Battaglia : Une Monographie - Par Michel Jans, M. Cuozzo, P-Y Lador, et P. Péju - Mosquito

21 novembre 2006 0 commentaire
  • A l'occasion de l'exposition qui lui a été consacrée au festival Quai des Bulles de Saint-Malo en Novembre dernier, les éditions Mosquito sortent une monographie sur Dino Battaglia dont ils éditent par ailleurs les albums.

Le livre, richement illustré de photos et dessins, se compose d’un avant-propos, d’une chronologie, d’entretiens avec Dino puis Laura Battaglia, des témoignages de Hugo Pratt et Sergio Toppi, de quelques articles, d’une bibliographie et enfin d’une bande inachevée, Le Manteau, réalisée en 1981.

L’ouvrage est intéressant ; nous pouvons y apprendre par exemple que Laura, l’épouse de Dino Battaglia [1], lui écrivit les dialogues et plusieurs scénarios de ses principaux albums (Le Golem, La Momie, etc.) ; elle réalisa également les couleurs quand cela était nécessaire.
Le parcours de Dino Battaglia est passé en revue : ses amitiés avec Hugo Pratt, avec lequel il participe en 1945 à la création du journal L’Asso di picche [2], Sergio Toppi [3], Neri Carano [4], Sergio Bonelli [5].

Battaglia : Une Monographie - Par Michel Jans, M. Cuozzo, P-Y Lador, et P. Péju - Mosquito
Dino Battaglia et Hugo Pratt en 1970

Une petite étude analytique de son oeuvre est réalisée au travers de trois articles. Le premier sur la révolution de Battaglia, entre tradition [6] et invention. Mariadelaide Cuozzo nous dit : Le Mai soixante-huit de Battaglia n’est pas une révolution bruyante - elle n’en est pas moins radicale - (...). Le deuxième sur l’influence du Romantisme allemand dans son œuvre, en glissant vers l’Expressionnisme, et sur son adaptation des textes littéraires. Le dernier enfin sur le traitement du noir et blanc dans son œuvre, un clignotement continu (graphique et thématique), et sur le passage de l’un à l’autre.

Dino Battaglia fut un grand auteur, un peu difficile d’accès sans doute, comme Pratt, Toppi ou Crepax pour la même génération, qui a beaucoup apporté à la dimension artistique de la Bande Dessinée. Cette monographie lui rend hommage et est un excellent moyen de le (re)découvrir ou d’approfondir ses connaissances.

Illustration de Battaglia, éd. Einaudi, 1973.

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lien vers le site de Mosquito

Commander ce livre sur Internet

[1Ils se marièrent en 1950.

[2Dans cette revue, dont Pratt est le dessinateur essentiel, Battaglia débute avec la série Junglemen que reprendra trois ans plus tard Hugo Pratt.

[3Dont les éditions Mosquito rééditent également les albums en français.

[4Rédacteur en chef de la revue Linus dans laquelle paraissent L’Étrange Cas du Docteur Jekyll et de Mr. Hyde, Woyzeck, La Momie, etc.

[5Le fameux éditeur de Tex Willer, Mister No, Ken Parker, etc. Pour lui, Battaglia réalisa 2 albums de la collection Un homme, une aventure : L’Homme de la Légion en 1977 et L’Homme de la Nouvelle Angleterre en 1979. C’est lui également qui conduisit Dino Battaglia à la revue Linus en 1967.

[6Comme Hugo Pratt et d’autres à la même époque, il s’inspire à ses débuts notamment du style de Milton Caniff.

  Un commentaire ?