dire les choses. Coco monte enfin sur scène avec son groupe de musique, mais le concert ne se déroule pas comme elle l’espérait, tandis que Mick renoue avec Agathe, une vieille amie atteinte d’une grave maladie.

De leur côté, les deux taciturnes Gigi et Jon se rapprochent, la première, après avoir évité de manière surnaturelle un grave accident de voiture, est persuadée d’être l’alien à son insu, et se replie sur elle-même. Jon, le confident de tout le monde, ne parvient toujours pas à vaincre sa timidité pour dévoiler ses sentiments à Coco.

Mais à présent, bas les masques ! Comme l’avait prédit leur voisine médium, un alien se cache bel et bien parmi les quatre colocataires parisiens de l’appartement 44. Il est enfin temps pour lui de jouer carte sur table. Alors, qui de Coco, la belle blonde guitariste accro au shopping, de Jon, l’étudiant littéraire sensible, de Gigi, l’artiste au sale caractère, et de Mick, le beau gosse photographe, vient d’une autre planète ?

Appartement 44 T4 - Par Dara - Ankama Editions
©Dara/Ankama Editions

Un 4e tome et donc une 4e saison de l’année scolaire : Dara conclut sa série sentimentale par un climat estival propice aux chamboulements et aux soirées aérées à la belle étoile. Ce n’est qu’un au-revoir pour certains personnages, un adieu pour d’autres. La fin se révèle émouvante et somme toute logique, et propose un parfum finalement plus optimiste que le ton doux-amer qui prédominait dans certains épisodes précédents.

L’auteur reste jusqu’au bout fidèle à sa ligne de conduite : un récit sur le quotidien de quatre personnages, et surtout de grosses références manga concernant le style visuel bien sûr, mais aussi le traitement graphique des gags (avec ses petits oiseaux suivis de pointillés à la City Hunter).

Frôlant plusieurs fois la niaiserie mais sans jamais y sombrer totalement, les personnages de Dara ne sont pas révolutionnaires mais ont le mérite de se révéler attachants. On reprochera tout de même à l’auteur d’avoir finalement brossé des personnages manquant de profondeur, incarnant des archétypes dont ils ne sauront jamais trop se défaire.

©Dara/Ankama Editions

Subsiste au final un joli moment de lecture. S’adressant en priorité aux adeptes de bandes dessinées sentimentales et aux fans de la série Nana, cette série a le mérite de ne comporter que quatre tomes, et ne demandera donc pas au lecteur un effort financier démesuré pour boucler cette drôle de colocation.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le T1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le T2 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le T3 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le T4 chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre article sur les tomes 1 à 3

  Un commentaire ?