Aventure en Jaune - Par Yann & Conrad - Dargaud

11 décembre 2014 7
  • Ce tirage limité à 4000 exemplaires regroupe à la fois les planches parues dans Spirou entre avril et juillet 1982, dûment retouchées par une rédaction pudibonde, ainsi que les crayonnés et essais à l'origine de ce moment unique de l'histoire la bande dessinée franco-belge moderne.

Si un jeune lecteur remarque par hasard l’association des noms d’auteurs Yann & Conrad, il pourrait se demander ce qu’ont en commun l’actuel dessinateur d’Astérix et l’un des plus prolifiques scénaristes réalistes actuels. Il faudra alors lui rappeler qu’outre Bob Marone et autres joyeusetés iconoclastes, les deux auteurs ont partagé leur jeunesse à dynamiter les grands standards de la bande dessinée franco-belge classique. Et leur morceau de bravoure fut sans conteste Aventure en Jaune...

Après avoir créé dans les années 1980 un trio sulfureux de personnages, et les avoir baladés de l’Amérique post-Seconde Guerre mondiale dans Matricule Triple Zéro à la moiteur de la jungle asiatique dans Shukumeï, tout en réalisant de caustiques Hauts de pages brutalement arrêtés par Dupuis, nos auteurs s’étaient investis sans compter dans une aventure au long cours : Aventure en Jaune.

Aventure en Jaune - Par Yann & Conrad - Dargaud
La couverture de Spirou (avril 1982)
Spirou et Spip se demandent ce qu’il leur arrive...

Toujours soutenus par le rédacteur-en-chef Alain de Kuyssche, le Journal de Spirou n’en tremble pas moins sur ses bases lorsque cette asiatique à demi-nue apparaît en couverture, prête à bondir sur le lecteur. Spirou et Spip en bégaient en l’annonçant : Les Innommables sont de retour ! Et pas qu’un peu puisque Charles Dupuis a demandé aux auteurs un récit au long cours de 300 pages !

Dès l’interruption de publication dans Spirou, Temps Futurs et José-Louis Bocquet publièrent l’album avec sa conclusion inédite. Restait la question de la couverture..."Didier avait tout d’abord réalisé un très beau dessin avec les trois personnages, avec un dragon avec sa queue" explique Yann. La trouvant "trop banale", Didier Conrad la redessina. Elle est reprise ici.
Interview de Yann réalisée par Patrick Gaumer et issue du dossier publié en fin de la version de Spirou d’Aventure en Jaune

Mais il va bientôt s’en mordre les doigts. Certes, il y avait eu jusqu’ici quelques réactions de la part de quelques auteurs victimes des sarcasmes des Hauts de pages et même quelques dessins retouchés pour éviter de choquer quelques bonnes âmes, mais 14 semaines après le début de la saga, la scène intime entre Mac et Alix, tandis que Tim lui enfourne une batte dans le fondement, manque de faire s’étrangler le créateur de l’hebdomadaire de la bonne humeur. C’est la goutte qui fait déborder le vase ! Il décide résolument de mettre fin à la "collaboration" entre ces deux auteurs décidément incontrôlables et le célèbre journal bien-pensant.

Si certains lecteurs de l’époque eurent des hauts le cœur à la lecture de cette aventure, d’autres cherchèrent à donner une conclusion à cette histoire avortée. José-Louis Bocquet le premier proposa aux auteurs de publier la totalité de ce premier récit, mais non censuré, chez Temps Futurs. Par la suite, cet album fut à nouveau remanié à l’occasion de sa réédition chez Dargaud et une nouvelle fois pour sa publication en intégrale chez le même éditeur. Dès lors, quel est l’intérêt de cette quatrième version ?

Cet album au dos toilé reprend l’intégralité des planches publiées dans Spirou. Outre qu’elle restitue les couleurs de l’époque (souvent très sombres), l’intérêt vient tout d’abord du travail de censure réalisé par l’équipe de Dupuis dans le dos des auteurs : une bulle qui cache une virilité par-ci, une soubrette rhabillée puis remplacée par une fille de bonne famille par-là, des bulles osées faisant place à des silences évocateurs, etc. Le lecteur attentif remarquera également un découpage différent et pas mal de dessins inédits, retravaillés par la suite pour la publication en album. Certaines séquences sont aussi très différentes des versions publiées précédemment en album, telle la première rencontre entre Mac et Sir Basil.

Les fans de la première heure pourront également découvrir tout le découpage et les essais graphiques de cette première quarantaine de planches. Une partie de ces "crayonnés" était déjà parue dans l’intégrale du Cycle de Hong Kong depuis longtemps épuisée, mais la nouvelle présentation rend mieux hommage au travail de Didier Conrad. On prend donc le temps de faire des allers-et-retours entre la version esquissée et celles des planches de Spirou pour mieux en comprendre le processus créatif.

Les premières pages des essais pour les personnages et le titre du récit

Enfin, un dossier réalisé par Patrick Gaumer sur la base d’un entretien avec Yann permet de prendre conscience de l’atmosphère de l’époque, où ces jeunes auteurs qui balançaient entre une provocation réformiste et la perpétuation d’une tradition graphique, entamaient la mue nécessaire de la bande dessinée franco-belge classique.

Cette publication s’inscrit dans le travail patrimonial de Dargaud consacré à l’œuvre de Conrad et Yann, elle fait suite à l’édition des Hauts de pages et du décapant Bob Marone.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- cette version censurée et commentée d’Aventure en Jaune chez Amazon ou à la FNAC
- la version non censurée de "l’intégrale"(voir commentaire ci-dessous) du Cycle de Hong kong chez Amazon ou à la FNAC

Lire également Dargaud réédite les Hauts de page de Yann & Conrad

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Aventure en Jaune - Par Yann & Conrad - Dargaud
    11 décembre 2014 09:42, par Patrick Gaumer

    Outre le plaisir de raconter le contexte de l’époque — ce jeu permanent du chat et de la souris avec la censure, et le fait que Yann et Conrad ont dû solidement batailler pour ne pas finir leur carrière dans un cul-de-basse-fosse marseillais —, l’écriture de ce dossier m’a aussi permis de saluer Stan et Sophie Barets, leur librairie Temps Futurs, là où José-Louis Bocquet et moi-même avons fait nos premières armes. Ça ne nous rajeunit pas forcément, mais nous nous sommes quand même fort amusés !
    Merci Yves (Schlirf) d’avoir eu l’idée de ce beau livre. Et merci, Yann, pour ce bon moment de partage et d’amitié.

    Patrick Gaumer

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 11 décembre 2014 à  12:05 :

      Et oui, Monsieur Gaumer, tout cela ne nous rajeunit pas, et nous rappelle que le temps passe inéxorablement. Yann et Conrad étaient de jeunes auteurs talentueux et révolutionnaires qui entendaient dynamiter de l’intérieur le vénérable (de lapin) journal de Spirou, un peu à la façon du Trombone. Maintenant Conrad dessine Astérix et le Marsu, pendant que Yann écrit la jeunesse de Thorgal. La morale de cette histoire, c’est que l’on se bonifie avec l’âge, un peu comme le bon vin. Et que les errements d’une folle jeunesse laissent toujours la place (en cas de talent) à de belles réussites commerciales !

      Répondre à ce message

  • Aventure en Jaune - Par Yann & Conrad - Dargaud
    11 décembre 2014 13:17, par ld

    grands souvenirs - y compris la librairie temps futurs rue dante...
    l’integrale non-censuree est elle toujours disponible chez un editeur ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 11 décembre 2014 à  17:37 :

      L’intégrale non-censurée est toujours disponible.
      Ou plutôt la version de fin 2011, car celle de 2001 est épuisée et recherchée. Les deux comportent des cahiers de croquis et des illustrations, mais différentes dans le contenu et la présentation. Concernant l’édition de 2011 disponible à l’achat, j’ai rajouté un lien en bas de l’article, ce recueil compte 25 pages de story-board, en noir et en couleurs.

      Quant au terme "intégrale" utilisé pour qualifier ce regroupement tronqué d’albums, je citerai l’éditeur et le scénariste : "Nous avons voulu en rendre la lecture la plus agréable possible" raconte Yann. "Une quarantaine de planches qui, dans les albums, faisaient office de résumés des épisodes précédents ont été supprimées. Nous avons également commis une troisième fin ! Les connaisseurs apprécieront...".

      Pour ma part, je conseille ce type de recueil aux néophytes de l’univers, car ils pourront découvrir l’humour et l’incroyable potentiel de la série ; mais aussi aux fans qui voudront analyser les retraits, corrections et nouvelle fin. Quant à moi, je regrette toujours qu’on ne puisse retrouver de courtes histoires publiées en ex-libris, racontant entre autres le voyage de noces en écosse de Mrs Jardin.

      Très cher Yves, c’est dans ton magasin que ce type de compléments ont été publiés ! N’as tu pas envie de les regrouper un jour ou l’autre dans un des albums que tu édites ?

      Répondre à ce message

  • Aventure en Jaune - Par Yann & Conrad - Dargaud
    11 décembre 2014 14:27, par jeanjean

    Enfant, à l’époque, j’ai vécu la publication des aventures en jaune dans Spirou. Pour moi, à l’époque, c’était très hot et j’avais pas trop compris comment une telle série pouvait passer dans Spirou. Le côté censure a accentué le côté érotique pour moi à l’époque et puis des scènes d’Alix dont on voyait qu’elle n’avait pas de culotte et qui chevauchait tel ou ou tel personnage... Aujourd’hui cela pourrait paraître risible tout cela car on en voit mille fois plus dans la pub sur nos chaines de tv... Mais il faut se remettre dans l’époque et dans ce que publiait spirou à l’époque.. Enfant, je ne comprenais pas vraiment l’histoire mais j’étais troublé (ma soeur aussi) par certaines scènes. Je planquais Spirou de peur que ma mère tombe dessus (rire).

    Je comprend parfaitement que Dupuis ait eu une attaque à la lecture de cette bd qui n’avait pas sa place dans un journal pour les enfants... Honnêtement, enfant lecteur de Spirou, cette bd me rendait mal à l’aise...

    Il est facile des années plus tard de crier à la censure et je comprend bien M. Dupuis à l’époque qui a eu des frayeurs lors de la publication d’une telle bd dans un journal pour enfants... Avant de critiquer, il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Et si vous étiez responsable de Spirou, vous auriez laissé paraître cette bd ? Avez-vous pensé aux jeunes lecteurs (lectrices) ? Aux lois concernant les publications pour la jeunesse ? Nul doute que M. Dupuis a eu des remontées des familles abonnées et sans doute aussi des services de l’état sur les publications de la jeunesse...

    Voici mon modeste témoignage... Il serait d’ailleurs intéressant de faire une vraie étude sur cette affaire en étudiant les archives de la famille Dupuis, de la maison d’édition mais aussi des services de l’état... Il y aurait sans doute des surprises...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 décembre 2014 à  22:49 :

      Comme beaucoup de grands hommes d’affaires imprégnées de religion Charles Dupuis avait un seuil de tolérance très restreint quand à la gaudriole, mais les armes à feu ne semblaient pas lui poser d’énormes problèmes toutefois (Archie cash). Il y avait une ligne fine de pétard à pétard...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 12 décembre 2014 à  11:03 :

        Oui, bien sûr, les armes à feu sont des symboles phalliques, c’est connu ! les gros avions de guerre de Buck Danny aussi ! Sacré Monsieur Charles, il cachait bien son jeu sous des airs de bigôt ! Mais n’a t’il pas eu comme protégés un communiste notoire,et des iconoclastes laïques comme Delporte et Franquin ?

        Répondre à ce message