AubeNanabozo en Ardèche

1er juin 2014 0 commentaire
  • Le week-end dernier, le Festival d'Aubenas a placé la cité ardéchoise sous les bons auspices de Claude de Ribaupierre, alias Derib. Un foisonnant rendez-vous éclairé par la bienveillance du dessinateur helvète.

Aubenas, son château, ses châtaignes, son... trappeur, son... papoose ? À en croire les affiches et les expositions proposées aux visiteurs, la commune de l’Ardèche est devenue le temps d’un week-end la patrie de Buddy Longway et Yakari. Et l’on n’aurait pas été surpris outre mesure de lever la tête pour découvrir Nanabozo, le lapin magicien totem d’Arc-en-ciel, la jeune amie du petit indien. Tout le monde a bien compris, Derib était l’invité d’honneur du 8e "Carrefour européen du 9ème art et de l’image", respectant ainsi au mot près l’intitulé du Festival. Suisse, auteur de classiques de la bande dessinée, adaptés - pour ce qui est de Yakari - en dessins animés, le dessinateur remplissait parfaitement le cahier des charges des organisateurs. Le fait que cette année coïncide avec ses 50 ans de carrière n’était d’ailleurs pas tout à fait un hasard.

Une exposition présentait donc un certain nombre d’originaux offrant un panorama de l’ensemble de ses séries. La page de titre du Démon blanc (10e tome de Buddy Longway), ainsi que les planches de la danse du soleil de Celui qui est né deux fois, attiraient sacrément l’œil. Un autre accrochage s’intéressait à la dernière publication de l’artiste, Tu seras reine, un one-shot singulier sur les vaches du Val d’Hérens, dans le Valais (voir à ce propos notre entretien avec l’auteur). Enfin, une table ronde sur les 50 premières années d’activité de l’invité d’honneur permettait d’entendre une foule d’anecdotes, en particulier pour les années où Derib travailla sur les Schtroumpfs aux côtés de Peyo.

AubeNanabozo en Ardèche
La table ronde animée par Laurent Turpin
Une table ronde très suivie
Celui qui est né deux fois
Derib et Jean-Claude Fournier en pleines dédicaces pendant un moment de détente

Dans le même temps fut décerné le traditionnel Prix Melouah-Moliterni qui récompense un album mettant en valeur la défense des droits de l’homme. Le lauréat 2014 fut Aurel pour son album Clandestino, aux éditions Glénat.

Jacques Glénat, d’ailleurs, fit une visite en presque voisin pour accompagner la présence de l’exposition Mafalda, la même que certains avaient pu voir à l’Espace Franquin pendant le dernier Festival d’Angoulême. Une exposition à la très séduisante scénographie, appelée à se déplacer dans d’autres villes, dont Grenoble. Un bel hommage pour les 50 ans, tiens tiens !, de la fillette Argentine. Pour l’occasion, Jacques Glénat se fendit d’une conférence pour présenter sa petite protégée.

L’exposition Jul sur la série Silex and the city, complétait les volets "accrochage" et "images animées" du Festival. Les incontournables séances de dédicaces, clairement orientées vers la bande dessinée franco-belge, regroupaient quelques habitués comme Jean-Claude Fournier, Philippe Bercovici, Frank Giroud, Philippe Larbier (Les petits Mythos), Jean-Luc Garréra (Les Vélo Maniacs) et des "petits nouveaux" comme Jacques Terpant, Caza, Marie Jaffredo (Le sang des bâtisseurs), Walt [1] (Le Scrameustache), Francis Winis (Buck Danny).

En somme, un long week-end de bande dessinée sur les rives de l’Ardèche.

Aurel distingué pour son album Clandestino
Jacques Glénat à l’entrée de l’expo Mafalda


Jacques Glénat conférencier, une nouvelle activité pour l’éditeur grenoblois ?

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1De son vrai nom, Walter Goossens, fils de Roland Goossens alias Gos, co-créateur de Natacha avec François Walthéry. Et oui ! C’est ainsi qu’a été choisi le prénom du steward ami de l’hôtesse de l’air...

  Un commentaire ?