Avec "Re:Monster" de Kanekiru & Kobayakawa, Ototo tient le Seinen de l’été

15 juillet 2016 0 commentaire
  • Profitant de la Japan Expo, Ototo lance "Re:Monster", un nouveau titre de « Dark Fantasy » nous invitant à suivre les aventures d’un jeune gobelin au sein de sa tribu, entre survie et évolution de société. Un titre qui surprend tout autant par son point vue que par son ton « jeu de rôle » assumé. Excellent dans ce genre.

Alors que les éditions Ototo viennent à peine de lancer Gate - Au-delà de la porte, titre d’heroïc-fantasy à grand spectacle, orienté otaku à la base mais qui peut compter sur une récente adaptation animée bien reçue pour rallier le grand public, ils nous reviennent déjà avec Re:Monster, autre titre de la même famille néanmoins moins accessible en dépit de ses qualités évidentes à la lecture.

Sur la question de la presque-simultanéité des sorties, outre l’effet "Japan Expo", nous pouvons supposer que les licences ont été achetées dans un même lot. En effet, les deux mangas se trouvent édités au Japon chez Alpha Polis et font indéniablement partie de leurs gros succès.

Comme souvent dans le catalogue d’Ototo nous trouvons en présence de l’adaptation d’un Light Novel [1]. Plus précisément au tout départ Re:Monster est un Web Novel devenu un Light Novel écrit par Kanekiru Kogitsune et illustré par Yamada, débuté en 2011, sa publication se poursuit et compte pour l’heure sept tomes.

Concernant l’adaptation manga, qui nous intéresse ici et dessinée par Haruyoshi Kobayakawa, elle a débuté en 2014 et compte à ce jour deux tomes, publiés au rythme d’un par an. Autant dire tout de suite qu’au contraire à ce dont le lecteur peut-être être habitué en manga, il s’agit d’une série pour laquelle il doit s’armer de patience. À titre indicatif, le récit se structure en journées : le Light Novel a dépassé les 370 jours tandis que ce premier tome ne narre « seulement » que 33 jours...

Alors, de quoi est-il question ? Un soir, Tomokui Kanata, évoluant dans une société où les pouvoirs paranormaux constituent la norme, se fait assassiner. Pour une raison inconnue, il se réincarne en (bébé) gobelin, conservant tous ses souvenirs d’humain ainsi que son pouvoir paranormal [2].

Sous le nom de Rou, il découvre un monde cruel, peuplé de nombreuses races, dans lequel les gobelins occupent le bas de l’échelle tout en bénéficiant paradoxalement d’une importante capacité d’évolution.

Petit à petit, notre jeune gobelin va apprendre à maîtriser son environnement, aussi bien naturel que social, et prendre la tête d’une communauté qu’il n’aura de cesse de faire progresser et évoluer.

Avec "Re:Monster" de Kanekiru & Kobayakawa, Ototo tient le Seinen de l'été
Des débuts modestes pour notre héros
© KOGITSUNE KANEKIRU © HARUYOSHI KOBAYAKA © WA YAMAADA Originally published in Japan in 2015 by AlphaPolis Co., LTD.

Nous l’avons déjà mentionné : c’est un titre à l’ambiance très « jeu de rôle », reprenant tous les éléments des œuvres de type Donjon et Dragon : races, classes, niveaux, évolution en monstres/classes supérieures, compétences, magie, etc. Le héros est obsédé par le fait de gagner de l’expérience, des compétences et de monter en niveau.

L’aspect Light Novel de ses origines implique un récit narré du point de vue du personnage principal, accordant une place centrale à ses pensées et à ses réflexions. A cela s’ajoute de nombreux diagrammes explicatifs sur les évolutions, les classes ou la magie. C’est très verbeux, même s’il y a aussi beaucoup d’action.

Exemple des schémas explicatifs type jeu de rôle
© KOGITSUNE KANEKIRU © HARUYOSHI KOBAYAKA © WA YAMAADA Originally published in Japan in 2015 by AlphaPolis Co., LTD.

Le lecteur suit donc un héros qui débute à la base de la base : le premier challenge le fait affronter un lapin doté d’une corne, corne qui deviendra sa première arme, etc. Au fil des journées, il gagne de nouveaux compagnons mais également des compétences. Et c’est là qu’apparaît la particularité de notre héros : son intelligence proprement humaine, alors que les gobelins de base ne sont guère intelligents, ayant beaucoup de mal à apprendre par eux-mêmes alors que paradoxalement leurs possibilités d’évolution s’avèrent énormes. Puis entre en jeu la compétence paranormal d’origine de notre héros : en mangeant quelque chose, il peut en acquérir ses propriétés.

Un pouvoir de cannibalisme qui n’est pas sans rappeler d’autres titres dans l’air du temps comme L’Attaque des Titans ou Tokyo Ghoul.

Quelques niveaux plus tard, nos héros ont déjà meilleures figures
© KOGITSUNE KANEKIRU © HARUYOSHI KOBAYAKA © WA YAMAADA Originally published in Japan in 2015 by AlphaPolis Co., LTD.

Le déroulement peut paraître un peu répétitif car l’auteur détaille très précisément les différentes étapes de la progression : plus notre héros gagne en expérience, plus il s’éloigne du repaire des gobelins et plus il découvre de nouveaux dangers mais aussi des possibilités d’évolution.

De plus, Rou progresse et développe plutôt rapidement sa communauté, en devenant le chef de la nouvelle génération, s’opposant rapidement aux anciens, plus violents et belliqueux. L’ensemble reste très orienté « compétences », même si le héros en canalise les principales et les plus puissantes – au point d’en être parfois relativement exagérées.

Le récit, en dépit d’une certaine violence, apparaît avant tout orienté stratégie militaire et développement social. En tant que Dark Fantasy, tous les sujets classiques y passent, même les plus crus, cependant le héros s’avère être un brave gars cherchant à apporter du « progrès social ». Le résultat demeure « grand public » aussi bien dans le traitement que dans la mise en scène.

Résolument étonnant, joliment dessiné, on se prend rapidement d’affection pour le récit de cette petite communauté de gobelins, en espérant de belles et grandes choses de leur part !

Une nouvelle ère de gobelins est en marche !
© KOGITSUNE KANEKIRU © HARUYOSHI KOBAYAKA © WA YAMAADA Originally published in Japan in 2015 by AlphaPolis Co., LTD.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Re:Monster T1. Par Kogitsune Kanekiru (scénario) & Haruyoshi Kobayakawa (dessin). Traduction Nicolas Pujol. Ototo, Collection "Seinen". Sortie le 9 juin 2016. 220 pages. 7,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Petits romans publiés en feuilleton illustrés formellement très simples et très populaires, notamment auprès du jeune public.

[2Le titre signifie « Reincarnated : Monster », soit « réincarné en monstre »

  Un commentaire ?