Batman : Année Deux - Par Mike W. Barr, Alan Davis & Todd McFarlane - Urban Comics

4 février 2021 0
  • Un nouveau justicier sévit dans les rues de Gotham City. Enfin, nouveau est un bien grand mot puisqu'il semble que ce personnage masqué surnommé le Faucheur hantait déjà les rues de la ville il y a près de vingt ans avant de disparaître. N'hésitant pas à tuer sauvagement tout ceux qu'il estime coupable de vices, Le Faucheur se trouve dans le viseur de la pègre, de la police et bien évidemment de Batman, encore novice. Au pied du mur, le Chevalier noir risque de devoir réaliser l'impensable pour mettre un terme à cette folie...

Dans l’ombre du Batman : Year One de Frank Miller et David Mazzucchelli, pierre angulaire du mythe de l’homme chauve-souris, le talentueux scénariste Mike W. Barr (Camelot 3000, Batman & The Outsiders), accompagné des légendaire Alan Davis et Todd McFarlane propose lui aussi une réécriture des premières années du Chevalier noir avec un récit sobrement intitulé : Batman : Year Two.

Pourtant, cette seconde année de Batman a une origine antérieure à l’année une conté par Miller et Mazzucchelli. Mike W. Bar relate en effet avoir planché sur une réécriture des débuts du Chevalier noir dès 1984 dans un projet personnel nommé Batman 1980. Loin d’avoir su capter l’attention de DC Comics, les idées du scénariste sont alors remises au placard, jusqu’à ce que, quelques années et une crise du Multivers plus tard, l’éditeur aux deux lettres décide de dépoussiérer son univers.

Batman : Année Deux - Par Mike W. Barr, Alan Davis & Todd McFarlane - Urban Comics
Batman : Année Un de Frank Miller et David Mazzucchelli, pierre angulaire de l’histoire du Chevalier noir.
Dessin : David Mazzucchelli

Alors que les origines de Superman ou de Wonder Woman sont modifiés de fond en comble, celles de Batman restent relativement inchangées. Frank Miller n’opère pas une chirurgie complète de l’histoire du Chevalier noir : il garde les éléments fondateurs du mythe et ne fait qu’y ajouter plus de profondeur et de cohérence dans un récit qui reste à ce jour l’une des plus grandes crus de l’histoire de Batman. Parallèlement, Mike W. Bar est alors chargé de rédiger une suite à ce récit, il déterre alors son vieux projet Batman 1980 qui devient la base de Batman : Année Deux.

Alors que Batman : Année Un se lit encore aujourd’hui tant pour ses qualités artistiques que son importance historique, sa suite -qui n’a de suite que le nom, on l’a compris- n’a pas aussi bien traversé les affres du temps. Le premier récit offrait une vision moderne du justicier de Gotham City. Ce second volume, en revanche, semble aujourd’hui -et peut-être même déjà à l’époque- bien désuet.

Avant toute chose, il faut bien garder à l’esprit que si ce récit est marqueté comme un prolongement de Batman : Année Un, aucune cohérence graphique ou scénaristique n’est de mise, à l’exception d’une référence en ouverture du troisième chapitre. Des récits comme Un Long Halloween ou Amère Victoire ont par exemple su avec brio s’inscrire dans la continuité du récit de Frank Miller. Rien dans les épisodes de Mike W. Barr ne laisse entrevoir que l’on se trouve dans la même ville, avec les mêmes personnages tant les caractérisations de Batman et Gordon sont éloignées du récit précédent.

Un "Year Two" mais pas vraiment pour Batman.
Dessin : Alan Davis

Au commencement de l’histoire, nous comprenons que Batman collabore depuis peu avec les forces de l’ordre. Au même moment, un justicier aux méthodes expéditives qui opérait à Gotham il y a près de 20 ans fait son retour et laisse derrière lui une longue traînée de cadavres. Au pied du mur, Batman n’a d’autre choix que de s’allier avec la pègre et Joe Chill, le meurtrier de ses parents, pour venir à bout du tueur, quitte à entacher sa relation avec la police et le commissaire Gordon.

Derrière ce synopsis presque « nanardesque » se cache pourtant l’envie de questionner la croisade de Batman et, de le mettre face à ses propres limites. Batman doit-il tuer ? Doit-il utiliser des armes à feu ? Peut-il se compromettre avec la pègre ? Malheureusement, le tout est assez mal exécuté, les évènements s’enchaînent beaucoup trop vite alors que l’auteur cherche à développer beaucoup d’éléments en même temps. La caractérisation des personnages en pâtit aussi, qu’il s’agisse de nouveaux personnages ou des piliers de l’univers du Chevalier noir.

Mais ce récit est pourtant en excellent apport à la collection DC Confidential, qui a pour objectif de mettre en lumière les récits qui se sont déroulés en marge des grands évènements de l’univers DC Comics. Alors que l’on pouvait s’interroger sur le choix de certains titres de cette collection comme Green Arrow : The Longbow Hunters ou Green Lantern : Emerald Twilight qui sont des titres d’importance, méritant peut-être une autre exposition, Batman : Année Deux s’inscrit parfaitement dans la démarche de cette collection lancée l’an dernier.

Batman par Todd McFarlane
Dessin : Todd McFarlane

À l’ombre de son illustre aîné et des autres grandes sagas des origines du Croisé masqué, Année Deux est une curiosité que l’on conseillera aux amateurs du Chevalier noir qui veulent explorer en profondeur l’histoire du personnage créé par Bob Kane et Bill Finger. Ce volume marque d’ailleurs les prémices du Fantôme Masqué, l’un des antagonistes les plus mémorables de Batman que l’on retrouvera pour la première fois dans l’excellent film animé Batman : Mask of the Phantasm en 1993. La Faucheur, l’antagoniste de cet album, est en effet une version moins intéressante et moins bien costumée que le futur Fantôme Masqué.

L’album est d’ailleurs complété par deux autres récits signés de la main de Mike W. Barr traitant tous les deux de l’affrontement entre Batman et le Faucheur. Le premier Full Circle est une suite quasi-directe - et de meilleure facture - de Année Deux, tandis que la dernière histoire, beaucoup plus anecdotique et une enquête de Batman et du second Robin - Jason Todd - ce qui est assez rare pour être souligné ! Le personnage de Leslie Thompkins - personnage secondaire parfois un peu trop délaissé - occupe lui aussi une place prépondérante au sein de ce volume, ce qui en fait un autre argument sa faveur. Cependant, tout n’est pas à jeter dans ce recueil et on notera une belle prestation de Alan Davis aux dessins et du virevoltant Todd McFarlane - sur ses premiers chapitres du moins.

Ayez-peur du Faucheur !
Dessin : Alan Davis

Vous l’aurez compris, ce n’est pas pour ses qualités artistiques que nous vous conseillerons cet album, mais plus pour son intérêt historique et les quelques bonnes idées qui parsèment les différents récits. On remercie d’ailleurs Urban Comics de proposer en un seul album l’intégralité du travail de Mike W. Barr sur Batman et le Faucheur, faisant de cet ouvrage une œuvre complète. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Mike W. Barr oppose Batman à un justicier violent puisque quelques années plus tôt, le scénariste avait mis sur le route du Chevalier noir le vigilante Wrath, un autre reflet déformant de Batman un poil plus intéressant que le Faucheur. Précédemment publié en kiosque par Urban Comics, les épisodes mettant en scène le personnage pourrait être un bel ajout à cette collection.

Voir en ligne : Batman : Année Deux sur le site des éditions Urban Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Batman : Année Deux - Mike W. Barr (scénario) - Alan Davis, Todd McFarlane & Jerry Bingham (dessin) - Collectif (couleur & encrage) - Nicole Duclos & Xavier Hanart (traduction) - cartonné - 200 pages - 18,00 € - Urban Comics - DC Confidential - sortie le 29 janvier 2021

Contenu VO : Detective Comics #575-578 (1987), Batman : Full Circle (1991) & DC Retroactive : Batman - The 80s #1 2011) publié par DC Comics

Illustrations : © DC Comics / Urban Comics

  Un commentaire ?