Bamboo se lance dans les comics.

3 mars 2005 0 commentaire
  • Alors que les éditions Delcourt ont fraîchement embauché {{Thierry Mornet}}, l'ancien directeur éditorial du secteur Comics de Semic France, pour dynamiser leur catalogue, les éditions Bamboo s'apprêtent eux aussi à se lancer dans la publication de bandes dessinées anglo-saxonnes.

Jamais une maison d’édition n’aura aussi bien correspondu à son nom. Dopé par une croissance rapide et par des séries dont les ventes sont devenues dignes de best-sellers (Les Profs, Les Pompiers, etc), les éditions Bamboo lanceront à la fin de l’été une nouvelle collection appelée Angle Comics.

Bamboo se lance dans les comics.
Olivier Sulpice

« Nous avons acheté six séries, et sortirons deux titres par mois de septembre 2005 à juin 2006, confie Olivier Sulpice, le fondateur du label. Nous y éditerons des séries qui seront dans la lignée de notre collection Grand Angle, c’est-à-dire des récits s’approchant du polar ou du thriller. Pas de super-héros, donc ! Ce dernier genre est fortement présent dans les grandes maisons d’édition. Nous voulons dénicher les pépites qui n’ont pas encore été publiées en français. ». Pour ce faire, Olivier Sulpice n’a pas hésité à débaucher Jean-Marc Lainé, l’ancien assistant de Thierry Mornet chez Semic France. « Ils se connaissent bien et s’apprécient, raconte le directeur de Bamboo. Notre but est de travailler en parfaite intelligence avec Delcourt, et de ne pas se tirer continuellement dessus. Le marché est suffisamment grand ! »

Olivier Sulpice s’est montré fort discret quant aux titres sélectionnés, mais a tout de même cité SpyBoy, de Peter David & Pop Mhan (Dark Horse), un comics d’aventure dessiné « à la manga ». D’après nos sources, les séries Remains (série d’horreur de Steve Niles et Kieron Dwyer) ou Chosen (Mark Millar, le scénariste à la mode chez Marvel, et Peter Gross) devraient également être édités chez Bamboo. Le succès des best-sellers de la maison d’édition lui offre la possibilité de diversifier son catalogue, tout en assurant la pérennité des collections existantes. Une maison qui nous réservera sans doute encore quelques surprises à l’avenir.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?