Avec Jean-François Charles, l’Inde s’invite au Rouge-Cloître

16 décembre 2008 0
  • Le Centre d’Art du Rouge-Cloître (Bruxelles) expose jusqu’au 25 janvier prochain les planches d’{India Dreams} et {War & Dreams}, ainsi que d'autres aquarelles et peintures à l’huile de {{Jean-François Charles}}. L’exposition témoigne de l’extraordinaire maîtrise, ainsi que de la chaleur et la sensualité de son travail

Jean-François et Maryse Charles travaillent ensemble depuis le début des années 1980. Après un voyage aux États-Unis et au Canada, ils décident de créer une série historique se déroulant au dix-neuvième siècle, les Pionniers du Nouveau Monde. Les premiers albums ne portent que la signature de Jean-François Charles, mais Maryse a toujours été dans l’ombre de son mari pour lui glisser des idées et développer le scénario ensemble. Après six albums, Jean-François cède le graphisme de la série au dessinateur flamand Ersel. La série compte aujourd’hui seize titres et une nouveauté est prévue prochainement aux éditions Glénat.

Avec Jean-François Charles, l'Inde s'invite au Rouge-CloîtreEn 1990, le dessinateur s’associe avec Jean Dufaux pour créer Fox, une série d’aventure aux accents fantastiques. Ils signent ensemble sept titres, où Jean-François Charles dessine le Hainaut, l’Égypte, L’Écosse puis les U.S.A.

Bien que les planches encrées de Jean-François Charles étaient jusqu’alors, mises en couleur avec beaucoup de subtilité et de chaleur par Christian Crickx, l’auteur nourrissait l’envie de s’essayer à la couleur directe. Il consacra deux « années sabbatiques » à la réalisation de différentes illustrations que l’on peut voir dans le livre Esquisses et Toiles que lui a consacré Paul Herman, son éditeur chez Glénat Benelux.

Une passion était née que le Rouge-Cloître et l’ASBL "Sur la pointe du pinceau" nous proposent de découvrir dans le cadre prestigieux d’une abbaye du XVIIIe siècle, située au creux d’une vallée de la Forêt de Soignes aux abords de Bruxelles. L’exposition présente, dans une mise en scène imprégnée par les ambiances indiennes, les planches d’India Dreams, réalisées avec la technique de l’aquarelle, et celles de War & Dreams peintes à l’acrylique.

Jean-François Charles évoquait en févier 2007, ses choix graphiques pour ces deux séries : « Sur India Dreams, je travaillais à l’aquarelle. Pour War & Dreams, j’ai choisi l’acrylique car c’est plus lourd, plus pesant, plus dense… On peut en mettre des couches alors que l’aquarelle est plus légère. L’acrylique est une matière extraordinaire qui a des propriétés proches de la peinture à l’huile, sauf qu’elle sèche tout de suite, presque instantanément. On peut travailler de façon très délavée pour avoir des résultats proches de l’aquarelle.
C’est René Follet qui m’avait conseillé de changer de technique. J’ai hésité, puis après plusieurs essais, j’ai été convaincu. J’ai eu très peur à la première planche : je l’avais faite d’abord à l’aquarelle, sortant de cinq albums avec cette technique pour India Dreams. Ne trouvant pas la densité désirée, j’ai tenté l’acrylique et de l’avis de mes proches, elle était meilleure »
 [1].

Jean-François et Maryse Charles
(c) Nicolas Anspach

Avec India Dreams, Jean-François et Maryse Charles évoquent le destin de trois femmes issues d’une même famille, à trois époques différentes, ayant une fascination pour une Inde énigmatique. Les voyages de ces personnages à travers plusieurs régions du pays, de Bombay au Radjasthan, en passant par le Ladakh, sont un prétexte pour dessiner des décors d’une beauté rare et des personnages d’une sensualité extrême. Sa mise en couleur à l’aquarelle est délicate et douce, charnelle et lumineuse.

War And Dreams met en scène d’anciens soldats impliqués dans la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’ils reviennent, de nos jours, sur la Côte d’Opale, le lieu où ils ont vécu le conflit, ils se souviennent de ces années de guerre. Jean-François et Maryse Charles nous racontent le destin croisé de Britanniques, d’Américains, de Français et d’Allemands à une époque où la guerre pouvait parfois se conjuguer avec la passion et l’amour… Les planches peintes à l’acrylique sont effectivement plus denses, et parfois plus floutées, que les aquarelles d’India Dreams.

Jean-François Charles nous confiait également éprouver beaucoup de bonheur à faire de la couleur directe : « Je me sens beaucoup plus libre et beaucoup plus « auteur ». Il me semble qu’avant je faisais techniquement comme les autres ; travailler avec de l’encre et cerner le trait. Je me rends compte à présent que cela n’a jamais été mon truc. Cela m’a toujours ennuyé d’encrer. […]La couleur directe est pour moi une libération, […] Une seconde naissance ! ».

Un bon nombre d’illustrations réalisées pour des affiches de festivals, des travaux de commande et les couvertures des albums sont également présentées au public.

La prochaine exposition, dans ce lieu d’exception, sera consacrée à Marc Hardy. Une programmation diversifiée et judicieuse.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lien vers le site de l’événement

Lire une interview des auteurs sur actuabd.com (Février 2007)

Le Rouge-Cloître
Rue de Rouge-Cloître 4
1160 Auderghem (Bruxelles)
Tél. : 02 660 55 97
info@rouge-cloitre.be

Exposition visible jusqu’au 25 Janvier 2009
Ouvert tous les jours et week-ends de 14 à 17h. Fermé les lundis et vendredis, et du 20 décembre 2008 au 2 janvier 2009 inclus.

Photograhies (c) Nicolas Anspach
Illustrations (c) Jean-François Charles, Maryse Charles & Casterman.

[1Propos recueillis par Erik Kempinaire et Nicolas Anspach.

  Un commentaire ?