B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre : fin de cycle pour une guerre sans fin

5 septembre 2018 0 commentaire
  • Clap de fin pour « B.P.R.D. - L'Enfer sur Terre », qui tire sa révérence pour mieux revenir... En effet, une troisième série a vu le jour aux États-Unis mais, pour le moment; attardons-nous sur le bilan de celle en cours.

Ce huitième et dernier tome de B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre des éditions Delcourt compile comme toujours deux albums de l’édition US : le quinzième et dernier TPB de la série a proprement parler complété, pour avoir un double-album, de celui de la mini-série Rise of the Black Flame.

Le dénouement de ce second grand acte s’inscrit dans l’esprit bien connu du Hellboyverse : ambiance lancinante de fin du monde, monstres apocalyptiques, à tendance biblique et lovecraftienne, davantage orienté état d’âme que combat, bien que soient distillées quelques séquences épiques qui jouent parfaitement leur rôle.

Signalons qu’il s’agit de la dernière histoire écrite par le co-scénariste historique de B.P.R.D, John Arcudi, qui quitte l’aventure après une quinzaine d’années de bons et loyaux services. La fin d’une époque en quelque sorte, justifiant la conclusion éditoriale de la série pour la relancer sous un nouveau titre : B.P.R.D. - The Devil You Know.

B.P.R.D. - L'Enfer sur Terre : fin de cycle pour une guerre sans fin
© Dark Horse / Delcourt

Suite directe de La Fin des jours du tome précédent, nous retrouvons donc nos héros en lutte contre l’Ogdru Jaha que rien ne semble pouvoir arrêter ! Le récit alterne Liz et Johann qui combattent le Dragon et ses rejetons, avec le parcours d’autres personnages, en particulier Kate et Panya, ainsi que Varvara et Iosif qui se rendent en Enfer pour récupérer ce qu’il reste de pouvoir chez les Démons, c’est-à-dire pas grand-chose comme nous avons pu le constater dans Hellboy en Enfer.

Ce qui frappe dans cette fin de cycle, c’est finalement le nombre de morts dans le casting principal, le plus souvent presque, dans des situations anticlimax. On ressent indéniablement le besoin pour les auteurs de faire le ménage et de dire adieu à certains protagonistes dont ils ont fait le tour.

Ce Quand sonne le glas se termine néanmoins sur une victoire de l’humanité mais une victoire qui ne change rien à la guerre. Le bilan conclut plutôt à la destruction du QG du B.P.R.D et au resserrement du casting.

© Dark Horse / Delcourt

L’épisode de L’Avènement de la Flamme Noire, quant à lui, nous entraîne en 1923, du côté de la Thaïlande où des jeunes filles disparaissent mystérieusement, y compris des Occidentales. Deux membres de la police coloniale, chargés de l’enquête, croisent la route de deux aventurières spécialistes de l’occulte et d’un déserteur allemand un brin paumé.

Ensemble, ils traquent dans la jungle une secte vénérant une certaine déesse noire, bien connue des lecteurs du Hellboyverse. Une histoire classique, sans surprise, mais très agréable à lire, avec la petite explication des origines de la Flamme Noire, antagoniste majeur de B.P.R.D, qui fit sa première apparition chronologique en 1932 dans Lobster Johnson.

Publié de 2010 à 2016 aux États-Unis, B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre a décrit un monde post-apocalyptique biblique, avec de grands monstres indestructibles, mais peu actifs apparus dans plusieurs grandes villes américaines, drainant avec eux un fléau transformant les gens en « grenouilles mutantes ».

© Dark Horse / Delcourt

Dans une américaine qui a vu une partie de son territoire se changer en « zone de guerre », où les phénomènes surnaturels sont devenus le quotidien d’une population migrant en masse vers les états encore épargnés, la série s’est construite autour de missions, de routines ou de grandes envergures, s’attelant à décrire le quotidien d’une guerre au sens classique contre des forces occultes.

Un parti-pris original et particulièrement réussi grâce à des choix aussi simples que forts : alterner les histoires entre personnages principaux bien connus et « soldats » plus ou moins anonymes, sans les ménager, avec des trajectoires contrariées, rarement heureuses, qui se sont achevées pour certaines tragiquement.

Une série qui aura donc tenu ses promesses en faisant évoluer la formule initiale de B.P.R.D (2002-2013, 17 tomes) tout en conservant son A.D.N., celle d’enquêtes paranormales, intégrées à l’immense mythologie du Hellboyverse, dont la cohérence et la richesse continue d’en faire une référence majeur du genre. Il nous tarde déjà d’en découvrir la suite !

© Dark Horse / Delcourt

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?