Après le Da Vinci Code, l’INRI Code ?

1er avril 2007 1
  • On l’apprend par un article du quotidien italien {Pesco Romano}, un Français de 20 ans, Christian Ichthus, vient d’être arrêté aujourd’hui alors qu’il se promenait nuitamment dans les jardins du Vatican. Interrogé par la police, le jeune homme a raconté qu’il cherchait à retrouver le chiffre de Monseigneur Rozzero, l’un des protagonistes de {INRI}, le célèbre best-seller en bande dessinée de {{Didier Convard}} publié chez Glénat.

Déjà, cette bande dessinée n’était pas, pourrait-on dire, en odeur de sainteté auprès de l’Église, l’histoire de Didier Convard racontant comment le Vatican dissimulait la renaissance miraculeuse du Christ à partir de sa dépouille secrètement conservée par l’Église catholique romaine, détentrice selon le scénariste, du « grand œuvre alchimique » transmis de génération en génération aux Templiers jusqu’à nos jours sous le nom de code de Saint-Graal. L’Église qui a l’habitude de ce genre d’élucubrations ne devait certainement par apprécier la publication de cette bande dessinée le premier jour d’avril de chaque année, quelques temps avant Pâques, d’autant qu’il y a toujours quelques frappadingues qui son prêts à croire ce genre de balivernes.

Interrogé par la police, le jeune homme a expliqué qu’il était persuadé que le symbole du Saint-Graal était le 153, et qu’en trouvant ce chiffre dans le jardin où Monseigneur Rozzero a été assassiné, il retrouverait sa trace. « 153 est le chiffre symbolique de l’Eucharistie et du Baptême », a expliqué le jeune homme aux policiers si l’on en croit le quotidien Pesco Romano qui rapporte l’affaire. Effectivement, selon le bibliste Sylvain Campeau, « Saint Augustin (354-430) est le premier écrivain ecclésiastique à avoir donné une valeur eucharistique au poisson (voir son Traité sur l’Évangile de Jean, vers 416). De plus, une inscription conservée au Musée du Vatican présente le poisson-Christ comme l’aliment du banquet eucharistique. Mais c’est une exception car le symbole est habituellement associé au pain et au vin qui sont devenus, à la fin du IIe siècle, les seuls symboles de l’eucharistie. » En clair : L’Eucharistie est le sang du christ et le baptême lui est associé car c’est l’aliment du banquet eucharistique. Pourquoi 153, dès lors ? Parce qu’il y avait 153 poissons dans la nasse de Saint-Pierre a expliqué le jeune homme (cf Evangile selon Saint-Jean : « Simon Pierre monta dans la barque et tira à terre le filet plein de gros poissons : cent cinquante-trois en tout. » Jn 21, 3-14) et que ce chiffre comprend symboliquement le 1 pour dieu l’unique, le 3 de la Trinité et… le 5 du cardinal assassiné, un chiffre qui avait été inexplicablement dessiné sur son front.

En tout cas, c’est la première fois qu’une bande dessinée suscite la même ferveur de recherche que le Da Vinci Code de Dan Brown ou les mystères du trésor de l’abbé Saunière à Rennes le Château. Interrogé par nos soins, Didier Convard, grand amateur d’ésotérisme, sourit en citant Saint-Marc : « Venez avec moi et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » Là, pour le coup, c’est plutôt réussi.

Après le Da Vinci Code, l'INRI Code ?
"INRI" par D. Convard, D. Falqué, P. Wachs, Paul, A. Juillard
Editions Glénat

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

IL N’EST PAS FRAIS, MON POISSON ?

Evidemment, il fallait lire la date. C’était un premier avril et, traditionnellement, il faut se méfier de cette date qui indique l’ouverture de la chasse aux gogos.

Les indices n’ont pas manqué : Icthus signifie "poisson" en latin ; le quotidien romain Pesco Romano (le poisson romain) n’existe pas et les interprétations numérologiques sont totalement bidon. En revanche, les théories sur la présence du poisson dans l’Eucharistie des origines sont authentiques, de même que les citations des Évangiles. On les retrouvera sur la page du site internet Interbible étudiant le symbolisme chrétien du poisson.

L’autre élément parfaitement authentique est la publication du quatrième volume de I.N.R.I. de Didier Convard, Didier Falque, Pierre Wachs et André Juillard qui sort le 10 avril prochain dans la collection "Loge noire" chez Glénat.

Acheter l’ouvrage en ligne.

 
Participez à la discussion
1 Message :