Arachnid T11 & T12 - Par Shinya Murata & Shinsen Ifuji - Soleil Manga

8 décembre 2017 0 commentaire
  • Nous entrons dans la dernière ligne droite de la série, avec révélation du vilain tirant les ficelles et combat longtemps attendu contre un antagoniste majeur. Si le titre s’avère toujours efficace en termes d’action et de personnages étranges, le développement autour du « vrai boss » nous laisse perplexe en raison de sa débauche d’éléments sexuels malsains.

Ces deux nouveaux tomes commencent mal en quelque sorte, donnant le ton de ce qui va suivre. Rappelons que le lycée de notre héroïne, Alice, a été changé en terrain de chasse par les assassins de l’organisation à sa poursuite, donnant lieu à une série de combats contre Alice et ses alliés.

Arachnid T11 & T12 - Par Shinya Murata & Shinsen Ifuji - Soleil Manga

Pendant ce temps, l’ensemble des élèves et des professeurs semblent plongés dans la folie, s’adonnant à une gigantesque orgie sexuelle. Cet aspect laissé en toile de fond lointaine jusqu’à présent passe ici au premier plan, relevant au lecteur la vérité cachée derrière la chasse d’Alice et la folie frappant le lycée.

Et la première victime de ce nouvel acte est Dinoponera, le puissant adversaire des deux derniers tomes, qui, paralysée par le Scorpion, est jetée dans l’arène de l’orgie. Premier malaise pour une fin de personnage qui nous apparaît particulièrement gratuite, surtout que le tome en question propose un bonus de fin touchant et mignon sur ce même personnage !

Viennent ensuite les explications du pouvoir du boss. Comme toujours, l’auteur utilise un système faisant référence au monde des insectes. Il s’agit ici de la fourmi légionnaire : notre boss de fin se montre capable de transformer en marionnette décérébrée quiconque aborde sa salive, marionnette qui peut à son tour transmettre cette salive à d’autres afin de créer de nouveaux soldats. Bref une « reine » et un « mode zombie » se propageant par viol.

© 2009 Shinsen Ifuji / SQUARE ENIX / Soleil Manga

L’ensemble n’apparaît pas du meilleur goût même si le récit se montre peu explicite dans son illustration, se contenant de quelques cases de type « scène lesbienne » consentante.

Et c’est sans doute bien là le problème ces deux tomes qui ne parlent presque que de sexe, avec des révélations plus ou moins inattendues. Seule exception : le combat entre Alice et le Scorpion, antagoniste présenté très tôt, comme l’un des aces de l’organisation, dont le combat contre Alice a donc enfin lieu.

Une passe d’armes rapide et efficace même s’il ne s’agit pas forcément du meilleur combat de notre héroïne, mais qui vaut pour une chute relativement savoureuse et maline. Pour le reste, il est dommage qu’un manga de combat jusqu’à présent aussi efficace qu’Arachnid, bien que ne volant pas forcément très haut, tirant son épingle du jeu par son graphisme clair et précis et une galerie de personnages fun tombe pour son grand final dans un « fan service » malsain et douteux.

Reste encore deux tomes, et plus aucun ennemi connu en dehors de la Fourmi Légionnaire, pour savoir de quelle façon Alice et ses amies vont se sortir de cette situation critique pour enfin vivre une vie normale, loin de la violence.

© 2009 Shinsen Ifuji / SQUARE ENIX / Soleil Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Arachnid T11 & T12. Par Shinya Murata (scénario) & Shinsen Ifuji (dessin). Traduction Florent Gorges. Soleil Manga, collection "Seinen". Sortie le 27 septembre 2017 & le 29 novembre 2017. 192 pages. 7,99 euros.

Commander le tome 11 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 12 chez Amazon ou à la FNAC

Arachnid sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6,
- Lire la chronique des tomes 7 & 8,
- Lire la chronique des tomes 9 & 10.

  Un commentaire ?