#Balance Ta Bulle : un recueil de témoignages pour ouvrir les consciences

22 octobre 2020 0 commentaire
  • À l'heure où les revendications féministes prennent de plus en plus d'ampleur, où les voix se délient et où les consciences s'ouvrent, l'anthologie #Balance Ta Bulle permet de rendre compte du phénomène systémique du harcèlement et de la violence sexuelle que vit au quotidien la moitié de la population mondiale. Les Éditions Massot publient en version française cet ouvrage américain, travail commun de 62 dessinatrices. Ayant obtenu le prix Eisner 2020 de la meilleure anthologie, #Balance Ta Bulle est une BD nécessaire.

Créé en 2017 par Florent Massot, les Éditions Massot se sont spécialisées dans les ouvrages traitant des faits sociétaux, que ce soit les dysfonctionnements ou les simples évolutions. En dépit de la variété des sujets traités, accompagner la transformation de la société de manière positive est l’objectif principal de la maison qui donne plus d’importance au contenu des ouvrages qu’à la forme. Par chance, dans ce cas, les deux sont sans pareils.

#Balance Ta Bulle : un recueil de témoignages pour ouvrir les consciences
Florent Massot
©Massot Éditions

Dans le métier depuis 37 ans, Massot a été le premier éditeur de Virginie Despentes et a toujours eu cette volonté de dénoncer et donner la parole aux nouvelles générations. Après tout, ce sont les premiers concernés pour construire un futur alternatif à un monde qui montre aujourd’hui ses limites. Éditeur généraliste au départ, la nouvelle structure de 2017 qui a déjà 14 BD dans son catalogue a pour objectif d’augmenter ce nombre à un tiers de leurs publications en alternant collections et one-shots sachant qu’elle publie annuellement 30 à 40 livres divers par an. Pour Florent Massot, "... sur des questions sociétales compliquées, la BD est un outil formidable car elle permet de simplifier les propos et de mieux faire passer les messages, en rendant les concepts plus accessibles à tous. " Par exemple, la maison d’édition prévoit cette année la publication de romans graphiques sur la collapsologie ou encore sur les métaux rares. Autant de sujets aussi intéressants que complexes.

Ce jeudi 22 octobre 2020, le label parisien sort #Balance Ta Bulle, traduit de l’anglais par Samuel Todd, Drawing Power : Women’s Stories of Sexual Violence, Harassment, and Survival, une anthologie sous la direction de Diane Noomin, figure féministe, pionnière de la BD Underground aux États-Unis. La démarche est simple et part d’un constat effrayant : à la suite du mouvement #MeToo popularisé en 2017 par l’affaire Weinstein, Diane Noomin a réuni une soixantaine d’autrices et illustratrices de bandes dessinées afin qu’elles témoignent de leur vécu concernant les violences sexuelles. Sur toutes les femmes contactées, seulement une a déclaré n’avoir jamais vécu une telle expérience, pour les autres qui ont décliné le projet, les événements étaient trop récents ou trop traumatisants pour réussir à en parler.

©Sabba Khan-Massot Éditions

Ainsi, le résultat de ce recueil de témoignages tout en poésie, tact et si possible, humour, respire le courage, la détermination et le combat quotidien des femmes. Les histoires diffèrent, allant du viol, à la tentative de viol, à l’inceste, l’agression ou le sexisme ordinaire ayant pour point commun de se placer du côté des victimes, trop peu écoutées. Certaines ont avoué que c’était "l’histoire la plus difficile [qu’elles aient] jamais eu à raconter".

©Lenora Yerkes-Massot Éditions

Cette introduction vous interpelle ? N’ayez crainte, si les auteures nous témoignent leurs peurs, leurs traumas et les douleurs, elles le font avec légèreté et humour par la force de l’image et on les accompagne dans leur chemin vers la reconstruction. Sans jamais être malsain, sans jamais être complice ou spectateur des événements décrits, elles dénoncent la culture du viol trop souvent mise sous silence.

©Maria Stoian-Massot Éditions

Les témoignages s’expriment en format court, de 2 à 4 pages, chacune des histoires et des illustrations sont singulières. Avec la participation d’autrices célèbres comme Emil Ferris (Moi, ce que j’aime, c’est les monstres), Aline Kominsky-Crumb ou l’Israélienne Ilana Zeffren et d’autres moins connues, de toutes orientations sexuelles, âges et nationalités confondus, elles retranscrivent leur histoire pour construire la grande. À l’image de Féministes. Récits militants sur la cause des femmes publié chez Vide Cocagne en 2018 qui réunit un collectif d’autrices sur le sujet du féminisme, comme dans #Balance Ta Bulle, l’union fait la force.

Ainsi, la large palette de dessins, de couleurs et de contributrices font de cet ouvrage un incontournable de la BD engagée. Des témoignages poignants, des illustrations aussi réussies que diverses, à lire absolument, avec de préférence un cœur bien accroché !

(par Klara LESSARD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

La liste complète des contributrices : Rachel Ang, Zoe Belsinger, Jennifer Camper, Caitlin Cass, Tyler Cohen, Marguerite Dabaie, Soumya Dhulekar, Wallis Eates, Trinidad Escobar, Kat Fajardo, Joyce Farmer, Emil Ferris, Liana Finck, Sarah Firth, Mary Fleener, Ebony Flowers, Claire Folkman, Noël Franklin, Katie Fricas, Siobhán Gallagher, Roxane Gay, Joamette Gil, J. Gonzalez-Blitz, Georgiana Goodwin, Roberta Gregory, Marian Henley, Soizick Jaffre, Avy Jetter, Sabba Khan, Kendra Josie Kirkpatrick, Aline Kominsky-Crumb, Nina Laden, Mlle Lasko-Gross, Carol Lay, Miriam Libicki, Sarah Lightman, LubaDalu, Ajuan Mance, MariNaomi, Lee Marrs, Liz Mayorga, Lena Merhej, Bridget Meyne, Carta Monir, Hila Noam, Diane Noomin, Breena Nuñez, Meg O’Shea, Corinne Pearlman, Cathrin Peterslund, Minnie Phan, Kelly Phillips, Powerpaola, Sarah Allen Reed, Kaylee Rowena, Ariel Schrag, Louise Stanley, Maria Stoian, Nicola Streeten, Marcela Trujillo, Carol Tyler, Una, Lenora Yerkes, Ilana Zeffren

  Un commentaire ?