Au Centre du Nowhere - T3 : Quand la Ville Somnole - Par Cornette & Constant - Lombard

24 novembre 2007 0 commentaire
  • Jean-Luc Cornette et Michel Constant poursuivent leur saga familiale mettant en scène les Edison. Une destinée plutôt atypique, puisque qu'elle se vit à des époques différentes. Humour décalé, dialogues piquants et amusants, situations délirantes et étonnantes rythme le troisième tome de {Au Centre du Nowhere} sur un tempo rock & roll et légèrement "psychédélique".

Fetid City se réveille au son de la voix de SuperFish, un disque-jockey mi-homme mi-poisson qui anime une radio locale. L’homme chauffe la population de la ville : Rudy Holly, le prince du Rock & Roll débarquera dans les prochaines heures.

Pendant ce temps, la vieille Sunny Day, que l’on a pu apercevoir dans les précédents albums, ramasse les champignons, et n’hésite pas à en goûter en compagnie de Bambi, un jeune faon, pas timide pour un sou ! Le champignon a des vertus bizarroïdes : La vieille femme, centenaire, a des visions et s’imagine – à moins que cela ne soit vrai ? – être en compagnie de l’amour de sa vie, Elmore Edison, pourtant décédé depuis des années... Pendant ce temps-là, la ville se prépare à se déhancher lors du concert de Rudy Holly. Pas de doute, cette petite ville va vivre une journée particulière.

Le scénariste, Jean-Luc Cornette, nous offre une histoire jouissive, où le burlesque s’accompagne de dialogues aussi croquants que cocasses et fait références aux mythiques fifties. Michel Constant accompagne le récit avec efficacité, son trait maîtrisé et souple lui permet d’incorporer des éléments « cartoon » dans d’autres proches du semi-réalisme. À la fin de l’album, le lecteur n’aura qu’un regret : quitter cette belle brochette de personnages. Mais on les retrouvera sans doute l’année prochaine, vieillis de quelques dizaines d’années…

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Acheter l’album sur internet

Lire la chronique du T1 et du T2 de cette série.

Lire deux interview du scénariste, Jean-Luc Cornette :
- "Avec ’La Nuit du Papillon’, je voulais m’intéresser à la temporalité" (Novembre 2006) ;
- "Mes personnages sont souvent un peu étranges et décalés" (octobre 2005)

  Un commentaire ?