Bakegyamon, tomes 1 & 2 - Par Tamura & Fujita - Casterman

15 juillet 2008 0 commentaire
  • Un jeune adolescent participe à un tournoi où, aidé de yôkai, il doit triompher d'épreuves aussi ardues que saugrenues, pour pouvoir effectuer le vœu ultime. Lorgnant fortement vers Pokémon, cette série en cinq tomes présente un caractère divertissant évident, lié à de belles réussites scéniques.

Shanshirô, jeune garçon de dix ans, rêve de partir à l’aventure, tout comme son père qui était un grand explorateur. Mais ses grands-parents refusent formellement de le laisser quitter la petite île où ils vivent tranquillement. C’est alors que Sanshirô rencontre Fué, un esprit qui va l’emmener dans un monde parallèle, le Japon inversé, afin de le faire participer au grand tournoi “Bakegyamon”, organisé par les yôkai – les créatures surnaturelles du Japon traditionnel –, mais auquel sont admis à participer les candidats humains. Doté de talismans faisant apparaître des compagnons yôkai inattendus, chaque candidat doit triompher des épreuves afin de remporter le tournoi pour pouvoir réaliser son vœu le plus cher, quel qu’il soit.

Bakegyamon, tomes 1 & 2 - Par Tamura & Fujita - CastermanKazuhiro Fujita, auteur de la série Karakuri Circus, s’est adjoint les talents d’un jeune dessinateur, Kazuhiro Fujita, pour nous proposer cette nouvelle et divertissante série : Bakégyamon. Le héros est un grand enfant/jeune ado au look sportif avec une casquette et doté d’un grand cœur ; il fait apparaître des créatures spéciales avec des pouvoirs particuliers pour se battre contre les éléments et les autres enfants qui concourent dans ce grand tournoi : pas besoin de posséder une culture générale étendue pour penser à l’universel Pokémon ! Construit sur le même schéma de l’appel de l’aventure, les liens entre les deux univers sont plus qu’évidents, mais une fois acceptée cette filiation assumée, on rentre aisément dans ces épreuves fort divertissantes.

Chaque adversaire revêt une trait psychologique marqué (le mensonge, la solitude, la perfection, etc.), et dans ce Japon inversé qui profite facilement de lieux connus tout en modifiant les règles sociales, on peut se positionner en observant les motivations des différents concurrents, tout en prenant son parti dans l’évolution du jeune héros, Shanshirô. De plus, les épreuves font réellement appel à la sagacité des possesseurs de talismans-yôkai, exigeant une implication autant physique que morale. Chaque nouveau chapitre devient alors un jeu à énigmes pour percevoir les différentes sorties du labyrinthe présenté. Une série courte (5 volumes) pour un divertissement clairement annoncé !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?