Batman - Amère Victoire - Par Jeph Loeb et Tim Sale (trad. Alex Nikolavitch) - Urban Comics

23 mai 2014 0 commentaire
  • Amère Victoire. Ou le récit des doutes éprouvés par Batman après la disparition de son ami Harvey Dent devenu Double Face. Mais aussi celui, parallèle, de la lente déchéance du clan Falcone, régnant jadis sans partage sur Gotham City, au profit des "emmasqués". Un récit sublimé par le passage au noir et blanc.

L’histoire d’Amère Victoire est connue, et nous l’évoquions en détail lors de la sortie du gros volume chez Urban, en couleur, voilà deux ans. À l’issue de Un Long Halloween Harvey Dent est devenu Double Face tandis que le clan Falcone a subi de lourdes pertes : mort du patriarche Carmine et incarcération d’Alberto suspecté d’être le criminel Holiday.

Mais Sofia Gigante, qui, bien qu’en fauteuil roulant, a repris la tête de la Famille, compte bien redresser la barre et se venger de Double Face. Sauf que ce dernier en profitera pour s’échapper d’Arkham. Et qu’une nouvelle vague de crimes, ciblant cette fois les policiers de Gotham, sur un patron similaire à celui d’Holiday, éprouve à nouvelle la ville.

Batman - Amère Victoire - Par Jeph Loeb et Tim Sale (trad. Alex Nikolavitch) - Urban Comics
Double Face, à Arkham
Amère Victoire
© Sale / DC / Urban

L’intrigue qui se déploie ici sur quatre cents pages convoque tout le personnel mafieux de Gotham, met en scène la police de la ville et fait intervenir différentes figures monstrueuses pour faire face à un Batman plus perdu et solitaire que jamais. Si Amère Victoire fut choisi pour faire partie des volumes passés au noir et blanc ce fut pour deux raisons précises.

Interrogatoire serré
Amère Victoire
© Sale / DC / Urban

La première concerne la construction de la Bat Family par Jeph Loeb. En effet, ce volume revient sur l’entrée de Dick Grayson dans l’univers de Bruce Wayne. L’apprivoisement réciproque des deux orphelins dans un récit peuplé de personnages sans père et de sans repères témoigne de finesse et de justesse.

La seconde concerne la qualité du trait de Tim Sale qui prend sa pleine mesure dans cette version sans couleur. On le sait : le dessinateur, daltonien, compose pour le noir et blanc. Cette version d’Amère Victoire rend ainsi justice à son travail.

Pour autant, on y trouvera des niveaux de gris pour quelques détails et sur certaines planches réalisées à la couleur directe. Si cela provoque des ruptures ponctuelles dans la lecture, cela demeure marginal et ne gène guère au final. Cette édition constitue une réussite, par le choix du récit offert et au lecteur et par le travail éditorial opéré sur le volume.

Rencontre avec Dick Grayson
Amère Victoire
© Sale / DC / Urban

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Batman - Amère Victoire - Par Jeph Loeb et Tim Sale. Traduction Alex Nikolavitch. Urban Comics, collection "DC Essentiels". Édition spéciale "75 ans de Batman", en noir et blanc. Sortie le 09 mai 2014. 400 pages. 39 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?