Bart is back - Par Soledad Bravi - Denoël Graphic

11 juin 2016 0
  • En 2015 à Tampa, Floride, un chat enterré depuis cinq jours sort de la tombe à la stupeur de son propriétaire et à l'effroi de ses voisins. Soledad Bravi s'inspire de ce fait divers réel pour imaginer les neuf vies du « Zombie Cat ». Entre désirs de liberté et difficultés à en jouir, l'auteure offre un tendre récit dans lequel puiser bien des richesses.

La presse s’en est fait l’écho il y a un peu plus d’un an : Bart, un chat américain sort de sa tombe cinq jours après avoir été enterré, son propriétaire croyant que le félin avait été tué après un choc avec une voiture. Salement amoché, il était finalement rentré chez lui. Aux dernières nouvelles, après quelques opérations, le chat est toujours vivant. Soledad Bravi puise dans cette histoire peu commune pour ressusciter une deuxième fois Bart, cette fois-ci en bande dessinée.

La première à croiser Zombie Cat est une voisine, alertée par les miaulements du revenant : affolée, elle souhaite l’aider. Bien mal lui en prend, puisqu’elle finit dévorée par la bête... Et ce ne sera pas la seule victime de Bart. On est à mille lieux des gentils chats qu’on a l’habitude de rencontrer sur la toile : celui-ci sème la terreur. Et il rêve aussi d’indépendance : adieu « les caresses », « les graines qui puent », « les pâtés dégueu », au diable la castration et les douches en public : Bart veut changer d’air et voyager. Mais reste à trouver une meilleure destination que celle qu’il a choisie, où le chat est un met particulièrement apprécié !

Bart is back - Par Soledad Bravi - Denoël Graphic

Sur la forme, neuf chapitres scandent l’ouvrage, symbolisant les neuf vies que sont censés connaître les chats. On retrouve le graphisme minimaliste caractéristique de l’auteure, comme nous l’avons souligné pour son adaptation de l’Iliade et l’Odyssée : le dessin est simple, en gris, noir et blanc, parsemé de couleurs plus vives pour les scènes plus violentes. On peut en feuilleter quelques pages ici.

« La liberté, tu vois : c’est pas sans danger, c’est pour ça qu’elle court pas les rues et les toits » : la lecture des aventures de Bart incite à philosopher sur ce vers presque philosophique de Renaud. En filigrane, Soledad Bravi nous parle de liberté, des concessions et des sacrifices à faire pour l’obtenir, et aussi du rapport que les humains entretiennent au monde animal.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?