BDFIL Lausanne 2017, avec Anna Sommer en tête d’affiche : élégant, curieux, éclectique…

16 août 2017 0 commentaire
  • Du 14 au 18 septembre 2017 aura lieu la 13e édition de BDFIL, le festival de BD de Lausanne en Suisse. Un festival convivial où son directeur, Dominique Radrizzani, commence à imprimer sa marque, très orientée vers la Suisse cette année encore (Anna Sommer, Zep, l’hommage à Mix & Remix, mais aussi Steinlen…). Une programmation remarquablement éclectique qui va du Flamand Herr Seele aux comics de Vertigo, et à une collaboration entre Anouck Ricard et l’atelier Drozophile.
BDFIL Lausanne 2017, avec Anna Sommer en tête d'affiche : élégant, curieux, éclectique…
La troisième livraison de la revue BédéPhile

Dominique Radrizzani, le timonier du festival BDFIL de Lausanne, est un esthète qui n’a pas peur des grands écarts. On avait vu naguère cet ancien directeur du Musée Jenisch à Vevey en Suisse, historien de l’art spécialisé dans le dessin, comme commissaire d’une exposition sur «  L’Écriture dessinée  » à la Maison de Balzac.. Il prit il y a deux ans la direction de BDFIL, le festival de BD de Lausanne, un événement où l’on a l’obligation d’être « populaire » pour attirer le public -qui vient surtout pour les dédicaces, ici comme ailleurs- et suffisamment pertinent dans sa programmation pour que le festival acquière et conserve une certaine identité. Équation difficile s’il en est, ce ne sont pas les organisateurs du FIBD qui diront le contraire.

« BDFIL reflète les classiques et l’avant-garde, les productions nationale et internationale, les événements plus faciles et les démarches plus exigeantes, dit son communiqué. La manifestation a ainsi accueilli en invité d’honneur : Blain, Blutch, Cosey, Derib, Frederik Peeters, Trondheim ou Zep. »

Une femme à l’honneur

Les choix de Radrizzani cette année sont « couillus ». Non pas parce qu’il a choisi de mettre en avant –fait rare- une femme, mais parce qu’Anna Sommer est inconnue du grand public : elle a publié peu (moins d’une dizaine d’ouvrages en vingt ans), chez des petits éditeurs (L’Association, Buchet-Chastel, Les Cahiers dessinés…) Mais en même temps, quelle artiste ! Rien que l’affiche montre son talent, toute en subtilité et en finesse : elle s’y représente redessinant le logo du Festival avec de l’encre de pieuvre. Les couleurs pastels, son regard, sa robe qui rend hommage à Hokusaï, respirent l’élégance.

Anna Sommer, invitée d’honneur de cette édition
© BDFIL Lausanne

Suissitude

Le tropisme suisse se réaffirme encore avec une rétrospective Steinlen. Steinlen, le dessinateur du Chat Noir ? Celui-là même. On doit à Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923), ami des chats et de l’anarchie, collaborateur du Gil Blas illustré, de L’Assiette au Beurre, du Rire, la première planche de BD lausannoise, Le Corbeau et le chat (1884). Sa suite d’histoires sur les chats l’a rendu célèbre. Ce qui est exceptionnel ici, c’est que non seulement nous découvrirons une vingtaine d’originaux de l’artiste dont deux planches de BD (rarissimes, elles ont presque toutes disparu) et même une sculpture. Le fait exceptionnel est qu’ils se trouveront confrontés à des hommages de près de cinquante artistes internationaux parmi lesquels David B., Blutch, Cosey, Ben Katchor, Dave McKean, Catherine Meurisse, Eldo Yoshimizu ou Zep, excusez du peu ! Un mélange de patrimoine et de modernité qui semble être la marque de fabrique du festival suisse.

L’étonnant Steinlen, pionnier de la bande dessinée

Suissitude encore avec l’hommage mérité à Mix & Remix décédé brutalement l’année dernière à l’âge de 58 ans.

L’hommage à Mix & Remix et ses émouvants dessins.
© BDFIL Lausanne

Zep est également présent avec son nouveau et 15e Titeuf : À fond le slip, occasion de sortir le carton à dessins pour exposer recherches, planches et inédits. Tchô !

Une incursion "dandy-punk"

L’un des événements du Festival sera sans conteste la présence du dessinateur flamand Herr Seele qui, en dehors d’une exposition de ses planches, réalisera spécialement pour Lausanne un panorama de 20 mètres de long sur 3,10m de hauteur consacré à son héros fétiche (le 4e Cow Boy Henk sort chez Frémok dans les prochains jours) mais aussi aux grandes figures de la Suisse. Ce dandy-punk, mélomane averti et facteur de pianos, fera une interview publique en démontant et re-démontant un piano, un exercice qu’il avait déjà effectué à Istanbul en 2012.

Herr Seele marquera sans aucun doute cette édition
Photos : J-M. Derscheid

Invasion britannique

Grand écart à nouveau avec l’exposition « V comme Vertigo » qui retrace l’aventure de ce label, imprint (ou « marque-ombrelle » si vous préférez) de DC Comics qui, notamment sous la houlette d’une poignée de Britanniques déjantés (Alan Moore, Neil Gaiman, Grant Morrison, Peter Milligan, Dave McKean,…) secoua l’univers du comics à partir des années 1980.

On mentionnera encore un espace d’activités pour les enfants entièrement relooké par Anouk Ricard, la présence de l’atelier de sérigraphie Drozophile qui célèbre cette année son 20e anniversaire, la Fabrique de fanzines et près de trente éditeurs alternatifs présents cette année, record battu ! Il paraît que Jean-Christophe Menu y fera même du body-painting, ça promet !

On en profitera pour découvrir la troisième livraison de la revue Bédéphile coéditée par BDFIL et les Éditions Noir sur Blanc à Lausanne. 208 pages richement illustrées qui reprennent en profondeur bien des sujets traités par cette édition exceptionnelle.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La 13e édition de BDFIL, Festival de bande dessinée Lausanne, aura lieu du 14 au 18 septembre, au centre de de Lausanne (place de la Riponne, ancien cinéma Romandie, Forum de l’Hôtel de Ville, Théâtre Boulimie, nombreux espaces d’art, Bibliomedia, Maison du Dessin de Presse à Morges).

Le détail des expositions et la liste des auteur-e-s en dédicaces sur LE SITE DU FESTIVAL.

  Un commentaire ?