Astérix poursuivra ses aventures ... sans Uderzo !

10 janvier 2009 18 commentaires
  • Nouvel épisode dans la guerre d'Astérix : après avoir licencié sa fille qui gérait la société, et vendu ses droits à Hachette, Albert Uderzo annonce que le prochain Astérix sera son dernier, mais que les aventures du célèbre gaulois pourront se poursuivre sans lui : un revirement étonnant !

Nous vous parlions précédemment d’une banale transmission d’entreprise en évoquant la vente des parts d’Albert Uderzo et d’Anne Goscinny aux éditions Hachette Livre. Certes, Sylvie Uderzo, licenciée par son père 18 mois plus tôt, tente de reprendre les rênes en intentant des actions devant les tribunaux, mais rien ne semble actuellement pouvoir infléchir la volonté de l’auteur.

Un nouveau coup vient de faire trembler le monde de la bande dessinée : après le prochain tome d’Astérix reprenant un court récit agrémenté de 15 illustrations (pas une BD, donc) publié une première fois dans Pilote en 1965, puis sous la forme d’un album en 1988, Uderzo ne raccrocherait pas définitivement les gants (s’il s’en sent la force), mais laisserait Hachette poursuivre les aventures des gaulois au cas où il ne les assurerait plus ! L’information nous a été confirmée par les éditions Albert-René.

Contactée par nos soins, nous avons recueilli la réaction de Sylvie Uderzo qui co-dirigeait les éditions Albert-René, face à cette étonnante nouvelle :

Astérix poursuivra ses aventures ... sans Uderzo !
Albert Uderzo arborera-t-il toujours le même sourire devant les journalistes ?
Photo : © N. Anspach

"Je suis triste d’avoir ainsi la preuve de mes soupçons depuis 18 mois : mon père a été instrumentalisé jusqu’à se renier lui-même. Après avoir désavoué sa fille unique (dans le but de ce que nous apprenons officiellement), c’est son fils de papier qu’il trahit, et la parole donnée à son ami René (Goscinny) : "Après nous, plus jamais !". Je me souviens de la colère de mon père lorsqu’il a appris que Roba avait confié son personnage à son éditeur Dargaud. Car chacun sait que, depuis toujours, Albert Uderzo a crié haut et fort qu’après lui, comme Hergé, il n’y aurait plus jamais de nouveautés...

C’est triste de voir un homme de cette stature renier tout ce qui a fait sa vie : une société florissante indépendante et une création unique qui ne sera plus l’oeuvre de deux artistes. C’est la raison de mon combat : j’entre en résistance...à l’intérieur du Village [...]"

Sans rentrer dans le conflit des personnes [1], le fait de savoir que les aventures d’Astérix pourront se poursuivre, en dépit du fait qu’Albert Uderzo ait déclaré publiquement et à plusieurs reprises qu’elles ne se poursuivraient pas après lui, est aussi enthousiasmant qu’alarmant. On parle d’un duo Arleston au scénario et Mourier au dessin. Bon choix, mais il y en a d’autres possibles, par exemple Dany aux pinceaux.

Certes, les derniers albums du petit moustachu n’avaient pas fait l’unanimité, mais après les récentes (mes)aventures de Blake & Mortimer, on en vient à se méfier de l’utilisation des grands noms du neuvième art "pour le seul bénéfice du public".

Tout en respectant les volontés d’Hergé, la gestion du patrimoine de Tintin relance souvent cette question d’héritage dans l’actualité, mais ce revirement étonnant d’Albert Uderzo après cette rupture avec sa fille nous interloque quelque peu : comment justifie-t-il ce brusque changement d’attitude ? Est-ce vraiment une volonté personnelle, ou une clause inamovible d’Hachette ?

Il va falloir des explications claires pour convaincre un public jusqu’à présent davantage surpris que conquis !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photo en médaillon (© CL Detournay) : un schtroumpf habillé par Albert Uderzo, en hommage à Peyo, un de ses maîtres à dessiner.

[1Le Groupe Hachette a annoncé que c’était Uderzo lui-même qui était venu les voir pour leur proposer la vente des éditions Albert René.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Excellente nouvelle pour Astérix ! Lucky Luke ou Boule et Bill sont repris magistralement. Les aventures de Blacke et Mortimer également n’en déplaise à certains qui ne pensent qu’à critiquer !

    Ce sera le cas de Corto Maltese l’année prochaine et puis je suis sûre que Gaston Lagaffe va suivre. Christian Debarre où es-tu ? Pour Tintin aussi mais il faudra encore patienter un long moment. Yves Rodier où es-tu ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 janvier 2009 à  12:58 :

      sacrilege ! asterix sans uderzo et bien ce sera...sans moi !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 janvier 2009 à  13:15 :

        Ah ah ça me fait bien rire !

        Tout les derniers asterix sont nuls en comparaison de l’epoque ou Goscini scénarisait...

        Alors moi j’attend de voir !

        Il y effectivement certaines reprises qui sont excelentes

        et concernant le coté commerciale : ça fait longtemps qu’uderzo est plus un grand patron qu’un dessinateur/scénariste. Pour moi Goscini a deja du faire plusieurs fois tourne et retourne dans sa tombe...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 16 janvier 2010 à  20:00 :

          N’importe quoi.... Les scénarios de Goscinny ne sont pas tous excellents. Ceux d’Uderzo ne sont pas tous nuls. Ce commentaire est plein de partis pris par quelqu’un qui ne semble pas être un spécialiste de bd. Quand à se retourner dans sa tombe, la remarque est stupide. D’autres scénaristes n’auraient certainement pas fait mieux....CF toutes les reprises en cours de personnages célèbres... L’orthographe du nom Goscinny en est une preuve

          Répondre à ce message

  • Astérix poursuivra ses aventures ... sans Uderzo !
    11 janvier 2009 10:17, par FRAN

    Je ne comprends pas votre allusion à un prochain Astérix : vous parlez "d’histoires courtes et inédites" puis vous dites que c’est "des fonds de tiroir déjà servies plusieurs fois". Si elles ont été déjà servies plusieurs fois, elles ne sont pas inédites !
    Je serai ravi qu’Astérix ou Tintin continuent (avec un bon scénariste !) comme j’aime beaucoup les nouveaux Blake et Mortimer.
    Cette querelle des anciens et des modernes concernant la reprise de personnages du patrimoine est lassante. Ceux qui n’aiment pas ne sont pas obligés d’acheter !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Ammar Abboud le 11 janvier 2009 à  13:38 :

      "d’histoires courtes et inédites"...en album...commercialisé. il ya un dizaine de courte histoires du temps de Goscinny avec en total 32 pages jamais republiés en album, sauf en bouquin publicitaire (hors commerce) pour Kodak je crois. Mourad Boudjellal avait essayé d’avoir les droits pour les publier a ses début.

      Répondre à ce message

      • Répondu par ActuaBD le 11 janvier 2009 à  14:30 :

        Nous avons précisé cette partie de l’article pour le rendre plus conforme à cet ouvrage que nous ne manquerons pas de chroniquer bientôt. Mais nous maintenons qu’il ne s’agit pas là d’un inédit.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Mutin le 14 janvier 2009 à  17:37 :

        Excusez-moi, Ammar Abboud, vous faites une confusion. Vous nous parlez-là de l’album qui paraît aujourd’hui chez Albert-René. C’est en effet une réédition (avec une présentation très enrichie) :

        http://www.asterix.com/comment-obelix

        Moi, je parlais de l’album d’histoires courtes qui sortira cet automne chez le même éditeur.

        Ce sont deux albums totalement différents.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Mutin le 11 janvier 2009 à  13:42 :

      Comme Fran, je m’étonne de vos assertions contradictioires. Pour information, voici ce que rapporte le magazine corporatiste Livres-hebdo, qui a interrogé à ce sujet les éditions Albert-René :le prochain album d’Astérix , mis en vente le 22 octobre ( à l’occasion du cinquantenaire du petit Gaulois) sera composé d’histoires courtes "toutes inédites à l’exception d’une seule qui n’est toutefois pas parue dans un livre"

      Sur la question de fond, je m’étonne des propos de Sylvie Uderzo : "la parole donnée à son ami René (Goscinny) : Après nous, plus jamais !" Uderzo n’a jamais fait allusion à cela, même à l’époque où il affirmait qu’Astérix ne lui survivrait pas. Comme on sait, Goscinny est mort subitement, à 51 ans, et sa préoccupation, dans les mois qui ont précédé sa mort, était surtout, d’une part la création d’une nouvelle maison d’édition suite à son conflit avec Dargaud, d’autre part le studio de dessins animés Idéfix.

      Et rappelons qu’Anne Goscinny était en désaccord avec la volonté d’Uderzo qu’Astérix meurt avec lui. Dans les colonnes de Bo-Doï, elle s’est même interrogée sur le point de savoir si cette décision était bien légale, Uderzo (contrairement à Hergé) n’étant que le co-créateur de ses personnages.

      Il y avait en effet là un problème juridique inédit : un des créateurs veut que la série s’arrête à sa mort, alors que l’ayant-droit de l’autre créateur veut qu’elle continue.

      La vente d’Astérix à Hachette n’a pu se faire que parce qu’il y avait accord entre Uderzo et Anne Goscinny, respectivement porteurs de 40 et 20% des parts des éditions Albert-René. On peut supposer qu’ils avaient préalablement réglé leur différend sur l’avenir d’Astérix.

      Dernière remarque. Tout le monde connaît le culte que voue Anne Goscinny à la mémoire de son père. Si réellement il avait exprimé le souhait qu’Astérix ne survive pas à ses créateurs, comment imaginer qu’elle pourrait trahir sa volonté ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par viguigui le 11 janvier 2009 à  14:37 :

        Je suis à 100% d’accord avec vos propos.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 11 janvier 2009 à  21:50 :

          Toutes les vieilles histoires courtes d’Astérix ont été publiées dans l’album "Astérix et la rentrée gauloise"(2003). L’histoire connue susceptible de paraître dans le prochain Astérix, qui ne contiendra que des inédits ( histoires courtes récemment élaborées par l’auteur),est sans doute "Lire avec Obélix"(2005), une histoire en 3 planches publiée dans le hors-série du magazine "Lire" consacré à Astérix, mais inédite en album.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Flocon le 12 janvier 2009 à  12:55 :

            Hé je rappelle qu’Anne a autorisé Tabary et fils a poursuivre les aventures d’Iznogoud.
            Alors pourquoi pas Astérix ?

            Répondre à ce message

  • N’est-il pas trop tôt pour supputer sur le nom des repreneurs d’Astérix ? Pour les dessinateurs, Uderzo a travaillé avec pas mal d’assistants pas forcément très connus mais qui pourraient peut-être prolonger son travail plus fidèlement que des dessinateurs dont la personnalité est déjà affranchie. Il serait bon de savoir si les noms jetés ici en pâture proviennent de sources plus ou moins fiables ou du seul feeling du rédacteur de l’article...

    Répondre à ce message

    • Répondu par vieux_lecteur le 12 janvier 2009 à  08:22 :

      "un duo Arleston au scénario et Mourier au dessin. Bon choix, mais il y en a d’autres possibles, par exemple Dany aux pinceaux."

      bon choix ? pour pas mal de vieux lecteurs des aventures d’Astérix, cela relève plutôt de l’absurde !

      ce n’est pas parce que arleston s’est collé une filiation prestigieuse avec cette série qu’il faut le croire : il suffit de juger sur pièces

      après laurent gerra pour lucky luke, la destruction des grandes figures de la bande dessinée va continuer ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par léo le 13 janvier 2009 à  16:32 :

        Les intégristes, ennemis de toute évolution, sévissent même dans la BD semble-t-il. Le dernier Lucky Luke est très bien...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Géraud le 14 janvier 2009 à  15:43 :

          Ce n’est pas à mon avis une question d’évolution, pas plus que d’intégrisme.
          On peut toujours faire une "suite" aux chansons de Brel, aux tableaux de Rubens, aux romans de Balzac ou aux BD de Franquin... Ça marche ou ça marche pas, c’est juste du commerce... Personnellement, je ne suis pas preneur.

          Répondre à ce message

  • Astérix poursuivra ses aventures ... sans Uderzo !
    15 janvier 2009 17:02, par Flavien

    Astérix sans Uderzo !
    Quel drame... Nommé Arleston au scénario en serait un autre car lorsque l’on regarde ses dernières sorties, elles atteignent à peine la moyenne dans la notation des lecteurs. Sans parler de cette manie que tout le monde a de le déclarer héritier de Goscinny : sans blague, même lui n’est pas d’accord. Mourier quant à lui est bien sympathique mais avez vous déjà vu une de ses représentations d’Obélix ? Ultra mauvais, ce qui peut s’avérer plus que néfaste pour la série.
    Si un bon scénariste peut reprendre Astérix, aucun dessinateur de tous ceux en piste ne peut se déclarer être un remplaçant digne d’Uderzo. La décision d’arrêter la série une fois le dernier auteur décédé avait l’avantage de nous éviter une grosse déception à venir si ce dessein purement commercial se réalise.
    Je suis comme beaucoup surpris de ce revirement d’Albert Uderzo et commence à me demander comme sa fille, que je n’apprécie pas particulièrement, que l’auteur est peut être influencé si ce n’est manipulé. L’avenir nous le dira mais l’année des 50 ans d’Astérix s’annonce assez sombre...

    Répondre à ce message

    • Répondu par antalpol le 17 janvier 2009 à  01:15 :

      Quand on voit ce qu’ont été les derniers albums d’Uderzo, comment peut-on être surpris qu’il fasse n’importe quoi, comme se fâcher avec sa fille pour des questions d’ego (je pense que l’argent n’est plus une préoccupation depuis lurette) ou vendre ses droits ? Dans un sens je me fous un peu de ces reprises commerciales selon moi sans âme (Lucky Luke, mauvais depuis 77, Blake et Mortimer sous la houlette sous-inspirée de ses auteurs contemporains, Spirou, qui sombre...), on n’est pas obligé d’acheter, mais elles sont un peu l’arbre qui cache la forêt de l’édition, ce qui n’est sans doute pas favorable à celle-ci dans son ensemble.

      Répondre à ce message