Bandes Dessinées Magazine - N°9 - Septembre / Octobre 2005

14 octobre 2005 0 commentaire
  • Comme à l'accoutumée, {Bandes Dessinées Magazine} accueille un nombre impressionnant d'auteurs dans ses pages, des plus connus aux moins populaires, des plus commerciaux aux plus artistiques. Tous les genres sont traités par ce journal, pour notre plus grand bonheur.

Bandes Dessinées Magazine s’ouvre sur un reportage photo sur le Tintin Festival dont nos lecteurs ont déjà eu la primeur. Marc Carlot interroge lui aussi Nick Rodwell, le gestionnaire de l’œuvre d’Hergé qui attribue la cause de sa mauvaise réputation à une déficience de sa communication, tandis que la presse en prend pour son grade : « Il y a principalement deux raisons qui nous donnent une mauvaise image : d’une part nous ne communiquons pas beaucoup ; et d’autre part, la presse ne fait pas un bon travail. Il y a un tas de gens qui nous détestent parce qu’on leur a dit « non ! ». J’estime qu’il faut nous rencontrer plutôt que d’aller discuter avec ces gens ! ». Même si plus loin le gestionnaire omnipotent de l’oeuvre d’Hergé tempère ses accusations, il semble bien qu’il fasse partie de ces gens, très courants dans le monde immature de la BD qui, peu habitués à la critique, n’admettent pas que l’on puisse jeter le moindre doute sur leur vérité d’Evangile.

Le même journaliste signe un intéressant portrait de Godi, l’un des pères de l’Elève Ducobu, un best-seller discret mais réel tiré à 100.000 exemplaires à la nouveauté.

Christian Marmonnier nous apprend, dans un article consacré aux relations entre Serge Gainsbourg et le neuvième art que Tito Topin, le créateur de Navarro que nos lecteurs connaissent maintenant, a réalisé les décors psychédéliques de Comic Strip, le show de Brigitte Bardot diffusé le 31 décembre 1967.

Frédérique Pelletier a quant à elle rencontré Jean Dufaux et Olivier Grenson, lesquels se penchent sur la genèse de leur série. Le dessinateur raconte notamment qu’il voulait donner à Niklos Koda, « même s’il évolue dans un univers de diplomatie et d’espionnage, un petit côté artiste. En marge. Il devait être décalé par rapport à son image de séducteur  ». Les auteurs confient également que le prochain épisode des aventures de cet espion-séducteur se déroulera à Barcelone.

Dans une très intéressante interview réalisée par Anh Hoà Truong, Laurent Duvault et Pierre Alain Szigeti dévoilent la nouvelle donne « manga » du catalogue Soleil. Ces derniers ont été chargés de faire évoluer le catalogue de l’éditeur toulonnais. « Les nouveaux titres mangas seront ainsi liés à l’univers du jeu vidéo et de l’anime, qui offre une grande richesse de narration », expliquent-t-ils. Deux œuvres de Tezuka sont publiées actuellement sous ce label : Unico et Princesse Saphir, deux séries destinée à la jeunesse, comme pal mal de titres de ce nouveau catalogue.

On remarquera la performance de Laurent Queyssi qui a interviewé le grand scénariste américain Neil Gaiman, un auteur auquel on prête peu la parole de ce côté-ci de l’Atlantique.

Également au sommaire de ce neuvième numéro : Erroc, Coppée, Terrier, Léturgie, Toffolo, Vandermeulen, Christopher, Davodeau, Nine, Girod, Brüno, Démarez, Kraehn & Jusseaume, Garres, Leo, Duval/Péceau/Pecqueur, Debois, Paquet, Hello, Tome & Hardy, Lacombe, et Pothier & Salsedo.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce magazine peut être commandé sur Internet sur le site Presse de France

  Un commentaire ?