Batman Dark City T.4 : Bombe Mentale - Par Chip Zdarsky - Jorge Jimenez & Collectif - Urban Comics

Par Marc Vandermeer Bon 29 juin 2024 
Pour ce 4e acte, le Chevalier noir, toujours sous l'influence de Zur-en-Arrh, se retrouve confronté à ses doubles qui tentent de l'amadouer pour renoncer à défendre le crime. Bienvenue dans le labyrinthe obscur et torturé de la chauve-souris.

Bien qu’Alfred, le fidèle majordome de Batman ne soit plus, il fait encore parler de lui. « Failsate », une création robotique programmée durant son vivant sous ll’impulsion de Zur-en-Arrh, met des bâtons dans les roues de la Chauve-souris, condamnant celle-ci à errer dans une réalité parallèle dans laquelle Bruce Wayne n’a jamais endossé son rôle de Chevalier noir.

Démarrant une nouvelle carrière au nom de l’éternelle justice, Batman aura fort à faire face à Red Mask, personnage similaire au Joker dans cet univers dans lequel, ni l’un ni l’autre ne sont jamais parvenus à atteindre leur véritable potentiel.

Commence dès lors une folle poursuite entre le multivers dans lequel Batman croise certains de ses doubles comme nous avons pu le suivre lors du précédent tome, et sa réalité tangible.

Le voici à présent propulsé vers une énième enquête, investigant la scène de crime de Wilfred Lohmuller, héritier de l’empire d’une industrie de jouets de poupées artisanales. Au manoir familial de Wilfred, Batman découvre les portraits de trois de ses mentors ainsi que de nombreux cadavres jonchés ci et là. Est-ce là l’œuvre du Joker, son ennemi éternel ?

Parcourant les différents étages du bâtiment, d’énigmatiques pantins désarticulés récitent les différentes tribulations précédemment vécues par le Chevalier noir, émises par la voix du Joker. Les cauchemars reviennent en force.

Mais un autre adversaire, sûrement plus tenace et dangereux que le Clown, fait son apparition : Vendal Savage, devenu à son tour éternel. Plus il s’éloigne de Gotham, plus il devient faible et fébrile. Le voici donc déterminé à se poser à Gotham, lieu où tout est possible à qui détient les clés du pouvoir.

Qui plus est, un groupuscule de multimilliardaires souhaite le placer au sommet de la hiérarchie et ainsi contrôler Gotham.

Batman Dark City T.4 : Bombe Mentale - Par Chip Zdarsky - Jorge Jimenez & Collectif - Urban Comics
©Jorge Jimenez / Urban Comics

Pour ce quatrième opus de Batman Dark City, Chip Zdarsky plonge immédiatement le lecteur au cœur du problème avec de nombreuses variables. Le Chevalier noir fait face à Zur-En-Arrh, le narguant sous diverses formes, et à ses autres doubles qui le sermonnent pour son incompétence. Dans un même temps, l’atmosphère véhiculée autour de Vendal Savage ne présage aucune bonne augure pour la mégalopole de Gotham.

Bruce Wayne, une fois encore mal en point, affronte à tour de rôle ou simultanément ses nombreux doubles, parasitant son esprit inlassablement, avec pour dessein de l’enrôler à leurs côtés. Sa seule issue consiste à dominer son palais mémoriel dans lequel les images de son esprit y sont rangées et extraire définitivement le pouvoir inoculé par Zur-en-Arrh.

Or, pour unique réponse, Zur lui propose de le libérer de toutes ses chaînes, le renvoyant à la vie paisible loin de son personnage d’héros costumé, tout en espérant le remplacer et prendre sa place dans une nouvelle tenue personnalisée de Batman

Une dynamique de récit qui captive indéniablement ! La Chauve souris y est placée au premier rang et si le Chevalier noir espère se soustraire au pouvoir de Zur-en-Arrh, il devra impérativement faire face à son pire ennemi, qui n’est autre que lui-même. Dès lors : qui sera réellement digne de revêtir la cape de Batman ?

L’action est omniprésente, à l’instar d’un blockbuster hollywoodien ; les amateurs de cascades et combats dantesques devraient apprécier. Ca cogne sec tout en accablant l’ennemi de sermons finement appuyés.

Quant à la seconde partie du récit, intitulée « Joker, Année un », Chip Zdarsky délecte le lectorat avec des ingrédients de taille concernant le passé et le palmarès du Clown, et son influence sur les malfrats de Gotham.

D’un point de vue graphique, nous retrouvons Jorge Jimenez qui s’était déjà brillamment illustré sur les précédents tomes. Comme à son habitude, il déploie l’étendue de ses capacités avec une précision de haute voltige. Un trait dynamique qui s’accorde à merveille avec la trame de son collègue Chip Zdarsky.

D’autres renforts graphiques viennent suppléer ce 4ème titre avec notamment la présence de Jorge Corona, Mike Hawthorne ou encore Giuseppe Camuncoli. Sans réellement concurrencer le travail d’ébauche de Jorge Jimenez, ils tentent tant bien que mal de coordonner et d’agencer leur trait de manière symétrique.

« Bombe Mentale » se savoure à sa juste hauteur, si toutefois vous appréciez les longs monologues, et contemplez l’introspection torturée du Chevalier noir, plus que jamais livré à lui-même.

©Giuseppe Camuncoli &Andrea Sorrentino / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791026827078

Batman Urban Comics ✍ Chip Zdarsky ✏️ Jorge Jimenez à partir de 17 ans Super-héros Etats-Unis
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Marc Vandermeer  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD