BD-DVD, un ticket gagnant ?

2 janvier 2006 4 commentaires
  • Comment émerger dans un marché inondé de nouveautés ? En proposant, par exemple, un DVD en complément d'un album. Mais ces "bonus" audiovisuels ont des contenus très variés.

Tous les moyens sont bons pour se démarquer, mais aussi pour offrir encore plus à des lecteurs de plus en plus assoiffés d’originalité et d’inédit. Ainsi, certains éditeurs n’hésitent pas à constituer des duos BD-DVD. Si la forme est standard (un disque et un livre), le fond, lui, est loin d’être formaté. La formule "DVD-produit dérivé" aide à la promotion d’un univers et soutient le merchandising qui l’accompagne, Mais le disque vidéo ne se réduit pas toujours au simple faire-valoir marketing.

BD-DVD, un ticket gagnant ?
L’Idiot

Dans le cas de L’Idiot [1] d’Anne Herbauts, deux supports différents, une bande dessinée et une vidéo expérimentale, se complètent pour produire un même récit. La BD propose un portrait de l’Idiot. Le DVD comporte des images vidéos, des dessins, des textes lus par un comédien et des textes écrits à l’écran. L’auteur a fait les Beaux-Arts de Bruxelles et cherche manifestement à expérimenter de nouvelles voies d’écriture. Anne Herbauts sort des sentiers battus et délivre un travail original très personnel. Même si le résultat, par son côté "intellectuel", rebutera certains lecteurs, la démarche est intéressante. Les images sur papier trouvent un écho à l’écran. Le DVD enrichit la bande dessinée et vice-versa.

Petit Vampire (Tome 7)
(c) Sfar/Delcourt

Le Japon et ses mangas ne laisse décidément pas indifférent. Après Astérix, c’est au tour de Petit Vampire de rêver du Pays au Soleil Levant et de ses fameux livres dessinés. Avec Rêve de Tokyo, le 7ème album de la série, Joann Sfar rend hommage à Little Nemo de Winsor McCay dont le 100ème anniversaire vient d’être fêté. Par ailleurs, l’auteur s’est beaucoup investi dans la direction artistique des dessins animés adaptés de Petit Vampire et diffusés sur France 3 la saison dernière. Diffuseur, auteur et éditeur, satisfaits du résultat, n’ont eu aucun mal à trouver un intérêt commun à promouvoir à la fois la série d’albums et les dessins animés. Les éditions Delcourt offrent donc avec Rêve de Tokyo un épisode du dessin animé sur DVD. Ce geste commercial est bien sûr une invitation à se procurer les 2 DVD Petit Vampire va à l’école et Petit Vampire fait du kung-fu [2], qui reprennent 12 dessins animés. Ici, le lecteur-spectateur se retrouve face à une démarche commerciale assez classique : deux supports différents pour vendre un même univers. Les dessins animés aident à la vente d’albums et les albums renvoient l’ascenseur en faisant la publicité des DVD. C’est la technique du merchandising, chaque déclinaison augmentant les ventes de l’ensemble.

BDVD Thorgal
(c) Seven 7

3ème exemple : le BDVD. Annoncé à de nombreuses reprises, le concept BDVD a enfin vu le jour avec un titre phare : Thorgal, entre les faux Dieux [3]. Grâce à la télécommande de son DVD, le spectateur choisit de vivre la fameuse épopée d’héroïc fantasy suivant le point de vue des principaux personnages. Procédé original et hybride qui donne une nouvelle vision du dessin de Rosinski et du scénario de Van Hamme.
« Par un savant montage, la BD devient un film, avec bande-son musicale et voix, qui permet de découvrir ou de redécouvrir le récit au travers de chacun des personnages. Thorgal et ses nombreux cycles parallèles qui se croisent et s’entrecroisent permettait cet exercice, d’autant que Jean Van Hamme s’y était lui-même essayé avec ses élèves, il y a quelques années, lorsqu’il était prof de scénario dans une école de cinéma. Le dessin cinématographique et fouillé de Rosinski s’y prête à merveille », écrivait Didier Pasamonik en avril dernier.
Les suppléments du DVD sont riches : un reportage inédit sur Rosinski (10 min), des jeux & questions sur l’univers Thorgal, un vidéo-strip réalisé en 1991 par les auteurs (28 min), un documentaire (16min) de la TV polonaise sur Rosinski datant de 1978, ainsi que des présentations filmées des personnages principaux par les auteurs (20 min). Un livre, au format d’un album, accompagne le DVD et l’enrichit par son lot d’informations complémentaires. Ambitieux, ce concept se pérennisera si le produit trouve un véritable public. Le marché des fans-collectionneurs ne suffira pas au financement du BDVD, et surtout de ses bonus.

La contrefaçon numérique et le téléchargement en ligne, facilité par des connexions de plus en plus rapides, ont mis à mal le marché des DVD enregistrés. Mais les fabricants ne se plaignent pas du tout : en 2005, plus de 4 milliards de DVD vierges se sont vendus et pour 2006 les spécialistes prévoient une augmentation de 40% soit près de 5,675 milliards de DVD ! Les 113 millions de DVD enregistrés vendus (chiffre 2004) font pâle figure à côté... D’où l’effort intense des éditeurs pour proposer des bonus attractifs et originaux, non téléchargeable sur Internet. La bande dessinée ne ralentira pas la baisse inexorable des ventes de DVD. Par contre, le support vidéo et interactif semble être un bon moyen de contribuer au succès commercial des albums mais aussi d’offrir de nouveaux horizons créatifs aux auteurs.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Éditions de l’An 2.

[2Éditions Wild Side Video.

[3Éditions Seven 7

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • > BD-DVD, un ticket gagnant ?
    2 janvier 2006 14:12, par Pierre-Paul V.

    Nul doute que d’aucun critiqueront cette démarche purement commerciale, mais personnellement j’applaudis cette initiative. J’apprécierais tout particulièrement des DVD contenant une interview des auteurs et une sorte de making-off, un peu comme dans les coffrets du Seigneur des Anneaux.

    Répondre à ce message

  • > BD-DVD, un ticket gagnant ?
    2 janvier 2006 20:51

    Des maisons d’éditions et des héros plus confidentiels bénéficient de cet attrait du DVD : par exemple, la BD "Le Clan des Chamois", de Julien Grycan devrait être publié sous deux versions : l’album normal (éditions Téqui) et l’album et le DVD contenant une adaptation de l’histoire.

    Répondre à ce message

    • Répondu par JULIEN GRYCAN le 18 janvier 2006 à  14:35 :

      en ce qui concerne LE CLAN DES CHAMOIS,comment savez-vous cela ?
      Julien GRYCAN

      Répondre à ce message

  • > BD-DVD, un ticket gagnant ?
    4 janvier 2006 19:06, par asacem

    Un DVD avec reportage sur la création de l’album, c’est exactement ce que va proposer Dargaud avec le troisième tome du "Combat ordinaire" de Manu Larcenet. Les voeux de Pierre-Paul V. vont donc être rapidement exaucés.

    Répondre à ce message