Ascension : Tomes 13, 14 & 15 - Par Shin’Ichi Sakamoto - Delcourt / Akata

27 août 2013 0 commentaire
  • Après avoir acquis l'impression d'être normal, l'alpiniste solitaire est tenté par un ancien élève d'accomplir son rêve : attaquer le K2. Pourra-t-il abandonner sa femme et sa fille ? Réel tournant de la série avant sa prochaine conclusion, ce revirement permettra au lecteur d'accrocher à cette grande série introspective.

Nous vous présentions précédemment le parcours de cet étudiant asocial qui trouve dans l’escalade et l’alpinisme le moyen de reprendre goût à la vie, sacrifiant dès lors tout pour vivre pleinement sa passion.

Après son mariage dans le tome 12, notre alpiniste solitaire se détache progressivement de la montagne, surtout lorsqu’il devient le papa d’une petite fille. Mais un ancien de ses élèves vient le relancer, pour lui demander de tenter en duo le Saint Graal de l’alpinisme : gravir le K2 par la face est !

Ascension : Tomes 13, 14 & 15 - Par Shin'Ichi Sakamoto - Delcourt / Akata
Des tomes pleins de suspense, dans un des lieux les plus dangereux au monde

Si vous appréciez les longs dialogues et les récits denses dotés de nombreux personnages, Ascension n’est pas fait pour vous, car c’est la montagne qui occupe la place centrale de la série, ainsi que ce personnage renfermé, à la limite du anti-héros.

Néanmoins, cette série est une grande réussite. Non seulement car elle aborde adroitement des thématiques classiques des mangas, comme le dépassement de soi, l’entraînement, et le plaisir de franchir des étapes pour se rapprocher de son but, mais aussi car elle traite d’un individu qui se place sciemment au ban de la société, une caractéristique plutôt rare et mal considérée dans la société nippone.

L’alpiniste solitaire est partagé entre sa famille et sa passion pour la montagne

Le trio des tomes 13, 14 et 15 d’Ascension montre justement comme le héros devient de plus en plus normal aux yeux des carcans sociaux, afin de finalement succomber à sa réelle passion, et tenter l’ascension du mortel K2.

Le travail de flashbacks perpétuels permet de dynamiser le récit, tout en se plaçant dans les pensées qui peuplent la tête de l’alpiniste en plein effort. Certains chapitres sont parfois presque muets, sans que la qualité ne baisse. Bien du contraire. Les réflexions accompagnent la lecture et offrent à imaginer les dilemmes auxquels est confronté le personnage.

Puis, ainsi que nous l’avions détaillé précédemment, le graphisme de Sakamoto donne de splendides perspectives montagneuses, de quoi se perdre avec délectation dans cette série de qualité. Les interviews et explications techniques qui concluent chaque tome permettent d’accentuer le sentiment d’authenticité de cette adaptation d’un best-seller nippon.

Ascension s’achèvera d’ailleurs prochainement, en 17 tomes. L’occasion de raccrocher les premiers de cordée, si vous êtes à la traîne.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander différentes tomes de la série Ascension
- le T1 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T11 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T12 sur Amazon ou à la FNAC
- le T13 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T14 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T15 sur Amazon ou à la FNAC

Dans la même thématique, commander Le Sommet des Dieux T1 sur Amazon ou à la FNAC

Du même auteur, lire également notre chronique de Nés pour cogner, ainsi qu’une autre chronique d’Ascension

Tous les visuels sont KOKOH NO HITO ©2007 by Shin-Ichi Sakamoto, Jiro Nitta / Shueisha Inc.

  Un commentaire ?