Au Danemark, les éditions Cobolt deviennent les éditeurs de Tintin et de Persepolis

  • Le département de la Commission Européenne chargée de la concurrence contraint le groupe Bonnier à céder les activités « bandes dessinées » de Carlsen aux éditions Cobolt.

Nous vous l’avions annoncé en juin dernier, le groupe danois Egmont avait acquis l’essentiel des activités éditoriales de son compatriote Bonnier, et en particulier l’activité « bande dessinée » exploitée sous la marque Carlsen, en la fusionnant dans une nouvelle entité : Lindhardt & Ringhof. Problème : En procédant ainsi, le groupe Egmont Media prenait une position dominante dans le domaine de la bande dessinée au Danemark.

En conséquence de quoi, le 15 octobre 2007, un communiqué avait annoncé que les activités bande dessinée et jeunesse de Bonnier [1] sortaient du deal pour être logées dans une entité séparée, Bonnier Comics, qui restait dans le périmètre du groupe Bonnier et dont la gestion quotidienne était confiée à Carsten Søndergaard, précédemment en charge de la bande dessinée chez Carlsen. Cette mesure mettait l’opération en conformité avec les règles européennes.

Aujourd’hui, nous apprenons pas un communiqué signé conjointement par le groupe Bonnier et la société Cobolt, que cette dernière, propriété de M. Kurt Dahlgaard, a acquis le 30 avril dernier les activités de Bonnier Comics, soit un catalogue de 200 titres auxquels s’ajoutent les quelque 35 nouveautés prévues en 2008. Parmi ces titres, on compte Tintin, Garfield, Calvin & Hobbes, Les Schtroumpfs, Valérian, Doonesbury, Blake & Mortimer, Blueberry, Thorgal, Yoko Tsuno, Elfquest, Prince Valiant,… et un grand nombre de créateurs français comme Bilal, Tardi, Gibrat, Cosey, ou Loisel. Récemment, Carlsen avait édité avec succès des romans graphiques parmi lesquels Persepolis de Marjane Satrapi, L’Ascension du Haut Mal de David B ou Fun Home d’Alison Bechdel. Son catalogue comporte aussi des mangas parmi lesquels Yu-Gi-Ho, Naruto, Dragon Ball Z, ou Full Metal Alchemist… Mais ces activités étaient pilotées au départ de la filiale suédoise de Bonnier. Avec cette opération, l’éditorial redevient danois.

Ancien directeur général de Carlsen dans les années 80, M. Kurt Dahlgaard avait été ensuite associé à l’agence de bande dessinée PIB Copenhagen et à la société d’édition (éditeur de Will Eisner au Danemark) Bogfabrikken. Il connaît donc bien la maison et le catalogue. La direction éditoriale de cette nouvelle activité n’est pas non plus confiée à un inconnu : il s’agit de… Carsten Søndergaard. Il continuera donc chez Cobolt ce qu’il a initié depuis de longues années chez Carlsen.

La bonne nouvelle c’est que, ainsi débarrassée des contraintes d’un grand groupe, cette petite entité va pouvoir se concentrer sur ce qui lui tient à cœur : publier des bandes dessinées.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon, Calvin & Hobbes de Bill Watterson qui passent aussi sous la houlette de Cobolt. (c) Andrews McMill Publishing

[1A l’exception de la série danoise Valhalla.