Newsletter ActuaBD

Basil & Victoria - T4 : Pearl - Edith & Yann - Les Humanoïdes Associés

13 janvier 2006 0 Albums par François Peneaud
🛒 Acheter
  • Basil et Victoria sont de retour pour une aventure aussi insulaire qu'insolite: échoués sur une île sans hommes, ils auront fort à faire pour retourner à la civilisation.

Les Humanos avaient réédité en 2003 les trois premiers volumes de la série Basil & Victoria, terminés en 1995. Voici donc dix ans après un nouveau tome mettant en scène les deux enfants, qui avaient aussi connu une destinée télévisuelle sous le titre Orson et Olivia.

La qualité du dessin d’Edith saute aux yeux dès la première page. La narration très régulière, qui favorise de nombreuses cases assez petites et une représentation de plain-pied ou à mi-corps des personnages (peu de gros plans de visages, donc), amène un rythme de lecture soutenu, le trait vivant et enlevé donne vie à des personnages attachants, enfin des couleurs chaudes apportent une esthétique résolument orientée vers la BD pour enfants, ce qui crée un sympathique décalage avec l’ambiance des textes du scénariste. Car le scénario de Yann regorge d’humour souvent acerbe, de dialogues très "parlés" et de trouvailles de vocabulaire [1].

Basil & Victoria - T4 : Pearl - Edith & Yann - Les Humanoïdes Associés

Quand Basil et Victoria se réveillent sur une île après leur naufrage, ils sont surpris d’apprendre que sur celle-ci ne naissent que des filles, et quelles filles : accueillis par les sœurs Mac Dalton, un quatuor de gamines rouquines dont l’une colle bien vite (et de trop près au goût de Victoria) aux basques de Basil, ils évitent d’être rejetés à la mer par la mère peu amène de leurs sauveteuses, et échappent aux amazones locales, menées par la damoiselle Mac Intosh (oui, on est juste en face de l’Écosse), qui dirige l’île d’une main de fer. Mais la plus étrange autochtone est sans doute Pearl, une petite fille qui prétend que sa poupée est une fée... et qui n’a peut-être pas tort. Ajoutez à cela le mystérieux trésor d’une pirate des temps passés, et tout ce petit monde va s’agiter sous le regard des goélands.

L’intrigue recèle de jolies surprises bien dans l’esprit des histoires de pirates et de trésors cachés, et l’ambiguïté quant à la présence d’éléments fantastiques renforce le côté conte de l’histoire. Espérons donc que Basil et Victoria ne mettront pas dix ans de plus à atteindre leur prochaine destination.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Acheter sur internet

[1Bon, les blagues « homos » de l’album ne sont de la plus grande finesse, mais après tout, l’appréciation de l’humour est hautement subjective.

 
Newsletter ActuaBD